Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez | 


profil +
Message
L'heure de la déraison    Dim 11 Nov - 0:11




L'heure de la déraison


Avec Adélia Flores

Les rues sombres étaient encore animées à cette heure tardive de la nuit. Les passants allaient et venaient sous la lueur bienveillante de la lune, rentrant chez eux ou quittant au contraire leurs foyers. Alors que les plus sages somnolaient d'autres s’évertuaient à s'amuser. Ça ne pouvait toujours être une réussite et certains, bien loin d'en rire, se lamentaient, l'alcool rendant leurs plainte plus acceptables. D'autres encore se trouvaient dans une humeur assez neutre, rêvassant. Héra Greengrass était de ceux-là, accoudée à l'une des tables du Chaudron Baveur. Quelques papiers et plumes y étaient éparpillées, et elle n'avait touché ni à l'un ni à l'autre depuis bien longtemps. Elle était arrivée en début de soirée, désireuse de travailler un peu, mais on l'avait assez rapidement interrompue pour lui proposer un verre. La jeune femme avait accepté et une chose en entraînant une autre avait consommé bien plus que de raison. Se pencher sur ses articles devenait alors bien trop compliqué.

Généreusement éméchée, elle se tenait donc là, les pensées boueuses, dans un établissement qui se vidait peu à peu. Ses compagnons de beuverie s'étaient enfuis depuis longtemps déjà, et les suivants aussi. Elle persistait seule dans l'auberge sans elle-même savoir pourquoi elle refusait de la quitter. Retrouver son lugubre studio ne devait pas la tenter plus que ça. Alors, accompagnée ou non, elle continuait à se perdre dans ce liquide particulier.

C'était toujours dans ce genre de moment, désœuvrée et l'esprit partant à la dérive, que ses idées divaguaient. Elle les oubliait le lendemain, alors qu'importe. La liberté qu'elle leur accordait était plus importante qu'à l'accoutume. Ses mots, eux, se déversaient sans frontières, faisant abstraction du contrôle qu'elle tentait de leur imposer. Sur le moment elle s'en amusait mais risquait de le regretter en s’éveillant. Une migraine envahissante prendrait nécessairement place en son crâne tandis qu'elle essaierait de se souvenir. Enfin, pour le moment, elle n'y songeait même pas.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Dim 18 Nov - 14:51






  • Adélia Flores



  • Héra Greengrass


L'heure de la déraison






  • Le Chaudron Baveur se vide peu à peu à mesure que l'heure tourne. Il se fait tard, je ne pouvais qu'en convenir. Veiller jusqu'au bout de la nuit ne me pose pas grand problème lorsqu'il s'agit de faire la fête, mais assurer un service, c'est bien moins fun que boire des verres et se trémousser sur une piste de danse.

    De plus, j'assure cette fin de soirée seule, à cause d'une des trop nombreuses lubies d'Amelia, qui me refile une nouvelle fois tout le boulot, sans trop s'occuper des conséquences. En fait, je suis même parfaitement sûre que cela la fait rire de me voir galérer devant une charge de travail conséquente. C'est tout à fait son genre, de se réjouir du malheur des autres, surtout du mien.

    Les couverts se lavent au rythme de mes mouvements de baguette, brillent sous le nuage de mousse et l'eau qui les rince. Sous le sourire du patron, j'ai allumé la radio, pour combler la monotonie de la tâche, et la musique raisonne dans les cuisines, entraînant mon déhanché. Il n'est pas heure à s'endormir, autant profiter un peu de la soirée, même en tant que petite serveuse. Et puis, j'arrive même à faire taper du pied le patron, qui revient avec l'un des derniers plateaux qui débarrassent les tables.

    La vaisselle finit bientôt rangée dans les placards et je soupire de soulagement, contente d'en avoir terminé avec tout ça. Je ressors des cuisines pour voir s'il reste encore des personnes à pousser gentiment vers la porte et je suis surprise de découvrir une tête connue, le nez dans son verre vide. Je l'avais déjà aperçu au cours du service, sans trop y prêter attention. Mais là, ça saute aux yeux, Dame Herbe Verte a l'air bien éméchée. Faut croire que Céleste ne traîne qu'avec des alcooliques accomplis.

    Je m'avance donc vers elle après avoir indiquer la direction de la sortie à un vieil habitué. J'adresse un sourire éclatant à la journaliste, c'est pas l'heure qu'il est et l'absence d'alcool dans mon sang qui va m'empêcher d'être bien éveillée.

    - Bah alors, choupette, ça va pas ? Tu sais bien que si ça ne tenait qu'à moi, je t'aurais resservie un verre, même que j'en aurais bu un avec toi. Mais on va fermer, là. Après, rien ne t'oblige pas à terminer la soirée comme ça, je peux traîner ta carcasse jusqu'à un bar qui ferme plus tard, si tu veux continuer à boire !

    Je sais bien que je ne serais sûrement pas la première personne qu'Héra appellerait pour sortir - je serais sûrement l'une des dernières, sachant qu'on ne s'est jamais beaucoup parlé - mais ça ne m'empêche pas de parler. La pauvre, elle a l'air bien seule et perdue au milieu de ses plumes et parchemins.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Mar 20 Nov - 16:12

Une brésilienne qu'elle reconnue sans mal s'approcha d'Héra. Il s'agissait d'Adélia Flores, la colocataire de Céleste. On ne pouvait pas dire que les jeunes femmes s’appréciaient particulièrement (enfin, la Greengrass instaurait une distance nécessaire entre elles, ressentant une certaine inimitié à son encontre). Pourtant la présence de la serveuse ne la dérangea pas ce soir-là. N'importe qui était le bienvenu pour rompre sa solitude. Dans certaines limites, certes, mais elle ne dépassait pas celles-ci.

" - Bah alors, choupette, ça va pas ? Tu sais bien que si ça ne tenait qu'à moi, je t'aurais resservie un  verre, même que j'en aurais bu un avec toi. Mais on va fermer, là. Après, rien ne t'oblige pas à terminer la soirée comme ça, je peux traîner ta carcasse jusqu'à un bar qui ferme plus tard, si tu veux continuer à boire !


La brunette hésita à peine. Dévoilant un sourire inconstant, elle rassura son interlocutrice qui l'avait interrogée sur son état avant de se concentrer sur sa proposition.

- Et bien avec plaisir ! Il est encore tôt. Non ? En fait, j'ai aucune idée de l'heure qu'il est. Mais peu importe, ce serait triste de rentrer maintenant.

Elle commença à rassembler ses affaires, jetant un regard distrait autour d'elle.

- Au fait, tu termines dans combien de temps ?

La journaliste ne savait pas si elle serait prête à attendre longtemps. La fatigue risquait de poindre à travers son inactivité. Si elle restait en action ce serait autre chose. L'alcool aidait aussi, et elle en avait déjà bien trop consommé. Peut-être que le lendemain serait compliqué mais pour le moment, elle était juste bien. Cette sérénité ne pouvait être que fictive, Héra la ressentait bel et bien et aimait s'y trouver.

Il était rare qu'elle se laisse trop aller, craignant les retombées ou de perdre le contrôle. Quoi qu'elle en montre elle se censurait bien souvent elle-même (qu'elle en soit ou non consciente) et se contraignait sur ses mots et ses actions. Se sentir libre la poussait à agir contre sa volonté et elle avait fréquemment honte de ses agissements.



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Dim 25 Nov - 11:34






  • Adélia Flores



  • Héra Greengrass


L'heure de la déraison




  • Un sourire de Dame Herbe Verte ! Genre, un vrai sourire, un sincère, le genre auquel j'ai jamais eu le droit moi. Je pense qu'elle a vraiment bu, parce qu'en temps normal, ce serait jamais arrivé une chose pareille. Mais bon, je vais pas me plaindre, elle est jolie la Greengrass quand elle sourit.

    - Et bien avec plaisir ! Il est encore tôt. Non ? En fait, j'ai aucune idée de l'heure qu'il est. Mais peu importe, ce serait triste de rentrer maintenant.

    J'ai l'impression d'avoir gagné le jackpot. Je les entends, sonnantes et trébuchantes, les pièces qui tombent de la machine à sou. Mon cœur fait des montagnes russes, manque de lâcher. Aurais-je bien entendu ? Héra Greengrass voudrait donc boire un coup avec moi ? La Héra Greengrass que je connais, qui établit toujours une distance bien polie entre nous ? Ah bah là, c'est la meilleure.

    Faut pas que je reste comme ça, comme deux ronds de flanc. Je risquerais de gober une mouche, si je reste bouche bée trop longtemps. Alors je souris moi aussi, pour changer. Faudrait que je change de disque parfois, à force, je vais avoir les zygomatiques rouillés.

    - Au fait, tu termines dans combien de temps ?

    - Dès que t'as bougé tes jolies fesses de cette chaise, on ferme !

    Ce qui voulait dire, très vite, parce qu'elle a l'air d'y tenir, à son verre. J'espère qu'elle compte pas sur moi pour le lui payer, par contre, parce que moi je dois avoir à peine de quoi m'en commander un. Mais je suis sûre qu'elle sera totalement d'accord pour aller dragouiller deux trois gars qui nous servirons avec enthousiasme. Il y a toujours une solution pour boire un coup, même quand on a plus un rond. Et puis, vu tout ce qu'elle a commandé ici, elle doit avoir de la réserve, elle aussi.

    Je repars rapidement en direction du bar et je me glisse derrière une porte "privée" pour me saisir de ma veste que j'enfile rapidement. Effectivement, il me reste deux noises au fond d'une poche, pas de quoi casser trois pattes à un canard. Mais je me débrouillerais bien pour avoir un verre.

    Je range une dernière assiette qui traîne, dis quelques mots au patron avant de m'éclipser, enfin libérée des obligations du boulot. Enfin, pour ce soir. Ou plutôt, cette matinée à peine entamée, qui ne demande qu'à nous voir encore éveillée un bout de temps.

    - Allé Dame Herbe Verte, on est parties ! Faut qu'on débarrasse le plancher, 'est le boss qu'a parlé !

    Je m'adosse à la porte du Chaudron Baveur, attendant patiemment qu'elle se lève pour que l'on puisse toutes deux s'évanouir dans les rues de Londres, à la recherche de quoi se déshydrater et s'amuser.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Mar 27 Nov - 15:00




L'heure de la déraison


Avec Adélia Flores

La présence d'Adélia et son éternelle bonne humeur communicative avaient suffi à ranimer celle de la Greengrass. Celle-ci était instable : un détail pouvait la faire sombrer, un autre la réjouir, et ce à quelques secondes d'intervalles. L'arrivée de la tornade brune la distrayait pour le moment. Elle s'amusait à imaginer la continuité de la soirée – la nuit, selon le point de vue qu'on adoptait – aux côtés de la serveuse. Déambuleraient-elles de bar en bar, certains seraient-ils encore seulement ouverts ? En désespoir de cause, elles pourraient toujours boire chez elle. La demoiselle était bien trop éméchée pour se préoccuper de l'allure de son studio.

" - Dès que t'as bougé tes jolies fesses de cette chaise, on ferme !

Était-elle donc la dernière de leurs clients ? Un autre jour ce constat l'aurait rendue honteuse mais elle n'était pas en état de s'en inquiéter. Elle ne s'abandonnait à un tel laisser-aller que rarement, lorsqu'elle ne parvenait à surveiller son débit de boisson. Un verre en entraînait souvent un autre quand on se les faisait offrir ... Elle n'avait osé refuser, ne l'avait pas voulu non plus.

Elle attendit quelques minutes la brésilienne qui s'est était allé ranger ou chercher elle ne savait quoi, et se leva en la voyant réapparaître. Son excitation n'était pas retombée alors qu'elle attendait mais s'était faite plus grande encore. Son sourire en témoignait.

- Allé Dame Herbe Verte, on est parties ! Faut qu'on débarrasse le plancher, 'est le boss qu'a parlé !

Gloussant, elle la suivit à l'extérieur. Il faisait étonnement chaud. La température avait été bien plus basse lorsqu'elle était entrée dans l'auberge, mais cela faisait plusieurs heures déjà. Elle s'éventa avec sa main tout en marchant, se tournant vers sa compagne.

- Bon, on va où ? On va tout de même pas rester dehors ! Mhhh ... Fermé, fermé, et fermé !

Elle scrutait les devantures, désespérant. C'était à croire qu'ils le faisaient exprès. Était-ci si compliqué d'accueillir sa clientèle lorsqu'elle le désirait ? Si elles ne trouvaient pas de solution elle risquait de s'agacer, se contenant pour le moment. Saoule elle pouvait se révéler plutôt drôle comme exécrable.

- T'as connais pas un endroit, toi ? Parce que là je crois qu'on est mal parties. Oh non, viens ! "

Attrapant Adélia par le bras, elle l'entraîna  vivement à sa suite dans un établissement faiblement éclairé qu'elle venait s'apercevoir. Peu importait ce dont il s'agissait, peu importait qui s'y trouvait, elle savait que c'était ce qu'elles cherchaient.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.


Dernière édition par Héra Greengrass le Sam 1 Déc - 14:53, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Mer 28 Nov - 18:05






  • Adélia Flores



  • Héra Greengrass


L'heure de la déraison




  • Une Héra qui s'évente et qui glousse... Quel doux son à mes oreilles. C'est elle, l'Héra que je veux, pas celle qui se cache sous une froideur polie ! Celle-là, elle n'est vraiment pas drôle. Mais faut croire qu'avec un peu d'alcool dans le sang, elle se détend suffisamment pour s'amuser comme il le faut. Céleste risque de ne pas me croire quand je lui raconterais, mais pas bien grave. Moi, je saurais la vérité.

    - Bon, on va où ? On va tout de même pas rester dehors ! Mhhh ... Fermé, fermé, et fermé !

    La pauvre sorcière que j'ai ramassé de son siège du Chaudron Baveur a l'air complètement désemparée. J'en viens même à me demander si je saurais boire assez pour rattraper son état. D'abord, il va falloir trouver les fonds et, en plus, la soirée est déjà bien entamée quand même. Mais, foi de Flores, je vais y arriver.

    - T'as connais pas un endroit, toi ? Parce que là je crois qu'on est mal parties. Oh non, viens !

    - Ouais, j'as connais troooooop d'endroits, je glousse en entendant Héra s'emmêler les pinceaux dans cette belle langue anglaise.

    Mais c'est qu'elle serait tactile, la mauvaise herbe ! Je suis pas sûre qu'elle prendrait bien, une fois remise, si j'avais l'outrecuidance de lui attraper le bras et de la traîner dans la rue. Mais actuellement, elle a l'air loin de toutes considérations. J'ai toujours su que je lui faisais de l'effet.

    Héra devrait peut-être revoir son choix de bar. Ou alors, Céleste ses fréquentations. Elle devait vraiment être très éméchée - combien de fois m'étais-je fait cette remarque en si peu de temps - pour m'emmener dans un établissement du genre. Il n'avait pas vraiment l'air des plus recommandables, là où un type du genre d'Evan pourrait m'y entraîner. Mais surement pas une Héra, ah ça non.

    Lorsque l'on entre à l'intérieur, il ne fait aucun doute que les occupants des lieux sont déjà dans le même état que ma compagne du soir. Normalement, ils le remarqueront à peine si je tente de leur faire payer mes consommations, ce qui m'arrange pas mal. Il y a tout un tas d'affiches sur les murs, plus ou moins douteuses, mais voir quelques stickers d'équipes de Quidditch me rassure. Il y a au moins quelques personnes des bons goûts ici. Je pousse Héra devant moi, un peu à la manière d'un bouclier, et on s'enfonce dans la foule qui piétine sur le sol du bar.

    A force de joueur des coudes et de nos supers sourires charmeurs, on atteint le comptoir, ou un serveur désabusé sert quelques ivrognes. En attendant qu'il puisse s'occuper de nous, je regarde un peu notre environnement, laissant traîner mes yeux sur les visages qui nous entourent. Un peu trop de vieux soûlards, à mon avis, mais ils doivent pas être trop méchant. Il y a quand même quelques groupes de plus jeunes, venus pour boire un coup à bas prix.

    - Rah, mais c'est dingue qu'il y ait autant de monde, à croire qu'il n'y a aucun bar d'ouvert dans le coin et que tout Londres s'est donné rendez-vous ici ! A ce train-là, on risque pas d'être servies avant la fermeture du bar !

    Quoique, c'est peut-être mieux ainsi. Dame Herbe Verte n'a pas franchement besoin de boire un verre en plus. Mais bon, moi aussi j'ai envie de m'amuser !

    Spoiler:
     




D.M.



ADELIA
FLORES


Dernière édition par Adélia Flores le Mer 28 Nov - 18:10, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Mer 28 Nov - 18:05

Le membre 'Adélia Flores' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à 4 faces' :

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Sam 1 Déc - 15:22




L'heure de la déraison


Avec Adélia Flores

La brunette n'observa pas les alentours, peu lui importait la populace tendancieuse qui l'emplissait. Elle suivit juste Adélia qui réussit à leur frayer un chemin jusqu'au bar. C'était déjà suffisamment compliqué de parvenir à se déplacer en gardant une trajectoire fixe pour qu'elle puisse se concentrer sur quoi que ce soit d'autre.

" - Rah, mais c'est dingue qu'il y ait autant de monde, à croire qu'il n'y a aucun bar d'ouvert dans le coin et que tout Londres s'est donné rendez-vous ici ! A ce train-là, on risque pas d'être servies avant la fermeture du bar !

L'unique serveur qui s'affairait paraissait effectivement débordé. Héra passa une main sur son visage, lasse. Elle ne comptait pas attendre des heures ou elles auraient pu passer plus de temps à chercher un établissement moins miteux. S'accoudant à la surface, elle décida d'attirer l'attention du sorcier.

- Eh oooh, le héla-t-elle inutilement.

Il n'eut pas le temps de s'intéresser à elles, étant de toutes manières en pleine conversation avec l'un des ivrognes qui les entouraient, qu'une choppe débordante fut déposée devant elle. Un coup d’œil lui apprit que la brésilienne s'était elle aussi vu offrir une boisson.

- C'est pour nous, leur apprit un jeune homme souriant.

Il était accompagné par deux amis (c'est du moins ce que supposa la journaliste), tous trois leur souriant agréablement. L'un d'eux paraissait plus timide, moins avenant. Son rictus était plus timide que celui de ses camarades.

- Oh, merciii, les remercia la journaliste. C'est a-do-ra-le.

Mais elle n'avait pas envie de bièraubeurre. C'était sucré et surtout bien trop léger. Après tout ce qu'elle avait consommé ça revenait à boire de l'eau en plus épais. Désabusée elle posa son menton sur le dos de sa main, toujours soutenue par le bar en s'asseyant à l'un de ses sièges.

- On se trouve un vrai truc à boire ? Interrogea-t-elle la serveuse sans se préoccuper de leurs nouveaux compagnons. "


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Dim 2 Déc - 1:42






  • Adélia Flores



  • Héra Greengrass


L'heure de la déraison




  • Deux chopes pleines d'un liquide ambré à la mousse généreuse furent déposées devant nous. Je ne perds pas de temps pour me retourner et voir les personnes qui avaient ainsi pu gracieusement nous offrir des bières. J'adresse un grand sourire aux trois gus, pétillante et pleine de remerciement. Si l'alcool vient à moi... Je vais quand même pas faire la difficile.

    - C'est pour nous !

    Bah heureusement que c'est pour vous, hein, je vais pas non plus la payer votre bière, eh oh. Et puis, mon gars, on a toujours plus de chance d'emballer des nanas en déboursant quelques Gallions, de manière plus ou moins discrète.

    - Oh, merciii. C'est a-do-ra-le.

    Héra semblait toute aussi heureuse que moi de voir les boissons venir à nous. Enfin, vu son état, elle aurait pu sourire au moindre Fléreur qui passerait dans le coin. C'est sur ses belles paroles que je m'empare de ma choppe et que je prends plusieurs grosses gorgées de ce qui n'avait rien d'une bière. J'ai bien faillit recracher la boisson encore dans ma bouche. J'ai l'horrible impression d'avoir été trompée, trahie.

    - On se trouve un vrai truc à boire ?

    Poulette, tu lis dans mes pensées. Tu le sais pas encore, mais, en fait, on était destinées l'une à l'autre.

    J'acquiesce vivement à ses paroles, après avoir terminé ma Biéraubeurre. Parce que bon, faut quand même pas faire de gâchis, alcool ou non. J'attrape les épaules d'Héra et je la pousse pour que l'on s'éloigne des trois énergumènes pas foutus de nous servir quelque chose de correct. Mieux vaut ne pas trop traîner de leur côté, ça ne fera que nous attirer mal chance.

    - Ok, alors, Herbe Verte, j'ai une super bonne idée.

    En vérité, ce qui me trottait dans l'esprit n'avait rien de bon ou de super, bien plus du type foireux. Mais Héra n'a pas besoin de le savoir, il lui suffit de me faire confiance et de se laisser porter. Après tout, elle serait bien incapable de faire autrement, dans cet état-là.

    - Tu vois les deux mecs là-bas ? Tu vas être chargée de la mission super importante de les divertir. Tu te démerdes comme tu veux, ma poule, mais tu attires leur attention le plus longtemps possible. Et moi, je vais tenter de piquer leurs verres.

    C'est sûrement l'une des pires idées qui puisse germer dans mon esprit, mais il était déjà tard et je n'ai toujours pas bu une seule goutte d'alcool. Il s'agissait d'un cas de force majeure, il fallait employer les grands moyens.

    Spoiler:
     




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Dim 2 Déc - 1:42

Le membre 'Adélia Flores' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pile ou Face' :

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Jeu 13 Déc - 2:32




L'heure de la déraison


Avec Adélia Flores

Adélia accepta, le projet de se trouver à boire semblant lui plaire. Elle avança avoir une « super bonne idée » ce qui n'était en vérité pas très encourageant. Les complots fondés à une telle heure étaient rarement à menés à bien. Seulement sa compagne était trop soûle pour remettre en doute son ingéniosité, se contentant de l'écouter attentivement.

" - Tu vois les deux mecs là-bas ? Tu vas être chargée de la mission super importante de les divertir. Tu te démerdes comme tu veux, ma poule, mais tu attires leur attention le plus longtemps possible. Et moi, je vais tenter de piquer leurs verres.

Ce que la brésilienne lui proposait lui plaisait, beaucoup, ou plaisait au moins à son esprit alcoolisé. Elle accepta sans hésiter et se leva pour rejoindre les sorciers qui lui avaient été désignés sans attendre. Là non plus, elle n'avait pas réfléchit, et ne savait absolument pas comment elle allait procéder. Ce n'était pas son habitude mais peu importait. Elle improviserait. La nonchalance d'Adélia la déridait (aidé par ce qu'elle avait consommé, certes).

- Bonsooooir !

Les jeunes hommes se lancèrent un regard, dubitatifs. Ils ne devaient pas comprendre pourquoi cette ivrogne (soit ce à quoi elle ressemblait étrangement en cet instant), venait les aborder. Pourtant Héra leur adressa un sourire resplendissant afin qu'ils la regardent, s'étant arrangée pour qu'ils se retrouvent dos à leurs verres.

- Euh, salut.

- Comment vous allez ?

La conversation n'était pas très recherchée mais c'était pas le but. Tout ce qu'elle devait faire c'était s'arranger pour qu'ils ne remarquent pas la serveuse qui s'était saisi des deux verres. Son regard dû s'attarder trop longtemps sur sa compagne puisqu'un de ses interlocuteurs se tourna vers elle.

- Eh ! On peut savoir ce que tu fais là ?

La Greengrass gloussa, incapable de quoi que ce soit d'autre. En temps normal elle aurait eu honte mais la situation dans laquelle Adélia l'avait entraînée ne pouvait provoquer rien d'autre que son amusement.

- Il se passe quoi ici ? Les interpella un serveur qui avait remarqué leurs airs outrés et éclats de voix.

- Elle nous prend nos verres !

C'était tellement ridicule que la brune ne put se retenir de pouffer. On aurait dit un gamin qui se plaignait à ses parents que son frère ou sa sœur lui avait emprunté son jouet. Enfin, de ce qu'elle imaginait, elle était fille unique ayant toujours vécu seule. L'employé parut s'agacer et se tourna vers la cadette sans chercher à comprendre.

- Sors, maintenant. J'ai pas que ça à faire là. Bouge ! "

Il l'escorta jusqu'au dehors, la journaliste derrière eux. Leur tentative avait lamentablement échoué et elles se trouvaient sans rien, à errer une énième fois.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Dim 16 Déc - 14:57






  • Adélia Flores



  • Héra Greengrass


L'heure de la déraison




  • De mémoire d'homme, j'ai toujours été une adepte des plans foireux. Dès ma naissance, ma mère l'a senti, que je ne finirais pas très bien et a bien tenté de faire de moi une enfant raisonnable et sage. Mais on ne peut rien contre le naturel, cette petite chose insidieuse qui semble décidé à faire de moi une personne des plus déplorables. C'est sûrement une bonne chose que je ne sois plus à la maison, que ma pauvre mère ne puisse voir tous ses efforts réduits à néant.

    Enfin, même si elle avait été là, de toute façon, je ne l'aurais pas emmené boire un verre ce soir avec Greengrass, elle n'aurait pas été témoin de ce triste spectacle. D'abord parce que j'aurais que trop souffert de la comparaison avec la gentille et parfaite petite journaliste - enfin, à l'instant, sa conscience est noyée dans l'alcool, ce qui entache assez son image - ensuite parce que je me serais fait tirer les oreilles de me trimbaler de nuit avec une alcolo comme seule compagnie.

    Un gloussement s'échappe de mes lèvres lorsque le serveur me pousse dehors sans aucune délicatesse. Une fois dehors avec Dame Herbe Verte, un véritable rire me prend, raisonnant dans la ruelle, montant presque assez haut pour frôler les étoiles. Je glisse mon bras sous celui d'Héra, sans trop savoir si je fais ça pour l'épauler ou me rapprocher de cette fille qui s'avère capable d'être rigolote. Et jolie, par dessus le marché.

    - Alors, Dame Herbe Verte, t'aurais pas un plan de secours ? Parce que là, à traîner toutes seules dans les ruelles comme des dépravés, on risque plus de se faire violer ou tuer qu'autre chose. Tu sais pas très bien vendre ton pays aux expat', faudrait t'améliorer. J'espère que t'es meilleure en rédaction d'articles, hein, rassure-moi ? Bon, après, c'est pas moi qui vais te juger sur ce point-là.

    Je blablate, je blablate, quelques phrases sans queue ni tête, sans faire attention à ce qui sort de ma bouche. J'essaie de me réchauffer en marchant, j'entraîne Héra avec moi, je scrute l'obscurité de la nuit à la recherche d'une nouvelle bicoque où continuer la soirée. Si vraiment on trouve rien, il n'y aura plus qu'à se rabattre chez nous, mais bon, Céleste va râler si on la réveille. On croit pas comme ça, mais elle est capable d'être exécrable si on a l'outrecuidance de la déranger.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Dim 16 Déc - 18:55




L'heure de la déraison


Avec Adélia Flores

Alors qu'elles étaient toutes deux seules perdues au milieu de la rue, Adélia se mit à rire. Son hilarité bruyante fut vite rejoins par celle de sa complice qui ne put se retenir. Leurs éclats de voix résonnaient, se répercutant contre les murs pour être plus sonores encore. La brésilienne la prit par le bras et ce contact ne la dérangea pas – elle n'avait pas assez conscience d'elle-même pour ça – elle qui ne supportait pas qu'on la touche. L'alcool la libérait bien plus qu'elle n'acceptait de l'admettre.

" - Alors, Dame Herbe Verte, t'aurais pas un plan de secours ? Parce que là, à traîner toutes seules dans les ruelles comme des dépravés, on risque plus de se faire violer ou tuer qu'autre chose. Tu sais pas très bien vendre ton pays aux expat', faudrait t'améliorer. J'espère que t'es meilleure en rédaction d'articles, hein, rassure-moi ? Bon, après, c'est pas moi qui vais te juger sur ce point-là.

Elle comprenait rien à ce qu'elle lui racontait. Beaucoup trop d'idées qui s'enchaînaient pour son esprit embrumé. Que pouvaient-elles bien faire ? En l'instant elle n'était pas grandement inspirée. Elle pila. Où qu'elles aillent, ça se passerait probablement comme au bar qu'elles venaient de quitter. Leur dernier choix était de se rendre au Veela's mais cette éventualité ne lui plaisait pas vraiment. Elle se sentirait agressée par la musique violente qui malmènerait ses tympans. Sans compter qu'une pauvre boisson y était excessivement chère. Certes, elles pouvaient aussi aller vider les quelques restes de bouteilles qui comblaient ses placards, mais elle n'avait pas la moindre envie de rentrer. C'était bien plus drôle de rester dehors.

Entraînant Adélia, elle s'assit à même le sol sans se défaire d'elle. Se positionnant en tailleur non sans difficulté, elle soutint son menton de sa main dont le bras reposait sur son genou et observa sa compagne.

- Ici personne nous embêtera. Et puis, de toutes manières, on a nos baguettes ! Rien-peut-nous-a-rri-ver.

Son sourire stupide ne quittait pas son visage. Elle s'amusait bien trop, relâchant toute la pression qu'elle s'infligeait au quotidien.

- Bon alors, petite Addie, tu viens souvent en aide aux pauuuvres demoiselles qui hantent le Chaudron Baveur ? "


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Ven 21 Déc - 23:26






  • Adélia Flores



  • Héra Greengrass


L'heure de la déraison




  • Je crois qu'il faudrait trouver un moyen de maintenir Héra sous perf' d'alcool, parce que je l'ai jamais vu autant sourire et rire qu'aujourd'hui. Elle se lâche et moi, je profite de ces rares instants que Dame Herbe Verte m'accorde, trop contente d'avoir de la compagnie en soirée, même si, moi, j'ai toujours pas eu l'occasion de toucher une goutte d'alcool.

    Et la voilà à faire un caprice, qui s'assied soudain par terre, en plein milieu de la rue, sans même me consulter. Elle se contente de me tirer vers elle pour que je m'installe à côté, ce que je fais sans trop d'hésitation. Y'a pas un centimètre carré de propre sur les pavés, mais c'est loin d'être ma toute première préoccupation.

    - Ici personne nous embêtera. Et puis, de toutes manières, on a nos baguettes ! Rien-peut-nous-a-rri-ver.

    Bah oui, c'était connu, les baguettes, le remède à tout. La mienne ne m'empêchait pas d'être une bite en duel ou de perdre mon écharpe parce que des gars on voulu me regarder d'un peu trop près. Elle est mignonne Héra, mais si, si, il peut nous arriver des trucs, quoiqu'elle puisse en dire. Il fait nuit, y'a pas grand monde dans la rue, à part des piliers de bar au rire tonitruant, bien éméchés, sinon déjà ivres morts.

    - Bon alors, petite Addie, tu viens souvent en aide aux pauuuvres demoiselles qui hantent le Chaudron Baveur ?

    Bien sûr, ma passion, c'est de traîner la carcasse de tous les débauchés du Chaudron Baveuravec moi. Non, mais, elle est bien gentille la Greengrass, mais j'ai pas que ça à faire, m'occuper de tous les clodos du coin. Déjà que je prends soin d'animaux chez moi, c'est déjà bien assez, je trouve. J'ai fait assez d'actes de charité pour les cent prochaines années, là. Qu'on vienne pas m'embêter pour que j'aide trop, j'ai pas la thune pour ça, moi, le volontariat, très peu pour moi.

    - Nan, tu es la seule et l'unique, j'assure en mettant ma main sur mon cœur. C'est ta bonne tête ça, tu sais bien que j'ai toujours rêvé de t’entraîner dans les rues, de nuit !

    Et de te mettre dans mon lit, mais ça, Céleste m'a dit qu'il valait mieux pas en parler, les gens étaient pas toujours hyper réceptif. Et parfois, il m'arrive d'écouter ses conseils, surtout lorsqu'il s'agit de ses potes bourgeois un peu collés-montés. On sait jamais trop ce qu'il se passe dans leur tête à eux.



D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Ven 28 Déc - 23:06




L'heure de la déraison


Avec Adélia Flores

La brésilienne ne sembla pas convaincue. Elle qui était toujours sobre décida de répliquer avec ironie, ce qu'une Héra bien moins consciente de ce qui l'entourait risquait d'avoir du mal à déceler.

" - Nan, tu es la seule et l'unique. C'est ta bonne tête ça, tu sais bien que j'ai toujours rêvé de t’entraîner dans les rues, de nuit !

Éclatant d'un rire qui n'en finissait plus, la serdaigle se laissa aller tout contre le sol, s'allongeant sur le dos pour observer le ciel. Elle se perdit elle ne savait trop combien de temps dans la contemplation des étoiles, quelques secondes qui lui parurent durer une éternité. Les astres se détachaient faiblement du ciel éclaircit par un soleil qui se levait timidement. Avaient-elles donc marché si longtemps ? Elle n'en avait pas l'impression. Peut-être était-ce la lueur de ses yeux luisant d'alcool qui lui laissait s'imaginer une lumière qui n'existait qu'en son esprit.

Des bruits de pas approchèrent, et elle se releva précipitamment en plissant les paupières dans leur direction sans rien en voir. Elle n'était pas capable d'expliquer pourquoi mais le son léger qui se faisait de moins en moins discret l'effrayait. La sorcière ne voulait croiser personne. D'ailleurs, elle ne voulait pas non plus s'enfermer dans un bar peuplé d'inconnus plus soûls encore qu'elle.

Se mettant prestement debout – sans manquer de vaciller, elle chuchota à Adélia :

- Viens, on s'en va. On trouvera bien des fonds de bouteilles à terminer chez moi.

Et elle l'entraîna à travers les ruelles, sans se tromper de chemin ou craindre de croiser l'un des nombreux dangers de l'Allée des Embrumes. Moins de cinq minutes plus tard, elles se tenaient devant la porte de son studio.

- Bon, la prévint-elle, c'est pas votre maison, à Céleste et toi. Mais on fait avec. "

Ouvrant la porte, elle entra dans l'appartement sans penser à refermer derrière son accompagnatrice. Elle s'assit sur son lit contre son mur et enleva avec difficulté ses chaussures qui commençaient à être douloureuses.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: L'heure de la déraison    Mer 2 Jan - 14:11






  • Adélia Flores



  • Héra Greengrass


L'heure de la déraison




  • Au-dessus de nos têtes, les étoiles commencent à s'effacer dans le ciel nocturne, signe que la nuit laisse peu à peu place au jour. Il n'y a encore rien de bien perceptible, seuls les réverbères éclairent encore la rue, mais on sent que le jour pointera bientôt le bout de son nez. Et moi, j'ai toujours pas bu.

    - Viens, on s'en va. On trouvera bien des fonds de bouteilles à terminer chez moi.

    Elle sait comment me motiver, la Greengrass. Aussitôt a-t-elle dit ces quelques mots que je bondis sur mes pieds et j'offre mon bras à la pauvre journaliste qui tangue un peu sur ses jambes fragiles d'alcolos. J'ai presque l'impression de la porter, mais je la suis dans le dédales des ruelles sorcières, sans trop savoir où elle m'emmène. Peut-être que je devrais pas lui accorder cette confiance aveugle, que je devrais me méfier. Parce qu'à l'instant, elle n'est pas non plus en possession de tous ses moyens, j'ai l'impression qu'elle pourrait me filer entre les doigts en deux deux.

    Pourtant, on finit par monter dans un immeuble et s'arrêter devant une porte, qui doit bien être la sienne. Je me contente d'espérer, alors, parce que ce serait vraiment con de réveiller de pauvres gens qui ne demandent qu'à continuer de dormir. Quoique, on ferait peut-être office de réveil, certains doivent se lever tôt pour bosser, j'imagine.

    - Bon, c'est pas votre maison, à Céleste et toi. Mais on fait avec.

    Bah heureusement que c'est pas notre maison, je me serais inquiétée. J'avais pas connaissance qu'on hébergeait une troisième colocataire, moi. Enfin, Héra, ça va, c'est pas comme si on me proposait Amelia. Mais je referme quand même la porte derrière moi, comme une jeune fille bien élevée, pour découvrir l'antre de Greengrass.

    - Ah bah déjà, ça se sent que t'as pas de fée ménagère chez toi, je glousse en contemplant l'intérieur. Si tu veux, je te prêterais Céleste une fois par semaine, tu verras, elle fait des miracles.

    Elle va vite en affaire, Dame Herbe Verte, déjà sur le lit, elle n'attend plus que moi. Mais elle est bien gentille, moi, j'ai besoin de me rafraichir le gosier. Des heures que je le traîne derrière moi comme un boulet, sans rien avoir ingurgité. Faut arrêter de me prendre pour Mère Theresa, j'ai des priorités dans la vie.

    - Bon Héra, ils sont où tes fonds de bouteilles ? Ils commencent à se faire tard pour boire, donc qu'on en finisse au plus vite, chérie.

    Vu l'état où elle est, elle ne risque pas de s'offusquer si je fouine un peu pour chercher de quoi étancher ma soif. Alors j'ouvre quelques placards, regarde un peu partout à la recherche de mon Graal.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débat: Et si Marx avait raison?
» l'âge de raison
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» l'âne qui donne l'heure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
2ème partie de Juin 2006

Plan des quartiers