Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez


Aller à la page : 1, 2  Suivant
profil +
Message
Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyLun 26 Nov - 21:00

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
J'étais en pleine enquête qui devenait de plus en plus étrange au fur et à mesure que le temps passait. Avec Héra Greengrass, une journaliste de la Gazette qui m'avait fourni quelques pistes considérables, j'étais allé à un rendez-vous concernant un livre supposé me donner des informations sur G.G. Malheureusement, ce live s'était avéré être une vieille encyclopédie sans plus de valeur, tandis que son propriétaire avait eu quelques propos assez étranges en comparaison à la situation. Steven Stenpherd. C'était son nom. Je revenais tout juste des quartiers des Langues-de-plomb, où j'avais récupéré des informations le concernant et je retournai désormais à mon bureau. Je ne pouvais qu'être perplexe face à ce que je venais de découvrir et il fallait que j'y réfléchisse plus calmement, bien assis dans mon fauteuil, par exemple.
C'est donc des réflexions plein la tête que je franchissais le seuil de la porte et qu'une voix familière interrompit le fil de ma pensée :

- Monsieur Harrington ?

Me tournant vers l'autre bout de la pièce, j'aperçus mon supérieur qui se tenait là, le visage serein. Stupéfait de le voir ici, je ne répondis pas. J'étais tendu, était-il au courant de mon intervention peu conforme aux règles qui avait eu lieu dans l'Allée des Embrumes ?

- J'ai préparé du thé, vous en voulez ? Proposa-t-il poliment.

Je me méfiais et ne bougeais toujours pas. Que me voulait-il ? Il ne venait jamais ici et lors des rares occasions où il nous faisait grâce de sa présence, il laissait chacun dans son travail, sans piper mot. Mais cette fois, face à mon mutisme, il soupira.

- Vous vous demandez pourquoi je suis là, n'est-ce pas ? Demanda-t-il en s'approchant de moi.

J'hochai la tête plus perplexe encore que quelques minutes plus tôt.

- J'ai bien remarqué que vous travailliez avec acharnement et je vous en félicite. Vous avez toujours fait preuve de beaucoup de sérieux et n'avez jamais cessé de mettre votre cœur dans vos missions. Cependant, je me dois de constater qu'avec tout cet investissement, je vous vois rarement vous reposer. N'aies-je pas raison ?

Il avait raison, mais je ne bronchais toujours pas. Que voulait-il que je lui dise ? Je me contentais donc d'acquiescer lentement, ne comprenant pas où il voulait en venir.

- N'avez-vous jamais songé à prendre quelques vacances ? Vous refusez toujours les congés que nous vous proposons...

C'était faux. Sur ces six dernières années, j'avais du prendre deux ou trois jours quand la fatigue devenait vraiment trop insoutenable.

- Je n'ai pas besoin de me reposer pour le moment Monsieur, je suis en pleine enquête et je e peux me permettre de prendre du temps pour moi.

Mon supérieur, qui avait saisi une tasse, eut un petit rire. Qu'y avait-il de drôle dans ce que je venais de dire ? C'était la pure vérité !

- J'étais sûr que vous me répondriez cela. J'admire votre détermination, mais ce n'est pas négociable Harrington. Vous êtes officiellement en arrêt de travail pour les sept prochains jours et ce, à partir de maintenant.

Sans me laisser le temps de répondre, il traversa la pièce et ouvrit la porte à côté de moi.

- Profitez de ces quelques jours pour vous reposer, c'est important dans ce métier.

Et il partit.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyMar 27 Nov - 15:57




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Ces dernières semaines, Héra restait bien trop souvent au bar, s'en était inquiétant. Elle ne consommait pas forcément mais y passait le temps, sa compagnie variant. Tout dépendant de qui venait l'aborder ou s'inquiéter de sa solitude. Il y avait presque toujours quelqu'un à sa table, elle devait avoir l'air plutôt sympa en apparence. Et elle faisait tout pour l'être. Souriante, elle prenait avec plaisir part aux conversations de ceux qui la rejoignaient. Les établissement devenaient des lieux conviviaux dans lesquels elle se sentait bien. Elle savait néanmoins que ce n'était que périodique et qu'elle se lasserait bientôt.

Déjà, elle commençait à s'en ennuyer, et de plus en plus tôt dans la soirée. Alors qu'il n'était que 18 heures elle s’apprêtait à sortir. Elle n'avait fait que partager un verre avec l'une de ses connaissances. Une ancienne camarade de Poudlard qui lui avait semblé bien plus intéressante à l'époque. Les années lui avaient fait perdre toute sa superbe. La discussion était restée vide et sans intérêt malgré ses efforts. Elle l'avait écourtée et s'était échappée sans plus de cérémonies. Son amie s'en était allée lorsqu'elle avait annoncé son propre départ.

Une silhouette attira son attention. Le sorcier était prostré devant le comptoir, accoudé à celui-ci. Sa chevelure sombre retombait de parts et d'autres de son visage, même si elle ne l'avait encore aperçu de face. Elle s'approcha pour s'assurer de son identité.

" - Félix ? Le questionna-t-elle, surprise de le trouver ici.

Il s'agissait bien de l'auror. Un sourire amusé étira les lèvres de la jeune femme. Sa présence en ces lieux était absolument incongrue. Il était d'un sérieux exemplaire, poussé à son paroxysme et fuyant tous lieux de débauche. Comme s'il s'était construit en parfait opposé de celui qu'il était avant la guerre, de la même manière qu'elle-même l'avait fait.

- Qu'est-ce que Félix Harrington peut donc faire au Chaudron Baveur ? Ne put-elle s'empêcher de le taquiner, même s'il avait pour habitude de rester hermétique à ses tentatives d'humour.

- Pas consommer en tous cas, répondit la serveuse à sa place, Tu voulais des infos, il me semble ? "

Evidemment. Il ne vivait que pour, et surtout que par, son travail. C'était à croire que rien d'autre n'existait. Ce poste avait dû s'offrir à lui lorsqu'il avait eu besoin d'un point d'ancrage, et il n'avait su s'en détacher depuis. Il s'était reconstruit autour et avec lui. Ça devait être ce qui l'avait maintenu vivant, donné une raison d'être et de se battre encore. S'investir rendait son travail, par conséquent sa propre personne qu y était irrémédiablement liée, plus concrets et il devait s'imaginer que sans ça il s'effacerait.

HRPG:
 


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyVen 30 Nov - 0:53

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
Après que mon supérieur s'en soit allé, je n'étais pas parti de suite. J'étais énervé qu'il m'impose ainsi des congés. Je n'avais rien d'autre à faire qu'enquêter, personne ne m'attendait à la maison, ni dans n'importe quel autre endroit d'ailleurs. J'étais seul et aimais la vie que je menais. Je n'éprouvais aucun besoin de me reposer, comme mon chef l'avait suggéré et je ne voulais pas prendre de retard sur mes recherches.
Alors, au lieu de quitter les lieux immédiatement pour ne plus y retourner pendant une semaine comme il l'avait indiqué, j'avais d'abord rassemblé mes affaires et noté quelques informations concernant mes recherches antérieures, puis étais parti. Je ne savais pas vraiment où aller. Je n'avais pas l'habitude de travailler chez moi et n'avais pas spécialement envie de débuter ça tout de suite.
Errant dans le Chemin de Traverse, c'est en passant près du Chaudron Baveur qu'une idée me traversa l'esprit : il fallait que je vois Héra pour lui faire part de mes recherches. Je n'avais pas prévu de continuer mon enquête avec la journaliste. Elle n'avait rien à voir avec le Ministère et m'avait donné suffisamment d'indices pour que je puisse poursuivre seul. Seulement, il était indéniable que la sorcière avait des capacités de réflexions qui pourraient m'aider dans l'avancement de l'enquête, d'autant plus qu'elle y avait participé dès le départ. Peut-être serait-il mieux que je termine celle-ci avec elle.
Perdu dans mes pensées, mes pieds m'avaient dirigé droit à l'intérieur du Chaudron Baveur et le brouhaha des discussions venait me casser les oreilles. Rien de mieux pour améliorer mon humeur ! Je balayais le bar du regard avant de me diriger au comptoir et m'y accouder. Peut-être qu'ici je trouverai Héra ? J'avais lu qu'elle habitait dans l'Allée des Embrumes. Encore un détail qui plaçait des limites à ma confiance et me passait l'envie de poursuivre l'enquête avec elle.  Mais après tout, il fallait que j'avance, et en parler avec elle m'aiderait sûrement.

- Excusez-moi, interpellai-je la serveuse, auriez-vous vu...

- Une seconde jeune homme !

Ca commençait bien. Je n'allais pas passer ma nuit ici, j'avais d'autres choses à faire. D'ailleurs, cette serveuse m'avait donnée une raison supplémentaire pour filer sur le champ.

- Félix ? Appela une voix féminine non loin de moi.

Je me tournai vers la sorcière qui avait prononcé mon nom et me trouvai face à une jeune femme aux cheveux bruns. Héra.

- Qu'est-ce que Félix Harrington peut donc faire au Chaudron Baveur ? Poursuivit-elle assez amusée de la situation.

J'haussai les sourcils l'air de lui rappeler que ses remarques de ce type étaient toujours aussi absurdes et inutiles.

- Pas consommer en tous cas, répondit la serveuse à sa place, Tu voulais des infos, il me semble ? 

- Ca ira merci, répliquai-je froidement. Oh mais puisque vous êtes là, apportez moi un verre d'eau s'il vous plait.

Elle m'avait bien embêté celle-là, elle n'allait pas s'en tirer comme ça. Me retournant vers Héra, je prenais mon air des plus neutre et haussai les épaules :

- Bah quoi... Je consomme.

Je n'avais pas très envie de rester là, maintenant que je l'avais trouvée, je remarquai que ce n'étais pas le meilleur endroit pour travail convenablement. Seulement, je me demandais ce que la brunette faisait dans le coin. Elle ne pouvait seulement traîner dans ce genre de lieu, il  n'y a rien d'attirant ici.

- Qu'est-ce que tu fais là toi ? Demandai-je alors pour en savoir d'avantage.




   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptySam 1 Déc - 16:25




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Quoi que Félix ait voulu savoir, il ne s'en préoccupait plus puisqu'il congédia la serveuse venue lui apporter les informations qu'il avait préalablement demandées. Son ton était toujours aussi distant qu'à l'accoutume. Ce n'était pas en se comportant ainsi qu'elle l'aurait renseigné.

" - Ca ira merci. Oh mais puisque vous êtes là, apportez moi un verre d'eau s'il vous plait.

Sa demande faîte il se dirigea vers Héra. Sans être désagréable il n'en était pas plus cordiale. Il haussa les épaules, désinvolte, comme pour s'ancrer dans l'ambiance du bar. Ça ne le fit pas paraître plus à l'aise. Là où les autres riaient, s'amusaient et lâchaient prise, il ne se défaisait pas de son air grave.

- Bah quoi... Je consomme.

Relevant un sourcil, la journaliste se retint de rire.  On ne pouvait pas dire que l'auror soit vraiment crédible (surtout au vu de sa commande).  Si elle ne dissimula son amusement elle parvint à ne pas s’esclaffer, ne voulant pas le vexer. Il lui en fallait peu pour se renfermer plus encore qu'il ne l'était déjà.

- Qu'est-ce que tu fais là toi ?

- Je revoyais une fille que j'ai connue à Poudlard. Ce n'était pas une très bonne idée.

Elle dévisagea le brun une seconde avant de reprendre.

- Certaines personnes changent, et pas toujours en bien. Il arrive qu'elles ne deviennent que l'ombre de ce qu'elles étaient, continua-t-elle sans dissimuler le sous-entendu.

Le retour de la serveuse qui déposa devant Félix sans délicatesse aucune sa boisson la coupa. C'était temps mieux, elle ne souhaitait pas alourdir l'atmosphère ou énerver le jeune homme. Celui-ci l'était déjà bien suffisamment. Elle aurait plutôt tendance à s'essayer à le détendre, mais c'était quasiment mission impossible.

- Tu sais, changea-t-elle de sujet, je ne suis pas assez idiote pour penser que tu te sois déplacé pour un verre d'eau. Donc, sois-tu m'as menti, soit tu ne fais que commencer par un verre d'eau. "

Il était évident que cette première proposition était exacte et elle savait même (dans une certaine mesure) pourquoi il se trouvait là. Comme à son habitude, il enquêtait, interrogeant le personnel pour une raison qui demeurait obscure. Elle ne lui avait fait ces deux hypothèses que pour le pousser à se laisser un peu aller.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.


Dernière édition par Héra Greengrass le Sam 1 Déc - 22:33, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptySam 1 Déc - 22:03

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
- Je revoyais une fille que j'ai connue à Poudlard. Ce n'était pas une très bonne idée.

Pas une bonne idée ? Ce n'étais pas moi qui lui affirmerait le contraire. C'était une vraie perte de temps, de se rendre dans ce genre de lieu pour ce genre de choses.

- Certaines personnes changent, et pas toujours en bien. Ils arrivent qu'elles ne deviennent que l'ombre de ce qu'elles étaient.

Tous les muscles de mon corps se tendirent instantanément et je détournai le regard, la mâchoire serrée. A ce même moment, la serveuse me servit mon verre d'eau, mais je ne lui adressai pas un seul regard, me contentant de fixer le liquide transparent frémissant encore des mouvements du transport. Héra avait raison et je savais très bien à quoi elle faisait allusion. Mais je n'avais pas envie d'en parler, pas avec elle, pas maintenant, avec personne même et jamais serait le mieux. Tout allait bien comme c'était, pas besoin de repenser à avant.

- Tu sais, changea-t-elle de sujet, je ne suis pas assez idiote pour penser que tu te sois déplacé pour un verre d'eau. Donc, sois-tu m'as menti, soit tu ne fais que commencer par un verre d'eau. 

Ah ! Elle changeait de sujet ! De toute manière, elle n'aurait rien pu faire d'autre car je n'aurais jamais répondu à ce qu'elle avait dit. Et si elle avait insisté... Ça aurait été pire.

- Je viens de sortir du travail et je me suis dit que peut-être je pourrais te trouver ici, répondis-je de manière neutre. Mais je ne pense pas que ce soit le meilleur endroit pour discuter de ce que j'ai à te dire. Je n'aime pas ces lieux bondés de gens aux oreilles un peu trop longues...

A ce même moment, je lançai un regard noir à un homme à quelques pas de nous qui nous observait avec un peu trop d'attention. Que voulait-il celui là encore? Sûrement un autre de ces rapaces de la Gazette, toujours à la recherche d'une info...

- C'est à propos de notre ami Steven, murmurais-je en me rapprochant d'elle pour que personne d'autre ne nous entende.

J'espérais qu'elle se souvienne du prénom de l'homme que nous avions rencontré quelques temps auparavant. Le fait que je dise « ami » n'était qu'une précaution supplémentaire, histoire que personne ne comprenne que je parlais d'une affaire professionnelle.




   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptySam 1 Déc - 23:16




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Félix n'entra pas dans son jeu, loin de là. Elle commençait à avoir l'habitude mais ne pouvait pas s'empêcher de toujours espérer le voir changer d'avis. Inutilement, bien sûr. Ça n'avait rien de surprenant. Ce qui était plus étonnant par contre c'était qu'il soit venu la trouver elle. Fronçant les sourcils elle écouta ses explications.

" - Je viens de sortir du travail et je me suis dit que peut-être je pourrais te trouver ici. Mais je ne pense pas que ce soit le meilleur endroit pour discuter de ce que j'ai à te dire. Je n'aime pas ces lieux bondés de gens aux oreilles un peu trop longues...

Elle ne releva pas mais s'interrogeait. Était-elle officieusement devenue sa partenaire pour le déroulé de l'enquête ? Toutes les informations qu'elle avait possédées, elle les lui avaient livrées. De ce côté-ci elle ne lui servirait plus à rien. Aussi elle doutait qu'il juge son esprit comme particulièrement clairvoyant. Donc elle ne comprenait pas. Il avait été clair depuis le début qu'il tenterait de l'évincer dès qu'il le pourrait.

- C'est à propos de notre ami Steven.

Il avait baissé le ton et s'était approché pour lui faire sa confidence, observant les alentours avec méfiance. Comme si sans cette précision elle ne serait parvenu à comprendre de quoi il voulait discuter. Elle se doutait bien qu'il n'allait pas lui exposer ses problèmes de cœur pour lui demander conseil.

- Et ça ne pouvait pas attendre demain ? Non pas que tu me déranges, mais d'habitude tu es plus formel. Convocation, bureau, etc.

Elle observa la surface boisé avant de revenir à lui, le regardant dans les yeux. Elle sourit en se moquant sans méchanceté (ce qui n'était jamais une bonne idée, elle aurait désormais dû le savoir).

- Je ne te pensais pas dû genre à venir me chercher jusqu'ici. "

Aucun doute quant au fait qu'il resterait stoïque, encore. Il était bien loin l'adolescent qui ne savait tien faire d'autre que s'amuser. Pourtant elle ne désespérait pas de le ranimer.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptySam 1 Déc - 23:48

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
- Et ça ne pouvait pas attendre demain ? Demanda-t-elle soudain. Non pas que tu me déranges, mais d'habitude tu es plus formel. Convocation, bureau, etc. 

Je levai les yeux au ciel. Elle qui semblait tout le temps se plaindre que je sois toujours « plus formel » voilà qu'elle se plaignait que je sois dans cet... endroit, pour la trouver.

- Je ne te pensais pas dû genre à venir me chercher jusqu'ici.

C'est bien vrai ça, pourquoi étais-je là ? Je maintenais son regard, sans broncher, le regard durci par mes réflexions : j'aurais mieux fait de rentrer travailler seul.

- Je n'ai plus accès à mon bureau pendant une semaine, dis-je. Ils veulent que je me repose mais je ne suis pas d'accord avec eux. Il faut que je finisse ce qu'on a commencé !

Il était vrai que j'aurais pu simplement rentrer chez moi et lui envoyer un courrier pour lui proposer un rendez-vous. Je ne sais pas vraiment ce qui m'a poussé à entrer dans ce bar, mais le fait était que j'y étais désormais. Et je voulais partir.

- Après si tu ne veux plus être mêlée à tout ça, je comprends parfaitement, repris-je tout naturellement. Ce serait peut être mieux en fin de compte. Je peux me débrouiller seul.

Je n'avais pas réfléchi au fait que la sorcière aurait pu être désintéressée de l'affaire. En fin de compte, elle n'était que journaliste et moi auror. C'était stupide de ma part, j'aurais dû y penser plus tôt. J'aurais déjà pu être chez moi entrain d'avancer sur ce que j'avais découvert.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyDim 2 Déc - 0:14




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Les quelques mots que prononça Félix expliquèrent toute l'étrangeté de la situation.

" - Je n'ai plus accès à mon bureau pendant une semaine. Ils veulent que je me repose mais je ne suis pas d'accord avec eux. Il faut que je finisse ce qu'on a commencé !

Évidemment. La serdaigle était déjà impressionné qu'il parvienne à prononcer « repos », alors le comprendre et l'appliquer … Il ne fallait pas non plus trop lui en demander. L'auror Harrington restait l'auror Harrington. Bien trop sérieux et acharné.

- Après si tu ne veux plus être mêlée à tout ça, je comprends parfaitement. Ce serait peut être mieux en fin de compte. Je peux me débrouiller seul.

Là elle n'était pas d'accord, pas du tout. La manière dont il présentait la situation lui était tout de même plutôt agréable : il ne la virait pas mais lui laissait le choix (même s'il l'incitait à ne pas poursuivre). Ça l'étonnait qu'il lui permette d'en être la décisionnaire mais n'allait pas s'en plaindre.

- Je ne compte pas non plus abandonner ce que j'ai commencé. C'est peut-être ton travail et n'était au départ que ton enquête, mais c'est maintenant aussi en partie la mienne. Ce n'est pas parce que je ne suis pas payée pour ça que je ne veux plus travailler dessus. C'est plus une nécessité qu'une volonté.

Elle en avait peut-être un peu trop dit, mais lui pouvait comprendre. Le sorcier dédiait sa vie à son emploi, il lui était totalement dévoué. Ce n'était pour lui non plus pas qu'une histoire de salaire. Il n'était en droit ni de la juger, ni de le lui reprocher.

- Et, poursuivit-elle, bien sûr que tu peux y arriver seul, mais est-ce que tu le veux ? En équipe on doit faire des concessions mais on obtient aussi de meilleurs résultats. Tu ne pourras pas nier que certaines de mes idées nous aient fait avancer plus que si on s'était contentés des tiennes. Avoir d'autres suggestions que les nôtres c'est essentiel pour prendre un autre point de vu. Ça aussi, c'est important.

Elle s'arrêta un instant, peu sûre d'elle. Sa tirade commençait à s'éterniser mais elle n'avait pas terminé.

- Il faut prendre en compte les avis extérieurs. Ton patron a peut-être raison de vouloir te faire prendre une semaine de congé. Il te voit comme toi tu ne peux le faire. Peut-être est-il plus … Lucide.

Nouvelle pause. Elle non plus ne voulait pas faire de pause si longue. Après tout, les enjeux étaient importants. Si cela ne se résumait pas à une encyclopédie … Il fallait en être certain, Sélène pouvait encore être en danger si Steven était le responsable. Ce dont elle doutait. L'homme n'avait pas cillé à sa vue et leur avait tout de même trouvé l'ouvrage. Ce manque d'indice la poussait à retarder l'échéance – même si peu. Pour le simple fait qu'elle ne croyait pas en cette piste.

- Néanmoins. Une semaine, c'est long. Peut-être qu'on peut trouver un compromis. Tu lâches le taffe pour, je sais pas, une soirée, et demain on reprend. J'ai aucun impératif, on pourra se concentrer sur ce dossier. Qu'est-ce que tu en penses ? C'est faisable ?

La rationalité nouvelle qu'elle adoptait pousserait – peut-être – Félix à enfin accepter de quitter son costume de duelliste. Ce n'était là qu'un espoir un peu dingue, il pouvait aussi tourner les talons aussi sec.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyDim 2 Déc - 1:07

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
Héra ne semblait pas du tout avoir l'intention de lâcher l'affaire. D'ailleurs, elle semblait étrangement être sur la même longueur d'onde que moi en ce qui concernait les enquêtes. Peut-être était-ce inconsciemment pour ça que j'étais venue ici la voir ? Parce qu'elle aimait résoudre les affaires autant que moi.

- Et, poursuivit-elle, bien sûr que tu peux y arriver seul, mais est-ce que tu le veux ? En équipe on doit faire des concessions mais on obtient aussi de meilleurs résultats. Tu ne pourras pas nier que certaines de mes idées nous aient fait avancer plus que si on s'était contentés des tiennes. Avoir d'autres suggestions que les nôtres c'est essentiel pour prendre un autre point de vu. Ça aussi, c'est important.

Mmhff, bougonnai-je, incapable d'avouer que j'étais d'accord.

- Il faut prendre en compte les avis extérieurs, continua-t-elle. Ton patron a peut-être raison de vouloir te faire prendre une semaine de congé. Il te voit comme toi tu ne peux le faire. Peut-être est-il plus … Lucide.

Sous-entendait-elle que je n'étais pas quelqu'un de lucide ? Elle avait tort ! J'étais complètement lucide. Pas comme mon patron qui ne voyait pas le danger de repousser une enquête en cours !

- Néanmoins. reprit-elle Une semaine, c'est long. Peut-être qu'on peut trouver un compromis. Tu lâches le taffe pour, je sais pas, une soirée, et demain on reprend. J'ai aucun impératif, on pourra se concentrer sur ce dossier. Qu'est-ce que tu en penses ? C'est faisable ?

J'haussai un sourcil. Que voulait-elle dire par « lâcher le taffe » et « soirée » ? Elle voulait que je passe une soirée à faire autre chose que mon travail ? La seule chose que je faisais dans ces cas là, c'était dormir. Et encore, souvent, je dormais dans mon bureau au Ministère...

- Tu veux dire... rester ici ? Demandais-je en haussant cette fois mes deux sourcils. Dans cet endroit ? Pour y faire quoi ?

Je ne voyais pas l'intérêt, d'autant plus que je n'aimais pas spécialement cet endroit. Mais d'un autre côté, mon patron avait insisté pour que je me repose et que je décroche un peu. Là dernière fois que j'avais du faire ça, ce devait être il y a trois ans. En fin de compte, si ce n'est que ce soir, peut-être que ce ne serait pas si mauvais...

- Au moindre truc qui m'agace, prévins-je d'un ton catégorique, je pars. Pareil si je m'ennuie.

« En équipe on doit faire des concessions » avait-elle dit. Et bien soit. Mais il ne fallait pas trop m'en demander non plus.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyDim 2 Déc - 1:55




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

" - Tu veux dire... rester ici ? Dans cet endroit ? Pour y faire quoi ?

Elle eut une nouvelle fois envie d'éclater de rire en l'écoutant. À l'entendre ils se trouvaient dans une rue déserte, au milieu de rien, et elle lui demandait de s’asseoir au sol en attendant. Ou un truc dans le genre, bien embêtant. Ce n'était pas vraiment ce qu'elle avait à l'esprit.

- Et bien, boire un coup ? Passer du temps hors de chez soi ? Et je sais pas, poussons le vice, discuter un peu d'autre chose que du travail ? Ou juste boire hein, c'est faisable aussi.

Et là, le miracle. Si on lui avait prédit ce qu'il se passerait, jamais elle ne l'aurait crû. Félix. Harrington. Concédait. À passer. La soirée. Avec elle. Dans un bar. C'était complètement improbable. Et aussi absolument génial. Elle avait du mal à cacher son enthousiasme. Enfin, elle avait réussit. C'était un exploit qu'elle se devait de célébrer.

- Au moindre truc qui m'agace, je pars. Pareil si je m'ennuie.

Fidèle à lui-même il posait quelques conditions. Rien de trop contraignant pour autant ni d'insurmontable. Pour tout avouer Héra commençait à se demander s'il ne se plaignait pas juste par principe, pour montrer que rien n'était assez bien pour lui et qu'il détestait le monde entier sans le penser vraiment.

- D'accord, et de même pour moi. Ne sois pas trop pénible.

Elle ponctua sa phrase d'un sourire pour ne pas paraître trop sèche. Puis sans attendre de réponse, se tourna vers la serveuse.

- Ce serait possible de nous apporter deux hydromel aux épices à notre table, s'il vous plait ?

Les sorciers n'allaient pas non plus rester debout toute la soirée. Héra commençait à avoir les jambes engourdies. Sondant la salle elle chercha une place, entraînant Félix vers celle-ci lorsqu'elle l'eut trouvée. S'asseyant face à lui elle fit tout pour garder un visage amical. Il leur fallait un sujet de conversation, et elle ne savait quoi. La guerre et son évolution étaient tabous, pour lui comme pour elle. C'était pourtant ce dont elle avait envie de parler et elle devait lutter pour se taire. Elle entama donc avec des banalités.

- J'espère que ce que j'ai commandé t'ira. Je ne connais pas tes goûts, et si je t'avais laissé décidé j'avais peur que tu te contentes de prendre encore de l'eau. Hors de question que je boive seule. "

Il fallait voir ce que ça donnait, et ce n'était pas joli. Sa bonne humeur exacerbée elle passait très vite pour une folle. Sans compter qu'elle regrettait presque toujours le lendemain.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptySam 15 Déc - 1:52

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
- D'accord, et de même pour moi. Ne sois pas trop pénible.

Je levai les yeux au ciel. De même pour elle ? Elle ne savait pas ce que c’était pour une personne comme moi, d’être avec quelqu’un comme ELLE. Attentif, je l’observai appeler la serveuse et lui commander de l’hydromel. Il me semble qu’à l’époque, du temps où je buvais encore des boissons alcoolisées, j’appréciais bien celle-ci. Mais c’était il y a trop longtemps pour que je me souvienne encore de la saveur.
Après avoir passé commande, Héra m’entraîna à travers le bar, me faisant – au passage – profiter contre mon gré de ces peu élégants parfums typiques au pub. Je pris donc place face à la brunette qui semblait faire de grands efforts pour rester des plus chaleureuses. Savait-elle une seconde que je m’en contre fichais ? Je trouvais ça même ridicule. Je ne demandais pas à ce qu’elle soit aimable, seulement que je ne m’ennuie pas.

- J'espère que ce que j'ai commandé t'ira, dit-elle. Je ne connais pas tes goûts, et si je t'avais laissé décider j'avais peur que tu te contentes de prendre encore de l'eau. Hors de question que je boive seule.

Boire seul. Il est vrai que ça n’avait rien d’attirant. Pourtant, certains aimaient ça. Prenons l’homme là-bas dans le coin du bar, seul face à sa bouteille de whisky pur feu. Que lui était-il arrivé pour qu’il finisse ainsi ?

- Tu sais bien que si je ne bois que de l’eau c’est simplement pour toujours être apte à affronter n’importe quelles situations. Il faut être prêt à tout et à tout moment. J’ai appris ça, avec le temps...

La serveuse arriva à ce moment-là, les deux verres posés sur le plateau qu’elle portait. Parfait ! Je sentais que je m’embarquais sur une conversation dans laquelle je n’avais pas envie de m’engager, trop centrée sur moi et sur des sujets où je n’avais pas envie de m’attarder. La femme repartit, ayant posé chaque verre devant nous, et je ne pus m’empêcher de remarquer que la sorcière face à moi semblait habituée aux lieux.

- Tu viens souvent ici, non ? Pourquoi ?

Qu’elle ne me dise pas qu’elle venait ici tous les jours. Je ne comprenais pas cela. C’était comme l’homme là-bas, dans le coin du bar. Il y avait forcément une explication à ce genre de comportement. Et finalement, j’étais peut-être un des mieux placé à pouvoir comprendre cela.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyDim 16 Déc - 3:43




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Le sorcier ne s'offusqua pas de sa remarque, lui qui pouvait s'énerver d'un rien. Il devait ce soir-ci se trouver dans de bonnes dispositions. Ses congés forcés ne lui déplaisaient probablement pas autant qu'il le prétendait, même s'il ne s'en rendait lui-même pas compte. Il ne semblait se complaire dans rien et être persuadé qu'il lui était impossible de se satisfaire de quoi que ce soit.

" - Tu sais bien que si je ne bois que de l’eau c’est simplement pour toujours être apte à affronter n’importe quelles situations. Il faut être prêt à tout et à tout moment. J’ai appris ça, avec le temps…

Rester sur la défensive, toujours attentif, toujours sérieux. Ça ne relevait plus de la simple prudence. Héra était prête à gentiment s'en moquer, consciente qu'elle ne devait pas être trop incisive si elle ne voulait pas le faire fuir. Elle n'en eut de toutes manières pas la possibilité, la serveuse les interrompant pour leur amener leurs boissons. La journaliste la remercia d'un sourire, saisissant son verre.

- Tu viens souvent ici, non ? Pourquoi ?

L'auror l'étonnait un peu plus à chaque instant. Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il la questionne ou montre le moindre intérêt pour sa personne. Mise à part lorsque ça concernait son travail, les autres l'indifféraient complètement (c'est du moins avec cette idée qu'il agissait) et qu'il se comporte autrement ce la surprenait. Trempant ses lèvres dans son hydromel, elle haussa les épaules.

- Je suis journaliste mais avant tout historienne. La documentation ne se fait pas qu'en bibliothèque lorsqu'on peut avoir des témoins, et je préfère m'entretenir avec eux dans des lieux publics. Après, ces derniers temps …

Son regard se perdit dans le vague. Elle ne savait comment terminer sa phrase, ni ce qu'elle voulait exprimer. Pourtant elle poursuivit.

- Je passe effectivement beaucoup de temps ici. Non pas que je sois un ivrogne, se reprit-elle avec plus de vivacité, ne vas pas t'imaginer que je campe au bar de matin jusqu'au soir. Pour dire vrai je ne sais même pas ce qui me pousse à rester. Ça doit être une excuse pour ne pas travailler mes articles. Je n'y arrives plus.

Elle avait reprit ce ton pensif, s'avouant ce qu'elle se taisait depuis quelques temps déjà. Le sens de ses mots lui parvenant elle décida de dévier la conversation. Ça ne concernait pas Félix et elle-même ne voulait plus y penser. Si elle avait dû agir et se sortir de sa situation elle l'aurait fait depuis longtemps déjà. La discussion qu'elle avait eu avec Drago à ce propos quelques mois plus tôt l'avait mise devant le fait qu'elle avait d'autres possibilités que continuer à écrire pour la Gazette. Pourtant elle ne parvenait à se résoudre à démissionner.

- Et toi, lorsqu'il t'arrives de sortir, où est-ce que tu décides d'aller ? "

Dissimulant le doute passager qui l'avait habitée, elle arborait un sourire confiant et éternellement amusé. Une piste comme une autre pour s'éloigner de ce qui la tourmentait.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyVen 21 Déc - 15:53

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
La sorcière aux cheveux bruns m’écouta attentivement avant de tremper ses lèvres dans le verre d’hydromel. J’observais le liquide diminuer à l’intérieur du récipient, pas de beaucoup, certes, mais je me demandais à partir de combien de gorgées le breuvage pouvait-il se faire ressentir. Je savais que cela dépendait des individus, et il me semble qu’à l’époque, je tenais plutôt bien l’alcool. Mais cela faisait tellement longtemps désormais….

- Je suis journaliste mais avant tout historienne. La documentation ne se fait pas qu'en bibliothèque lorsqu'on peut avoir des témoins, et je préfère m'entretenir avec eux dans des lieux publics.

Bien évidemment, j’aurais pu y penser plus tôt. J’étais bien trop obnubilé par l’ivrogne du coin du bar, ce qui m’avait induit en erreur.

- Après, ces derniers temps …

Moi qui avais saisi d’une main douteuse le verre pour le porter à mes lèvres, j’arrêtai mon geste pour l’écouter attentivement. Elle mit un moment avant de reprendre, d’une voix différente de celle à laquelle j’étais habitué :

- Je passe effectivement beaucoup de temps ici. Non pas que je sois un ivrogne, se reprit-elle avec plus de vivacité, ne vas pas t'imaginer que je campe au bar de matin jusqu'au soir. Pour dire vrai je ne sais même pas ce qui me pousse à rester. Ça doit être une excuse pour ne pas travailler mes articles. Je n'y arrives plus.

J’arquai un sourcil, le verre toujours au bord des lèvres. C’était étrange, je n’aurais jamais pensé ça venant d’Héra, elle qui semblait toujours d’une insupportable bonne humeur. Et je ne savais pas vraiment quoi répondre à ça, je n’avais jamais ce genre de conversation avec mes collègues. Ils savaient très bien que je n’éprouvais aucun intérêt à faire la conversation avec eux. Mais cette fois-ci, c’était moi qui avait lancé le sujet, pourquoi d’ailleurs ? Je n’aurais sûrement pas du.

- Et toi, lorsqu'il t'arrive de sortir, où est-ce que tu décides d'aller ?   Demanda-t-elle alors.

Pour une fois, je n’étais pas contre que l’on reporte l’attention sur ma personne. Même si ce genre de question n’était pas des meilleurs. Où m’arrive-t-il de sortir ? Je ne sortais pas. Ma vie se résumait entre des allés retours entre ma maison et mon bureau. Ah oui et parfois…

- Je vais au Chemin de Traverse faire quelques courses généralement. Je sors un peu plus de ma routine travail-domicile depuis que j’ai déménagé à Londres. Sinon, le travail me permet de faire quelques voyages en dehors de l’Angleterre et… C’est tout.

Je trempais enfin mes lèvres dans la boisson. Son goût sucré au parfum de miel dévala dans ma gorge, me donnant l’envie de prendre une gorgée plus importante. Sans excès non plus.
Finalement, j’avais peut-être bien fait d’accepter : un verre ne me rendrait pas incapable.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptySam 22 Déc - 0:59




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Félix se prêta à la discussion, allant même jusqu'à siroter sa boisson sans s'indigner du fait qu'elle soit alcoolisée. C'était à croire qu'il ne s'agissait plus de la même personne. Enfin, si ses actes le laissaient présager, ses mots rétablissaient la vérité.

" - Je vais au Chemin de Traverse faire quelques courses généralement. Je sors un peu plus de ma routine travail-domicile depuis que j’ai déménagé à Londres. Sinon, le travail me permet de faire quelques voyages en dehors de l’Angleterre et… C’est tout.

La Greengrass étouffa un rire. Elle veillait à rester dans la mesure et ne pas être trop pénible, consciente que son partenaire ne le supporterait pas. Comme sa réponse venait de le prouver il restait bien souvent premier degré. Sa formalité qui ne pliait jamais était incroyable.

- Je ne me moque pas, mais ce n'est pas vraiment ce dont je parlais. Ce que je voulais dire, c'était plutôt ... À propos des loisirs ? Pour s'amuser et pas juste combler ses besoins vitaux ou travailler.

Prenant une nouvelle gorgée d'hydromel, elle resta pensive un instant. Elle avait bien comprit que les grandes fêtes n'était pas - plus - un des centres de préoccupation de l'auror. Ceux-ci avaient diamétralement changés avec le temps. La brune n'avait même plus l'impression de se trouver face à la même personne qu'alors.

- Quoi-que, tu sembles être de ceux que leur travaille passionne. On peut comprendre quand on sait à quel point il est important dans notre société. Mais bon, il me semble qu'on ne devait pas parler de ça ce soir.

C'était elle qui avait voulu éloigner le sujet, elle pourtant qui l'évoquait. Enfin pas tout à fait, Félix avait été le premier à en faire mention sans pour autant s'étaler (contrairement à ce dans quoi elle s'était lancée). Réalisant qu'elle avait déjà finit son verre, elle le leva pour le lui montrer.

- Je nous en commande un autre ? "

Elle n'était pas sûre que ce soit une très bonne idée, mais elle avait tendance à avoir autant de faciliter à boire n'importe quoi comme de l'eau une fois qu'elle l'avait entre les mains ...


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyLun 24 Déc - 1:02

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
Suite à ma réponse, la sorcière se mit à rire. Je ne comprenais pas pourquoi. Qu’y avait-il de drôle dans ce que je venais de dire ? J’arquai un sourcil, lançant un léger regard de reproches.

- Je ne me moque pas, assura-t-elle, mais ce n'est pas vraiment ce dont je parlais. Ce que je voulais dire, c'était plutôt ... À propos des loisirs ? Pour s'amuser et pas juste combler ses besoins vitaux ou travailler. 

Mon travail me suffit amplement. Elle ne voulait tout de même pas que je lui parle de mon chien, si ?

- Quoi-que, tu sembles être de ceux que leur travaille passionne, poursuivit-elle. On peut comprendre quand on sait à quel point il est important dans notre société. Mais bon, il me semble qu'on ne devait pas parler de ça ce soir. 

En effet, nous avions dit que nous ne parlerions pas de boulot ce soir, mais en réalité, je préférais ça plutôt que de m’attarder sur des détails sans grands intérêts. Buvant quelques gorgées d’hydromel, je gardais le silence, n’ayant rien à ajouter à tout ça. La sorcière se leva soudain, après avoir visiblement constaté que son verre était vide. N’allait-elle tout de même pas s’en chercher un autre, si ?

- Je nous en commande un autre ? demanda-t-elle.

Pire que ça donc : elle allait NOUS en chercher un autre. Observant à mon tour le contenu de mon verre, je remarquai qu’il m’en restait encore un fond.

- Je n’ai pas encore terminé le mien, répondis-je, mais je veux bien que tu me ramènes un verre d’eau s’il te plait.

J’attendis que la sorcière ait disparu pour finir mon verre d’une traite. Je ne voulais pas qu'elle voit ça, elle aurait été capable de me ramener la bouteille... C’était agréable comme saveur, tout de même. Je me sentais plus léger que lors de mes habituelles soirées. Sentiment assez étrange, d’ailleurs, je préférais ne pas m’attarder plus longtemps là dessus. Portant mon attention sur le reste du bar, j’examinais chaque personnes. Des anciens mangemorts oseraient-ils se présenter dans des lieux publics comme ce pub ? Il faudrait qu’ils soient fous ! A moins qu’ils sachent que c’est bien dans des lieux comme celui-ci qu’on ne les attendra jamais… Un mouvement, ou plutôt une ombre, attira mon attention près du sol, éloignant mes pensées professionnelles. Je me levai brusquement et sans discrétion, pour me précipiter dans la foule là où la chose s’était si vite déplacée.

- Iako ! Appelai-je. Qu’est-ce que tu fais là Ia…

Un chat ? Je venais de confondre mon chien avec un chat ? Le félin qui avait remarqué ma présence un peu trop pressante, fila à tout allure vers la réserve du pub, me laissant en plein milieu de la pièce, dans mon embarras. Certains regards étonnés s’étaient tournés vers moi, tous devaient se demander ce que je faisais là, à appeler un chat.
Je retournai à ma place, grognon. Cette situation avait été suffisamment gênante pour me donner l’envie de partir. Faisant tourner le verre sur lui même dans un mouvement de frustration, j’attendis donc qu’Héra, qui avait probablement assisté à la scène elle aussi, revienne pour lui annoncer que je n’allais pas tarder.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyLun 24 Déc - 2:08




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Sans grande surprise, Félix déclina, trouvant tout de même une excuse pour justifier son refus :

" - Je n’ai pas encore terminé le mien, mais je veux bien que tu me ramènes un verre d’eau s’il te plait. "

Lui répondant d'un simple sourire qui ne promettait rien, Héra se leva afin de rejoindre le bar. Elle interpella une serveuse désœuvrée plus occupée à contempler oisivement sa manucure que servir ses clients. Son air courroucé qu'elle ne tenta même pas de dissimuler laisser percevoir à quel point elle avait eu tort de l'interrompre. Faisant abstraction, la brune lui passa commande de deux rhums groseille sans négliger ce que lui avait demandé l'auror.

Alors qu'elle attendait patiemment au comptoir, elle vit Félix se lever soudainement pour s'avancer avant de retourner tout aussi vite à sa place. Fronçant les sourcils devant cette scène étrange, elle n'entendit pas la sorcière désagréable lui stipuler que ses boissons étaient prêtes avant qu'elle ne le lui répète avec agacement. Elle les saisit pour les transporter en une installation précaire, ne manquant pas de s'excuser avant de s'éloigner.

Les posant sur la table sans trop de difficulté, elle se rassit en veillant à laisser sa consommation intacte au moins quelques minutes. Avisant celle de Félix, elle esquissa un sourire rieur.

" - J'ai bien fait de ne pas prendre que de l'eau, on dirait. Enfin tu remarqueras que je ne l'ai tout de même pas oublié.

Elle craignait de moins en moins ses réactions. Le jeune homme semblait plutôt détendu, bien peu sur la défensive si on comparait à l'accoutume. Il n'empêchait qu'il agisse de manière spéciale, comme le montrait sa petite représentation d'à peine un instant plus tôt.

- D'ailleurs, l'interrogea-t-elle, il c'est passé quoi pendant que je n'étais pas là ? Je t'ai vu au milieu de la salle. "

Elle préférait apporter cette précision, qu'il ne puisse pas éluder en avançant n'avoir pas bougé. Ce n'était pas comme s'il aurait beaucoup de scrupules à mentir afin d'avoir la paix. Ou ce qu'il considérait l'être.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyLun 24 Déc - 2:56

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
Héra ne tarda pas et revint avec...trois verres ? Dont deux verres de… la même boisson qui n’avait en rien la transparence de l’eau. Elle n'était pas possible... Avait-elle prit deux verres pour elle seule ou espérait-elle vraiment que je boive autre chose ? Dans les deux cas, je n'en étais pas ravi. La sorcière posa les verres sur la table et reprit place en face de moi avant de constater que j’avais terminé mon hydromel :

" - J'ai bien fait de ne pas prendre que de l'eau, on dirait. Enfin tu remarqueras que je ne l'ai tout de même pas oublié.

Et la voilà satisfaite de son petit cirque. Qu’est-ce qu’elle pouvait être agaçante avec ça ! Voilà, le coup du chat m’avait mis de mauvaise humeur. Comment avais-je pu songer un instant que mon chien se trouvait là. Impossible pour lui de sortir de l’appartement, premièrement, alors pour qu’il arrive à se retrouver au bar, il aurait fallu lui jeter le sortilège de l’Imperium !

- D'ailleurs, l'interrogea-t-elle, il s'est passé quoi pendant que je n'étais pas là ? Je t'ai vu au milieu de la salle. "

Je roulai des yeux. Par Merlin, pourquoi avait-il fallu qu’elle me voit ? Bien évidemment, elle n’allait pas me louper si je lui racontais. Mais bon, au point où j’en étais…

- J’avais cru voir… mon chien, avouai-je.

Elle allait vraiment me prendre pour un fou. Je jetai un œil au reste du bar pour essayer de retrouver celui qui m’avait induit en erreur, afin de mieux me justifier, mais il avait disparu.

- En fait… C’était un chat…

Ca y est, s’en était fini de ma crédibilité.

- Il était noir comme lui, expliquais-je dans un ultime espoir de ne pas passer pour un fou.

 Mieux valait que je foute le camp sur le champ, avant que quelque chose d’autrement ridicule ne m’arrive. Mon regard se posa sur les deux verres qu’elle avait ramené. Qu’est-ce que ça pouvait bien être ? Du Whisky Pur Feu ?



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyLun 24 Déc - 3:23




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Elle avait agacé le brun, il le lui montrait ostensiblement. Avant qu'elle ne parte pourtant il était encore de bonne composition (fait suffisamment exceptionnel pour être relevé). Que c'était-il passé en son absence pour qu'une simple question lui devienne si pénible ? Sa réaction l'avait rendue d'autant plus curieuse.

" - J’avais cru voir … mon chien. En fait … C’était un chat… Il était noir comme lui.

Plus il parlait, plus son envie de rire se faisait grandissante. Elle se retint tout de même péniblement, laissant à peine s’accroître son sourire amusé. La situation était improbable et lui paraissait impossible. Félix n'était pas assez distrait pour se laisser aller à une telle erreur. Enfin, de nombreuses différences distinguaient les deux espèces. C'était évident pour n'importe qui alors d'autant plus pour lui qui était si rationnel et prenait le temps d'analyser ce qui l'entourait.

- Ah oui, et ils faisaient la même taille aussi ? Le taquina-t-elle.

Sauf s'il avait un canidé minuscule et encore chiot, il était peu probable que leurs masses soient égales. Même ainsi à vrai dire c'était assez peu cohérent. Elle ne comprenait décidément pas comment il avait pu se méprendre de la sorte. L'auror était tellement pointilleux, tellement regardant sur les détails … Là il avait bondit spontanément, pour une simple histoire de suppositions. Ça ne ressemblait pas à ce qu'elle connaissait de lui.

- Il doit vraiment être minuscule. Tu as au moins l'excuse qu'il soit jeune ?

Tandis qu'elle parlait son esprit ne cessait de s'activer, tentant de comprendre pourquoi il avait agit de la sorte. On ne faisait preuve de tant de précipitation qu'en présence d'un danger. Était-ce ce qu'il avait craint ?

- Tu t'inquiètes pour lui ? Lui demanda-t-elle sans plus réfléchir. "

Ce ne fut qu'après qu'elle réalisa que sa question pouvait l'indisposer, posée si directement à une personne qui ne confiait aucun de ses ressentis, mais il était trop tard. De toutes manières, un peu plus, un peu loin, cette soirée relevait de toutes manières de l'expérience de sociologie. Ce n'était pas dans ce but qu'elle y participait mais c'était finalement ce à quoi elle ressemblait.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.


Dernière édition par Héra Greengrass le Mer 26 Déc - 2:14, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyMer 26 Déc - 0:52

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
Je voyais bien que la brune se retenait de rire. Il y avait de quoi. Comment avais-je  pu me mettre dans une situation aussi ridicule ? Heureusement que mon patron n'était pas là...

- Ah oui, et ils faisaient la même taille aussi ? demanda-t-elle amusée.

- Oui, grinçai-je avant d'attraper par pur réflexe le verre ambré.

J'étais intrigué par le contenu et mon esprit étant en même temps préoccupé par le fait que la sorcière se moquait de moi, je ne me rendais pas compte des actions dirigées par mon inconscient. Portant le liquide à mes lèvres, je prenais une petite gorgée et reconnus immédiatement le parfum du rhum qui me transportant brusquement dans une autre époque : Poudlard, les Trois Balais, mes amis et moi riant à gorge déployées pour un oui ou pour un non. Mais il y avait un goût étrange dans ce rhum, un peu acidulé, comme pour me rappeler que les temps avaient changés et que le présent n'aurait plus jamais la même saveur que les joyeux moments du passé, perdus à jamais.

- Il doit vraiment être minuscule, reprit la journaliste. Tu as au moins l'excuse qu'il soit jeune ?

Sa question me tira de mes pensées nostalgiques. De quoi parlait-elle ? Ah oui ! De Iako. Bien sûr que j'avais l'excuse qu'il était jeune.

- C'est un chiot.

J'avais recueilli Iako dans les poubelles d'une impasse de Londres Moldu. Il était coincé sous les sacs plastiques et serait mort à l'heure qu'il était si je ne l'avais pas trouvé. Depuis, c'était le seul être à qui je m'étais laissé m'attacher. Il comptait énormément pour moi, plus que n'importe qui et jamais je ne voudrais qu'il lui arrive...

- Tu t'inquiètes pour lui ? Demanda la sorcière coupant le fil de ma pensée.

- Bien sûr que oui ! M'écriais-je précipitamment.

Je m'étais sûrement un peu trop emballé sur ce coup là. Je n'étais plus en colère, peut être était-ce dû à cette remontée de souvenirs ou simplement le fait de parler de Iako. Seulement, comment pouvait-elle poser une telle question ? Évidemment que je m'inquiétais pour mon chien ! Il fallait être sans cœur pour ne pas s'inquiéter de son animal de compagnie.
Une pensée qui n'avait rien à voir avec les précédentes m'effleura l'esprit. La manière dont Héra avait posé ses questions me rappelait maintenant un peu trop son métier...

- Ne me dis pas que ce qui vient de se passer vient de t'inspirer pour un prochain article ? M'inquiétais-je brusquement.

Elle disait peut-être ne plus trouver de quoi écrire, je venais de lui offrir du contenu sur un plateau. « L'évolution du personnel chez les aurors à travers les âges », ça pouvait être un sujet historique. Si je voyais ça dans les titres de la Gazette, plus jamais je ne mettrai un pied dans un lieu public.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyMer 26 Déc - 2:21




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Félix répondit avec une vivacité surprenante, ne tentant pas de dissimuler ses humeurs. Le pouvait-il ? Il semblait animé par des sentiments qu'il ne devait pas avoir l'habitude d'accueillir, se révélant incapable de les faire taire.

" - Bien sûr que oui !

Un instant de silence durant lequel elle tenta d'analyser la situation et son comportement. Elle ne parvenait à s'en empêcher, c'était plus fort qu'elle, et elle s’interrogeait sur la raison pour laquelle il s'accrochait de la sorte à l'animal. Ce n'était pas un comportement normal – surtout pas pour lui – de se mettre dans de tels états pour si peu.

- Ne me dis pas que ce qui vient de se passer vient de t'inspirer pour un prochain article ? L'interrompit-il.

- Pardon ? Sérieusement ?

Elle était désabusée. C'était tellement improbable. Déjà, parce que ça n'intéresserait personne, en suite parce qu'elle ne travaillait pas comme ça. Ni sur des sujets aussi futiles d'ailleurs. Qu'il la pense si avide d'informations, se contentant de faits si insipides, la blessa. Elle combattait ces mêmes méthodes qu'il lui prêtait.

- Tu pourrais arrêter de douter de moi. Sans trop m'avancer, je pense avoir prouvé que tu pouvais me faire confiance. Et c'est vexant d'être considérée comme tu le fais. Je suis journaliste historique, je ne vais pas exploiter la moindre piste pour sortir un papier sur n'importe quoi. La seconde guerre des sorciers est mon seul sujet, je n'écris que sur elle et ce qui l'entoure.

Agacée, elle but une gorgée de son rhum. L'acidité de la groseille mêlée au sucre du sirop ne parvinrent pas à l'apaiser.

- C'est comme si je m'inquiétais que tu lances des sorts sur n'importe qui aléatoirement sous prétexte que tu puisses utiliser ta baguette pour combattre des criminels. Ça n'a aucun rapport, alors ne confondons pas tout.

Soupirant, elle décida de ne pas faire un scandale pour si peu. Ils n'étaient pas là pour ça, tant pis si ce qu'il avait insinué l'avait touchée. Un sourire timide prit place sur son visage pour masquer son énervement.

- Enfin bref, si tu me parlais de ce chien qui t'es si important ? Sauf si tu crains que ma plume à papote ne soit cachée sous la table et note chacun de tes mots. "

Sa deuxième phrase prononcée avec ironie, elle replongea ses lèvres sur son verre afin de se faire taire.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyMer 26 Déc - 16:17

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
Ma subite interrogation ne fut vraiment pas bien accueillie par la Greengrass qui se mit dans un état de colère qui m'était encore inconnu chez elle.

- Tu pourrais arrêter de douter de moi. Sans trop m'avancer, je pense avoir prouvé que tu pouvais me faire confiance. Et c'est vexant d'être considérée comme tu le fais. Je suis journaliste historique, je ne vais pas exploiter la moindre piste pour sortir un papier sur n'importe quoi. La seconde guerre des sorciers est mon seul sujet, je n'écris que sur elle et ce qui l'entoure.

Je m'étais peut-être maladroitement exprimé. Je savais bien qu'elle était historienne. Mais j'ai tellement l'habitude de lire tout un tas de bêtises dans la Gazette que je mettais tous les journalistes dans le même sac par automatisme. J'étais en tort, c'était vrai, j'avais envie de m'excuser mais d'un autre côté, ma mâchoire s'était resserrée sous l'assaut de ses paroles.

- C'est comme si je m'inquiétais que tu lances des sorts sur n'importe qui aléatoirement sous prétexte que tu puisses utiliser ta baguette pour combattre des criminels, renchérit-elle. Ça n'a aucun rapport, alors ne confondons pas tout.

Je préférais ne pas relever, soutenant son regard colérique. Un silence s'imposa et je décidai de le briser :

- Tu as raison, dis-je avec calme. Excuse-moi.

Pas la peine de remettre le feu au poudre en essayant de me justifier d'une quelconque manière. Mieux valait changer de sujet et c'est ce qu'elle fit, à ma grande surprise.

- Enfin bref, si tu me parlais de ce chien qui t'es si important ? Sauf si tu crains que ma plume à papote ne soit cachée sous la table et note chacun de tes mots. "

Un petit sourire manqua d'étirer mes lèvres, que je noyai une fois de plus dans mon verre. Je me doutais bien qu'elle n'avait pas de plume à papote, je l'aurais sûrement remarquée depuis le temps, non ?

- Il s'appelle Iako, répondis-je. C'est une espèce de labrador noir enfin... Je ne sais pas trop en réalité. Je l'ai trouvé abandonné près des poubelles dans une ruelle moldue en rentrant du travail.

Cette petite boule de poils m'avait conquis en quelques instants et je ne m'en séparais plus depuis. Lui qui n'avait pas de famille, comme moi, j'étais désormais devenue la sienne, et savoir ça m'apaisait intérieurement. Mais bien sûr, je ne comptais pas parler de tout ça avec la Greengrass.

- Il est chez moi depuis ce jour-là, rajoutai-je. Ça doit faire deux ou trois mois que je l'ai recueilli et à ce moment là, il venait tout juste de naître.

Héra était la première personne à qui je parlais de Iako. En fait, c'était la première personne à qui je racontais quelque chose me concernant depuis longtemps. Ce n'était pas si déplaisant, finalement, tant que l'on abordait pas bien sûr les sujets délicats.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyMer 26 Déc - 21:47




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Le visage de l'auror s'adoucit à sa question, se teintant d'une sérénité qu'elle ne l'avait jamais vu éprouver. Héra le connaissait peu mais avait déjà comprit que sa dureté n'était pas qu'une façade professionnelle et bien plus ancrée en lui qu'une simple allure. C'était agréable de le voir se relâcher – même si la différence avec son comportement habituel était minime.

" - Il s'appelle Iako. C'est une espèce de labrador noir enfin... Je ne sais pas trop en réalité. Je l'ai trouvé abandonné près des poubelles dans une ruelle moldue en rentrant du travail. Il est chez moi depuis ce jour-là. Ça doit faire deux ou trois mois que je l'ai recueilli et à ce moment là, il venait tout juste de naître.

C'était une histoire adorable (si on exceptait les conditions dans lesquelles il l'avait adopté). La Greengrass n'avait pas imaginé que Félix aurait pu se préoccuper d'autres êtres en dehors du cadre de son travail. Non pas qu'il soit égoïste, mais il paraissait tellement insensible. Elle savait ce que pouvait cacher cette froideur, essayant même de le déterrer, mais ça restait étrange d'être mise devant la preuve qu'il était bel et bien plus que ce qu'il ne montrait.

- S'il a vécu des épreuves difficiles, sa vie sera plus douce maintenant. Il n'est plus seul et je ne doute pas que tu sauras veiller sur lui. Ton comportement de toute à l'heure le prouve.

Il s'était affolé d'un rien, ça avait été amusant mais surtout révélateur. Que craignait-il ? La bête était sûrement en sécurité, elle ne savait où, mais qu'importe. Il devait beaucoup tenir à elle pour s'imaginer la voir dans un lieu pareil. C'était tellement improbable.

- N'empêche, heureusement que tu passais par là ... Marmmona-t-elle.

Il n'aurait probablement pas survécu, il devait être si jeune. Un chien de rue n'avait déjà pas une existence facile, encore moins plaisante, mais un animal de cet âge ne serait jamais parvenu à apprendre à composer avec son environnement.

- Et si on trinquait à Iako ? Il mérite bien un cul-sec, non ? "

Elle saisissait sa chance de le faire plier ...


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.


Dernière édition par Héra Greengrass le Ven 28 Déc - 21:35, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyJeu 27 Déc - 0:22

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
- S'il a vécu des épreuves difficiles, sa vie sera plus douce maintenant. Il n'est plus seul et je ne doute pas que tu sauras veiller sur lui. Ton comportement de toute à l'heure le prouve.

C'était gentil de sa part même si la mention de « mon comportement de tout à l'heure » me donna l'envie de grimacer.

- N'empêche, rajouta-t-elle, heureusement que tu passais par là...

Je ne préférais même pas imaginer ce qui aurait pu arriver à Iako si je n'étais pas allé dans cette rue pour transplaner. Surtout lorsqu'on voyait l'état de cette rue, où les poubelles inondées par la pluie ce jour-là avaient rendu le sol répugnant. Il y serait sûrement mort. Je faisais que m'interroger sur la raison de cet abandon. Une mère n'abandonnait pas ainsi son chiot sans raison...

- Et si on trinquait à Iako ? Lança la sorcière. Il mérite bien un cul-sec, non ? "

J'haussai un sourcil, comprenant très bien où elle voulait en venir. Toutes les raisons étaient bonnes avec Héra pour boire un coup il semblerait. Regardant mon verre, je remarquai qu'il restait un peu moins de la moitié. C'était envisageable. Néanmoins, en cette période où les aurors n'étaient pas très bien vu, je n'avais pas l'intention de me saoûler. Et je tenais bien à le faire savoir à la journaliste.

- C'est d'accord mais à une condition : tu ne ramènes pas d'autres alcools ensuite. Ce n'est pas parce que je suis en arrêt cette semaine que je dois afficher une mauvaise image des aurors dans les lieux publics. Ils sont déjà suffisamment méprisés ces derniers temps.

- Tu n'es pas qu'un auror, tu sais, répondit-elle. Hors temps de travail, tu as le droit d'être juste une personne. Ta profession ne te définit pas.
Je... Je ne sais pas si...

Depuis bientôt dix ans je vivais comme un auror. Rien d'autre ne venait troubler ma vie d'auror. Ma personne était un auror. Elle ne pouvait pas me demander d'être autre chose que ça, puisque je ne me rappelais plus de comment j'étais avant. Ou bien je n'avais pas envie de m'en rappeler. Peu importe, c'était pareil.
Ne voulant pas m'attarder là dessus, j'enchaînai :

- Bon alors, tu acceptes la condition ?




   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptyVen 28 Déc - 22:08




Vous avez dit repos ?


Avec Félix Harrington

Même s'il le dissimula rapidement, la remarque de la sang-pur troubla le sorcier. Elle avait animé en lui un sentiment particulier, imperceptible pour tout autre que lui-même. Seul un éclat assuré dans ses pupilles ternes témoignait du fait qu'il l'avait entendue puisqu'il poursuivit sans relever :

" - Bon alors, tu acceptes la condition ? 

Faisant celle qui n'avait rien vu, rien comprit, acceptait pour un temps encore de l'abandonner à lui-même, elle resta celle qu'elle lui montrait depuis le début de leur entrevue. Jeune femme souriante et joueuse, elle concéda à demi à tempérer leur soirée.

- Si tu y tiens toujours après qu'on ait finit ceux-là, je n'irais pas contre !

Elle espérait que les effets de leurs boissons agissent et qu'il se défasse de son sérieux exagéré pour se laisser aller à une déchéance libératrice. Sans se perdre à la diligence de l'alcool, la légèreté d'un esprit simplifié par une douce ébriété ne pouvait que lu être bénéfique.

- Alors, à Iako !

Faisant teinter son verre contre le sien, elle alla le sceller à ses lèvres pour le finir d'une traite. L'alcool n'était pas très fort mais suffisamment tout de même pour qu'elle ne puisse retenir une grimace. Elle le reposa sur la table en se persuadant que l'auror n'ait pas remarqué sa mine. Et puis, la sienne était-elle plus impassible ? Il affrontait peut-être une multitude de dangers pour protéger la Grande-Bretagne, se durcissant, mais il n'avait certainement pas consommé quoi que ce soit d'un peu corsé depuis longtemps.

- Félix ? C'est toi ?

Héra se retourna pour observer l'homme qui se tenait dans son dos et venait de les interrompre. Elle l'avait déjà croisé à Poudlard, élève de quelques années son aîné même si elle n'aurait pu dire combien. C'était tout ce qu'elle savait de lui, ne connaissant ni sa maison, ni son âge exact, ni son nom.

- Ça fait tellement longtemps qu'on t'as pas vu dans le quoi ! Qu'est-ce que tu deviens ? "

Il s'agissait donc d'une ancienne fréquentation du brun. Sa manière de s'exprimer, sans compter ce qu'il venait de dire, lui laissait présager que leur dernière rencontre ne datait pas d'hier ...


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Vous avez dit repos ?   Vous avez dit repos ? EmptySam 23 Fév - 0:31

VOUS AVEZ DIT REPOS ?
HERA GREENGRASS
A mon plus grand bonheur, Héra n’avait pas remarqué mon temps d’arrêt. Elle qui semblait habituellement faire attention à tout, l’alcool venait sûrement troubler son œil infaillible. Ca ne m’étonnait pas tant que ça finalement. Dans mes souvenirs, la soirée du concert des Distinct Curfew avait été pour elle assez difficile à assurer sous les effets des boissons.


- Si tu y tiens toujours après qu'on ait finit ceux-là, je n'irais pas contre !

Parfait ! Voilà une chose qui me convenait totalement. J’attrapais mon verre et me senti légèrement amusé de l’entendre lancer un « à Iako » comme si mon chien était devenu en quelques instants un héros que la sorcière désirait vénérer. Nos verres se rencontrèrent en un tintement sonore, et nous avalions tous deux leurs contenus simultanément. Le liquide coula dans ma gorge, irradiant tout l’intérieur de mon corps sur son passage. Cela faisait longtemps que je n’avais pas consommé l’alcool ainsi et je devais avouer que ça faisait du bien, de se lâcher le temps d’une soirée…

- Félix ? C'est toi ?

Je sursautai et levai les yeux vers la personne plantée derrière Héra. C’était un homme, les cheveux châtains et le visage couvert d’une légère barbe qui différenciait le Jamie que j’avais connu de celui-ci. Jamie Archer avait été un de mes camarades de classe à Poudlard. Nous faisions partie de la même bande, mais c’était celui qui aimait le moins se mettre dans les situations délicates. A partir du jour où il avait rencontré Lydia Mills, il s’était progressivement détaché de nous pour rester aux côtés de sa bien aimée jour et nuit.
En guise de réponse à sa question, je hochai la tête brièvement tandis qu’il enchaînait :

- Ça fait tellement longtemps qu'on t'a pas vu dans le coin ! Qu'est-ce que tu deviens ? 

- Je travaille au Ministère, répondis-je en restant évasif.

Pas la peine de préciser que j’étais auror. Qu’allaient penser les gens s’ils apprenaient qu’un auror était venu au Chaudron Baveur boire des cul-sec avec une journaliste de la Gazette ?

- Et toi ? Toujours avec Lydia ? Demandai-je pour changer de sujet.

Le visage de mon ancien ami s’assombrit à la mention de la jeune Serdaigle que j’avais connu. Je sentais mal venir sa réponse. Pourquoi lui avais-je posé une question ? Sans aucun doute l’effet de l’alcool...

- Elle est morte à la guerre, répondit froidement Jamie. Tu vois Félix, tu n’es pas le seul à avoir perdu quelqu’un de cher en 1998. Mais moi au moins, je suis resté avec les autres et j’ai continué à me battre.

D’abord touché par ses paroles, sa dernière phrase me piqua au vif et je me levai brusquement pour lui faire face.

- Tu crois vraiment que j’ai arrêté de me battre après tout ça ?! Grondais-je à quelques centimètres de son visage.

Jamie fit un pas en arrière, d’abord surpris par ma réaction, puis reprit plus calmement :

- Je voulais simplement dire qu’à la différence de toi, j’ai continué à me battre avec mes amis. Et pas contre eux.

Et sur cette phrase lourde de sous-entendus, le sorcier jeta un coup d’oeil attristé en direction de la journaliste, puis tourna les talons et se perdit dans la foule qui peuplait le bar. Le volume sonore était tellement élevé que personne n’avait du faire attention au petit accrochage que nous avions eu Jamie et moi. Néanmoins, si le niveau sonore était si fort, peut-être cela voulait-il dire qu’il était temps pour moi de rentrer. Entre deux réflexions je m’étais rassis à la table face à Héra qui devait sûrement déborder de questions. Je ne savais pas quoi faire : boire d’avantage ou partir immédiatement. Bien évidemment, je savais quelle réponse était la plus raisonnable.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Vous avez dit couleurs primaires ?
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links
» Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer.
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
2ème partie de Juin 2006

Plan des quartiers