Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
Partagez
Anonymous
Invité
Invité
profil +




Afficher les informations du joueur ↓

Message
Au bonheur d'Artémis   Au bonheur d'Artémis EmptyJeu 6 Déc - 23:08

Le soir était tombé depuis peu lorsqu'une mince et pâle silhouette s'aventura près des sous-bois que l'heure avait vidé des quelques âmes qui se plaisaient à s'y égarer. Au loin, la clameur de la ville londonienne et du stade de quidditch résonnait, étouffée par la distance, rappelant qu'il existait un monde plein de vie au delà de cette entendue verdoyante. Un monde dont Casper fuyait les sirènes pour la nuit, profitant de la chaleur estivale pour dormir à la belle étoile.
Malgré la température, ses vêtements couvraient aussi bien l'ensemble de ses bras que de ses jambes et étaient de couleur sombre, à l'image de la masse presque tentaculaire de cheveux qui recouvrait en partie son visage.
Le jeune s'assit dans l'herbe, à la lisière des arbres. Ses yeux songeurs scrutaient les ombres qui s'étendaient au creux des feuilles et des racines, comme pour s'y perdre. Il était seul, exactement comme il l'avait souhaité en venant en ces lieux. Ramenant ses jambes contre son torse, il écoutait le silence. Il était rare qu'il soit aussi calme, ayant habituellement une psyché particulièrement tourmenté. Il fuyait le silence et l'inaction, qui apportaient leur lot de pensées malsaines et obsessionnelles, qui tournaient, tournaient dans sa tête.
Pas ce soir. Ce soir, il avait un objectif sur lequel il était entièrement fixé.
Cela faisait des années qu'il n'avait pas chassé.
A l'époque où il n'était qu'un jeune animagus, il n'avait aucune idée du sentiment grisant qui accompagnait la vie animale. Cette adrénaline battant dans les tempes, cette sensation de liberté et de pleine conscience qui n'avait aucun équivalent. Combien d'heures avaient ils courut dans les immenses plaines de Sibérie, profitant avec allégresse des nouvelles capacités que son corps d'animal lui offraient. Entendre les pas d'un renard au loin, sentir l'odeur d'une proie...du sang...
Le sang.
Ses muscles se crispèrent. Ramenant ses bras autours de lui, comme pour se protéger des souvenirs qui affluaient, il grimaça. Un goût de sang avait envahit sa bouche.
Durant la Guerre, ses talents de traqueur avaient bien servi la cause des Mangemorts. Combien de nés-moldus avait il chassé, mordu, déchiqueté.
Il ne s'en souvenait plus. Si on ne lui avait pas présenté les preuves durant son procès, rien n'aurait subsisté dans sa mémoire de ses horribles crimes.
Rien, si ce n'étaient les hurlements qui hantaient ses rêves, et ce goût qui brûlait sa gorge.
Il se transformait régulièrement en loup, il passait d'ailleurs la plupart de ses nuits sous cette forme. Vivre aussi longtemps dans l'Allée des Embrumes lui avait apprit qu'on risquait moins de se faire agresser quand on avait de jolies dents pointues. Pour tout dire, il aimait vraiment être un mammifère à fourrure, se glisser entre les jambes des passants, se mouvoir dans les recoins sombres et dormir lové au creux de sa fourrure. Depuis la Guerre pourtant, il se s'était plus jamais laissé aller aux joies de la traque, refusant ce plaisir à ses instinct de chasseur. Ca lui manquait. D'un esprit plus proche de la bête que de l'Homme parfois, il restait traumatisé par ce qu'il s'était passé durant la Guerre.
Ce soir, il avait bien l'intention de remédier à cela. Après tout, qu'un lapin ou une musaraigne perde la vie ce soir, quel serait le mal ? Cet endroit du parc était très peu fréquenté, de plus, il n'était plus l'enfant irresponsable qu'il était. Il avait le plein contrôle sur ses transformations.
C'est l'esprit relativement apaisé, mais prudent, qu'il se transforma en loup alors que la nuit prenait le monde dans ses bras obscurs. Sa peau se recouvrit de fourrure, ses os craquèrent en changeant de taille et de position sous sa chair, et un hurlement sauvage fit résonner ses cordes vocales.
Ses sens transformé et en alerte, Casper s'enfonça dans le sous-bois à pas feutré. Il était presque totalement silencieux. Si son corps se mouvait de façon calme et délicate, ses oreilles bougeaient à toute vitesses, captant le moindre bruit. Chaque bruissement de feuilles, chaque branche craquant sous un poids inconnu étaient une piste à suivre. Humant l'air en quête de ce qui serait son repas ce soir, une présence singulière attira son attention. Une odeur qu'il ne connaissait pas et qui éveilla suffisamment son attention pour qu'il se fige dans ses mouvements.
Un animal qu'il n'avait pas encore chassé n'attendait que lui.
Sans perdre plus de temps, Casper s'élança dans la direction que lui indiquait son instinct.


Mitsuhane Akiyama
CERE. Quidditch pro :: Attrapeur
CERE. Quidditch pro :: Attrapeur
profil +
Pseudo IRL : Mystère !
Parchemins : 296
Avatar : Ishihara Satomi
Crédit(s) : Avatar : Baylee Andrews - SIgnature : moi-même
Statut HRPG : Visiteur
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Refusés
MC : Trystan Kane
Sorcier de sang-mêlé (sorcier/moldu)
Animagus (faculté apprise, fait inconnu du Ministère)
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Niveau : Intermédiaire
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Son âge : 28 ans
Origines : Japonaises
Baguette : Bois de châtaignier et ventricule de dragon
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 337
Gringotts : Coffre-fort

Activité propre : Attrapeuse de l'équipe des Pies de Montrose
Job illégal : Aucun
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Deal de cartes : Collection
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Patronus : Grue japonaise
Epouvantard : Le cadavre de sa soeur
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Diplômes : 2/2
Matière ♥ : Vol sur balai
Matière ⚡️ : Astronomie
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide



Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Au bonheur d'Artémis   Au bonheur d'Artémis EmptySam 15 Déc - 23:58

Au bonheur d'Artemis
avec Casper Fawley



Elle avait laissé derrière elle le bruit et la foule, les lumières jaunâtres des néons s’éclairant un a un,  l'humain et ses occupations triviales. Sans un regard en arrière, sans une hésitation, elle s’était parée de son plumage tacheté, pâle manteau moucheté aux chaudes couleurs de l'automne. S’était glissée dans les ombres des branches vêtues de leurs nouvelles feuilles. Dans les bois, elle avait retrouvé le silence bruyant de la vie sauvage, la trompeuse quiétude d'un environnement aussi hostile que protecteur, l'air saturé des odeurs de fruits et de fleurs, d'humus couvert d'herbe grasse et des effluves variées des nombreux habitants des lieux. En ces lieux, elle était autant proie que prédateur, aussi forte que vulnérable. Mais surtout, elle était libre, libre davantage que ne le serait plus jamais aucun humain, chacun d'entre eux prisonnier de ses petites habitudes, de ses désirs matériels vides de sens, de sa quête effrénée d'un bonheur à peine effleuré. Libre d’être seule, libre de ne pas avoir à se plier à de contraignants règlements parfois vides de sens, libre de fuir le contact de ses semblables aux règles sociales étouffantes. Étendant ses longues ailes pour savourer le contact frais du vent léger se faufilant entre les troncs, Mitsuhane raffermit sa prise sur la branche basse à l’épaisse écorce, ses griffes puissantes marquant le bois de quelques sillons irréguliers. Ses grands yeux ronds observant son environnement avec une apparente et fausse nonchalance, elle s'immobilisa un instant alors qu'elle distinguait le mouvement spasmodique de quelques feuilles déjà tombées à terre. Elle n’était pas venue chasser pour le plaisir de faire couler le sang et d’éclabousser de carmin son bec acéré : elle n’avait seulement besoin que de l’adrénaline procurée par la poursuite. Débusquer sa proie, sentir l’excitation monter lors de la poursuite, guetter et aiguiser ses réflexes à ce jeu mortel qu’elle laissait souvent non-fini : elle avait pour principe de relâcher sa proie dès lors que celle-ci était encore en bonne santé pour poursuivre sa petite vie aux dangers permanents. Mais alors qu’elle fixait immobile, statue de plume frémissante sous la brise légère des sous-bois, la cache de sa potentielle victime, la hulotte sentit qu’il y avait quelque chose qui approchait. Danger. Il était là, rôdant dans les bois, caché dans les ombres fragiles et frissonnantes qu’offraient les branches touffues, s’avançant vers elle sans qu’elle n’en voit la forme. Danger. Il était rare qu’elle soit attaquée : quelques battements d’ailes suffisaient généralement à la mettre hors de portée de tout prédateur et ses serres l’aidaient dans cette tâche difficile d’éloigner les ennemis. En de rares occasions, elle avait recouvré forme humaine pour faire fuir un renard un peu trop tenace. Mais l’éclair sombre et massif, aux crocs luisants et aux yeux affamés, n’était ni chat, ni fouine ni même renard. Plus puissant, plus rapide. Un loup, vraiment ? La japonaise n’aurait jamais imaginé en trouver dans les froides forêts anglaises. Etait-il seul ? Ils se déplaçaient en meute le plus souvent, mais il était le premier qu’elle voyait dans ces bois. D’un battement d’ailes, elle tenta de s’éloigner alors que se rapprochait trop vite la gueule haletante du chasseur galopant. DANGER, semblait scander, affolé, son cœur palpitant en un vibrant cri d’alarme.

Codage par Rosalind Fawley


Au bonheur d'Artémis 181122091356725514


Anonymous
Invité
Invité
profil +




Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Au bonheur d'Artémis   Au bonheur d'Artémis EmptyDim 30 Déc - 0:43

Courir.
Se mouvoir entre les branches avec la perfection d'un prédateur. Tendre ses muscles pour amorcer chaque mouvements.
Sauter.
Eviter les obstacles sans perdre de vue la cible. Suivre chacun de ses gestes pour mieux anticiper les prochains.
Traquer.
Poursuivre.
Et tuer.
Il ne fallut qu'une ou deux foulées à Casper pour rejoindre le lieux où se trouvait sa proie. Un coup d'oeil lui apprit qu'il s'agissait d'un être aviaire, une chouette plus précisément. Une magnifique chouette, au plumage d'albâtre qui aurait ravi n'importe quel amateur d'ornithologie. Casper n'en était malheureusement pas un. Les oiseaux, il les aimait dans son assiette.
Elle avait senti bien sur. Probablement avant même qu'il n'arrive, mais cela n'avait pas suffit. Avant qu'elle n'ai pu s'éloigner suffisamment, il l'avait déjà repérer. En un bond, il était sur elle.
Du moins c'est ce qu'il crût. Quel ne fût pas son étonnement quand ses mâchoires se refermèrent sur le vide. Son instant de surprise fût balayé par un bruissement d'aile. Elle essayait de s'enfuir. Reprenant aussitôt ses esprits, le loup se lança à sa poursuite.
La splendide créature blanche peinait à prendre de la distance. Il faut dire que Casper ne lui en laissa guère le loisir, la talonnant de près. De plus, les branches étaient particulièrement basses, épaisses et l'empêcher de manoeuvrer à loisir. L'environnement profitait largement à Casper.
Cette course poursuite intense dura quelques secondes de pur adrénaline, où les deux protagonistes de ce simulacre de chasse firent chacun face à leurs instincts les plus primaires, avant qu'enfin tout s'arrête. Une pulsion dans ses pattes arrière propulsa Casper au niveau de la chouette et il ouvrit grand la gueule. Sa mâchoire se ferma sur elle, ses plumes...
Cette odeur.
Sous le choc, il se réceptionna mal et s'étala au sol. Il lâcha même sa proie, sans l'avoir blessé, mais surtout secoué. Roulant sur le dos, il se remit rapidement droit et la fixa. Ses yeux d'animal étaient si expressifs qu'ils exprimaient un mélange d'horreur et d'hostilité.
Cette odeur n'était pas normale. Elle était presque...humaine.


Mitsuhane Akiyama
CERE. Quidditch pro :: Attrapeur
CERE. Quidditch pro :: Attrapeur
profil +
Pseudo IRL : Mystère !
Parchemins : 296
Avatar : Ishihara Satomi
Crédit(s) : Avatar : Baylee Andrews - SIgnature : moi-même
Statut HRPG : Visiteur
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Refusés
MC : Trystan Kane
Sorcier de sang-mêlé (sorcier/moldu)
Animagus (faculté apprise, fait inconnu du Ministère)
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Niveau : Intermédiaire
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Son âge : 28 ans
Origines : Japonaises
Baguette : Bois de châtaignier et ventricule de dragon
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 337
Gringotts : Coffre-fort

Activité propre : Attrapeuse de l'équipe des Pies de Montrose
Job illégal : Aucun
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Deal de cartes : Collection
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Patronus : Grue japonaise
Epouvantard : Le cadavre de sa soeur
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Diplômes : 2/2
Matière ♥ : Vol sur balai
Matière ⚡️ : Astronomie
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide
Au bonheur d'Artémis 1567615149-du-vide



Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: Au bonheur d'Artémis   Au bonheur d'Artémis EmptyMar 19 Fév - 23:57

Au bonheur d'Artemis
avec Casper Fawley



Quatre canines saillantes à l’éclat mortel, telles des poignards prêts à leur funeste emploi. Deux parfaites rangées de dents tranchantes, impatientes de mordre la chair et briser les os. Une gueule béante, bien décidée à l'engloutir elle. Instinctivement, ses ailes se murent d’elles-mêmes et deux amples battements d'ailes la mirent momentanément hors de danger, les crocs claquant à quelques centimètres de ses plumes claires. Mitsuhane eut un hululement indigné, quoi que nécessairement teinté de panique, tandis qu'elle cherchait un endroit ouvert sur le ciel et propre à un repli stratégique. Mais le chemin qui s'ouvrait devant elle, comprit-elle trop tard en se glissant souplement entre deux branches basses, était un piège pour la chouette qu'elle était. Les nombreux entrelacs des branches couvertes de leur nouveau feuillage tendre, parées des bourgeons de fleurs prêtes à éclore, s’avéraient être plafond bien plus épais qu’elle ne l’avait estimé. Et d’une erreur stupide, une. Peut-être pourrait-elle tenter de faire demi-tour, de surprendre son adversaire ainsi ; mais le temps que la chouette se décide sur la meilleure stratégie à adopter ‒ son hésitation accrue par sa méconnaissance du terrain ‒ fut de trop. Face à une épaisse branche sur laquelle elle se précipitait à vifs battements d’ailes, la hulotte descendit vers le sol. Et de deux erreurs stupides, deux. Une infime fraction de secondes plus tard, son ouïe fine percevait le bruit mat des pattes musclées prenant appui sur le sol pour s’élancer, faisant craquer quelques brindilles sèches. Mais captait surtout le halètement régulier s’approcher d’elle, près, beaucoup trop près, le souffle rauque se rapprochant jusqu’à ce qu’elle sente le contact de sa gueule.

A sa plus grande surprise cependant, l’autre sembla brutalement se désintéresser d’elle.  N’était-elle donc pas assez appétissante pour un loup ? C’en était presque vexant. Du moins aurait-elle pu songer à s’outrer d’un tel manque de considération ‒ il la coursait, lui bavait littéralement dessus pour finalement ne pas la trouver à son gout avant même de l’avoir goutée ?  ‒ si elle n’avait pas été occupée à retrouver ses capacités directionnelles. Car bien que l’ayant lâchée, le loup l’avait entrainé avec lui dans sa chute et l’oiseau eu grande peine à ne pas aller à son tour rouler au sol. Récupérant finalement la maitrise de son corps et de la direction empruntée par celui-ci, Mitsuhane atterrit précipitamment avec de s’envoler vers la première branche qui la surplombait. Le cœur battant, la chouette prit un instant pour observer rapidement son environnement immédiat, sa tête ronde pivotant à 180° pour observer avec attention ce qui pouvait venir derrière elle en plus du canidé. Puis, sa vérification effectuée, elle observa avec curiosité, quoi qu’une grande prudence, l’animal qui s’était relevé et la fixait avec intensité. Perplexe de ces réactions pour le moins inhabituelles, elle fit de même, à la recherche d’une quelconque plaie dont la douleur aurait pu lui faire prise. Elle ne vit rien. Une vieille blessure invisible à l’œil nu ? Elle n’avait aucune envie de s’approcher pour le vérifier, et craignait qu’à reprendre son envol lui ne reparte en chasse. Se transformer ? Si l’animal était inhabituellement agressif, la jeune femme n’avait aucune envie de lui faire face quelle que soit sa forme ; sans doute aurait-elle pu le neutraliser d’un sort rapide de sa place actuelle, mais la branche sur laquelle elle se trouvait actuellement posée ne supporterait pas son poids.  Ne lui restait donc qu’à tenter de l’effrayer, aussi se mit-elle à battre plusieurs fois des ailes en hululant : un message simple signifiant « ne t’approche pas ». Et s'il était toujours décidé à la croquer et bien... elle aviserait.

HRP : olala, désolée du retard, j’étais persuadée de t'avoir répondu Shocked mais je l'avais commencé et gardé dans mes brouillons x_x j’espère que ça t'ira du coup, n’hésites pas à me le dire si tu n'as pas assez pour répondre Smile


Codage par Rosalind Fawley


Au bonheur d'Artémis 181122091356725514


 Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bonheur éphémère... - Terminé
» LE BONHEUR DE NOËL
» L'alcool fait presque le bonheur (pv Raphaël ) - TERMINE
» Sukettre porte bonheur des pêcheurs
» Le cochon qui sommeille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
-


Sauter vers:  
ContexteVoir la date du jourRythme de jeuMétéo britannique
Plan du forum


Event' actif
» En préparation
Sans pression