Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
Partagez


Anonymous
Invité
profil +
Message
l'ébauche d'une nouvelle piste    l'ébauche d'une nouvelle piste  EmptyLun 24 Déc 2018 - 17:23

Le cliquetis discret et régulier d'une horloge attira l'attention de Robb, le tirant momentanément de la réflexion dans laquelle il était plongé. Se redressant brusquement dans son fauteuil en s'étirant, il jeta un coup d'œil rapide à l'horloge derrière lui. 7H05. Le début de la journée pour la plupart de ses collègues, ceux en tout cas qui n'étaient pas de garde comme lui. La nuit avait été calme, sans intervention ou ingérence quelconque, ce qui lui avait permis de se plonger dans ses propres investigations, transformant son bureau en un chantier composé de parchemins étalés sur toute sa surface et d'une pile de livre branlante presque aussi haute que lui. Il bailla ostensiblement, rapprocha de ses yeux fatigués un énième parchemin, presque résigné. Depuis peu, il menait des recherches sur les vieilles familles de sang-pur, essayant d'essaimer le bon grain de l'ivraie pour déterminer lesquels d'entre-eux pourraient être séduit par les idées diffusées par Gustave G et ses disciples, assez en tout-cas pour être mêlé de près où de loin aux activités de ces derniers. Une tâche gargantuesque en somme, qui nécessitait un travail de fond pour déterminer avec justesse le type de profils intéressant, susceptibles de fournir une piste crédible pour remonter le fil encore ténu de la piste qui les mèneraient à Grindelwald.

Un profil en particulier retenait pour le moment son attention.  Rosalind Fawley, écrivaine et membre d'une vénérable lignée de sorcier. Son retour en Angleterre, son passé trouble ainsi que ses affiliations familiales avec des Mangemorts reconnus faisaient nécessairement d'elle une personne à surveiller. Sans résultat pour le moment, l'enquête en cours n'ayant pour l'instant livré que quelques indications factuelles sur son profil. Si on lui posait la question, Robb n'aurait pas pu être affirmatif. Etait-elle simplement née dans la mauvaise famille ? Partageait-elle les idées préconçues largement répandu parmi les sang-pur, assez pour être sensible au discours du Gustave ? L'Auror l'ignorait, mais était déterminé à se faire une idée précise à ce sujet. Quitte à faire ce qu'il savait faire le mieux : agir en marge des cadres et des règles imposés par le bureau. Le récent interrogatoire mené par Elza Rowle indiquait clairement que l'écrivaine ne laisserait pas intimider par le département de la justice magique, pas tant que ce dernier n'aurait pas les moyens de la forcer à coopérer en tout cas. Étant persuadé que cette piste était exploitable, Robb était bien décidé à trouver la faille pour inverser cette tendance.

Il bailla longuement, convaincu de ne pas pouvoir avancer d'avantage ce matin. Il était fatigué et n'était plus censé se trouver ici de toute façon. Il se leva donc, rangea son bureau d'un coup de baguette désinvolte et s'empara de sa veste, dans l'intention évidente de rentrer chez lui pour quelques heures de repos salutaire avant de revenir achever son travail. Sa vie semblait se résumer à cela ces derniers temps, même s'il ne prêtait pas trop attention à ce genre de détail. Depuis la fin de la guerre, son travail était devenu une obsession, un besoin de réponse qui se mariait à merveille avec les exigences de son postes et ses propres motivations. Continuer sur ce chemin était sa façon à lui de rester fidèle à ses principes.[/i] « pour ce que ça m'a apporté, on repassera », pensa-t-il ironiquement. Robb aussi, à sa manière, cherchait ses propres réponses.

Sans accorder plus d'attention à son environnement, le sorcier sortit de son bureau, retrouvant l'agitation habituelle qui règne dans cette partie-là du Ministère. Le Bureau des Aurors fourmillait d'activités aujourd'hui, chose parfaitement normale au commencement d'une nouvelle journée de travail. Il dut esquiver un sorcier pressé, répondit à quelques sollicitations d'un collègue en quête d'information, avant de se diriger d'un pas décidé vers l'ascenseur qui le mènerait au hall d'entrée du Ministère. La vision fugitive d'une chevelure blonde le fit hésiter un instant, l'obligeant à tourner la tête pour identifier la source de cet atermoiement. Un bref sourire illumina son visage lorsqu'il reconnut Elza Rowle, alors que cette dernière semblait se diriger vers son bureau. Robb la croyait encore à Ste-Magouste, mais visiblement la sorcière semblait suffisamment remise pour reprendre du service, malgré l'agression dont elle avait été victime récemment. La connaissant un peu, ce n'était pas vraiment une surprise. Elza était une femme coriace et déterminée, très investit dans son travail et possédant une ligne de conduite assez stricte. Elle constituait cependant un prétexte idéal pour rester sur place, puisqu'elle s'occupait également de l'affaire Fawley et était à même de lui fournir certains détails à ce sujet. Ne serait-ce que son avis concernant la suspecte, elle qui l'avait côtoyée de près dans le cadre de son interrogatoire. Chassant le sommeil et son humeur maussade, il lui emboîta le pas et frappa doucement à la porte de son bureau. Lorsqu'on le pria d'entrer, il s'exécuta, un léger sourire aux lèvres.

« -Voici donc notre bagarreuse des rues. Bonjour Elza. Comment vas-tu ? »

Une entrée en matière sans fioritures mais sincère. Il était satisfait de la voir dans une santé relativement bonne, même s'il désapprouvait formellement les circonstances qui avaient mené à l'agression de sa collègue, qui selon lui aurait dû prendre plus de précautions avant de se jeter dans un duel à découvert en plein territoire hostile, sans même un peu de renfort pour la soutenir. Il n'était cependant pas questions de cela, ce sujet étant  secondaire face aux renseignements qu'il recherchait.

« -Content de voir que tu te remets de ta dernière visite dans l'Allée des Embrumes. Tu n'es pas restée longtemps sur le carreau. »

Il n'allait pas lui faire l'affront de lui demander comment elle se sentait. Si elle était présente, c'était parce qu'elle se sentait apte pour reprendre du service.




Anonymous
Invité
profil +
Message
Re: l'ébauche d'une nouvelle piste    l'ébauche d'une nouvelle piste  EmptyMer 2 Jan 2019 - 12:16



❝L'ébauche d'une nouvelle piste❞
Robb & Elza
- Content de vous revoir sur pied, Miss Rowle. Vous avez l'air rayonnante, aujourd'hui. Cela fait plaisir de voir que les Aurors n'abandonnent pas la partie malgré tout ce qui vous tombe dessus en ce moment !

Sourire de circonstance, hochement de tête alors que le petit bonhomme qui lui parlait descend de l'ascenseur à l'arrêt de son étage. Lorsque les portes se referment, la jeune femme se laisse aller à se frotter les yeux, signe de sa fatigue, de son état intérieur, mais refait vite face. Il y a cette fierté qui pointe, l'oblige à ne rien laisser deviner. Elle est forte, ou du moins, veut que l'on puisse la décrire ainsi. Sous ses vêtements, les bandages lui rappellent amèrement la cause de son épuisement. Même si la cicatrisation se fait bien, les plaies sont d'origine magiques et il a fallut du temps avant que l'on ne la trouve au fond de sa ruelle. La guérison ne se fait pas assez vite au goût d'Elza, qui a préféré quitté Ste Mangouste en tant que momie que d'attendre d'être dans un état plus correct. Sur son visage, on discerne toutefois les lignes argentées, rappel de sa douloureuse aventure. Mais personne ne lui fait de remarque, les gens sont mal à l'aise, évitent d'y regarder de trop près.

Les portes s'ouvrent une nouvelle fois et, cette fois-ci, elle les passe pour quitter l'ascenseur. Le bureau des Aurors n'a pas changé depuis sa convalescence, toujours aussi mal organisé, les papiers volent, les employés s'agitent malgré l'heure trop matinale. L'agitation ambiante frappa Elza de plein fouet, elle trop habituée désormais au silence et à la quiétude de sa chambre d’hôpital. Mais elle se sent bien, chez elle, à l'aise. Chaque élément du décor lui est familier, répond à ses attentes. Plus que n'importe où, désormais, elle s'y sent à l'aise, dans ce bureau qui ne dort jamais, toujours en action, prêt à agir et réagir.

Elle les salut, agite la main, distribue des sourires qui se veulent aussi rassurants et honnêtes que possible, même si ce n'est pas facile, jamais facile. Elle finit par se glisser chez elle, dans son box, retrouve son bureau, ses recherches, son travail. Le chef du service lui a enjoint de ne pas revenir avant quelques jours, elle ne devrait pas se trouver ici. Perte de temps. Il n'y a que son corps qui n'est pas opérationnel, elle peut très bien continuer de travailler en amont. Avec des gestes un peu hésitants, comme si elle reprenait contact avec sa réalité, elle réarrange son bureau, consulte les dossiers et feuilles qui se trouve ici, prend note des nouvelles qu'on lui a apporté, évite de regarder la photo de son mari et de sa fille sur le coin de la table, se concentre.

Un sursaut la prend quand on toque, mais elle répond immédiatement d'entrer, sans même y penser, d'une impulsion instinctive et mécanique, mue par l'habitude seule. Sa chaise tourne sur elle-même et elle fait face à son collègue souriant, qui prend de ses nouvelles et vient vers elle, prend le temps de s'entretenir avec elle. Alors elle lui renvoi un sourire, celui qui rassure, qui affirme que tout va bien, même lorsque c'est faux.

- Voici donc notre bagarreuse des rues. Bonjour Elza. Comment vas-tu ? Content de voir que tu te remets de ta dernière visite dans l'Allée des Embrumes. Tu n'es pas restée longtemps sur le carreau.

Bagarreuse des rues, ou l'inconsciente qui se jette sur ses proies sans plus y réfléchir. Elle retient une grimace face à ce surnom, cette façon de voir ses actes. Il n'y a pas besoin que d'autres lui rappellent l'inconscience dont elle a fait preuve. Mais s'il le fallait, qu'elle avait l'occasion de recommencer, elle agirait de la même façon. Elle sait qu'elle est passée à côté de quelque chose d'important, qu'il y avait là une occasion en or, qu'elle aurait pu saisir. Elle a tenté sa chance, même s'il lui en a coûté. On ne peut gagner à chaque fois, il faut faire des erreurs pour avancer. Il vaut mieux ne pas s’appesantir sur les échecs et continuer son chemin, éviter ou franchir avec brio les obstacles.

- Il y a du boulot, je ne pouvais pas me permettre de rester trop longtemps à Ste Mangouste. Mais ne t'en fais pas, je vais bien. Si le besoin s'en était ressenti, je serais restée là-bas. Je n'aurais pas fait l'erreur de reprendre du service sans être sûre d'en être capable.

Mensonge éhonté, mais il n'y a aucune raison pour qu'on le comprenne. Après tout, elle était tout à fait capable de continuer les recherches depuis le bureau, tant qu'elle ne se jetait pas au devant des ennuis et tâchait de ne pas retrouver le terrain trop tôt. Il fallait seulement connaitre ses capacités et limites, ne pas prendre de risques inutiles. L'assurance reviendra bien vite, elle n'en doute pas.

- Et toi, comment vas-tu ? Rien de nouveau au bureau ? Certaines affaires ont pu avancer ? J'imagine que vous ne m'avez pas attendu pour travailler ?


©️ Pando




Anonymous
Invité
profil +
Message
Re: l'ébauche d'une nouvelle piste    l'ébauche d'une nouvelle piste  EmptyJeu 3 Jan 2019 - 18:13



Robb Oswald feat. Elza Rowle


l'ébauche d'une piste

Les yeux de la sorcière se durcirent imperceptiblement devant cette entrée en matière, même si elle parvint à garder un air détaché, comme si les paroles de Robb glissaient sur elle sans l'atteindre. Sans doute était-elle assez en accord avec ses actes pour ne pas tenter de les justifier, ce que lui-même aurait fait s'il s'était retrouvé à sa place. Être auror ne signifiait pas être infaillible, aussi Robb n'insista pas. En substance, il avait déjà donné son avis sur la question et revenir sur le sujet ne ferait que mettre sa collègue sur la réserve, ce qu'il cherchait précisément à éviter. L'échec était un professeur cruel, mais toujours avisé pour celui qui possédait le recul nécessaire pour en tirer parti, ce qui n'était pas nécessairement le cas de Robb...

« Il y a du boulot, je ne pouvais pas me permettre de rester trop longtemps à Ste Mangouste. Mais ne t'en fais pas, je vais bien. Si le besoin s'en était ressenti, je serais restée là-bas. Je n'aurais pas fait l'erreur de reprendre du service sans être sûre d'en être capable. »

Cette fois, il n'était pas nécessaire de la connaître pour déceler le mensonge tapis derrière ses paroles rassurantes. Son teint était pâle, sa posture trahissant une certaine lassitude induite par la douleur d'une convalescence sans doute encore fragile. L'auror nota également la fine cicatrice qui ornait son visage, dont les contours argentés soulignait le caractère magique, sentant une pointe de respect naître à l'endroit d'Elza. Une dure à cuire cette fille, il était impossible d'en douter. Un autre collègue aurait pu la reprendre, insister sur le fait qu'elle semblait encore fragile et pas franchement prête à reprendre du service. Ce n'était pas le style de Robb cependant, qui se retrouvait dans cette attitude. Rester en marge de l'enquête, au moment précis où cette dernière présentait de légers signes de progrès, lui aurait paru intolérable.

« Ton aide sera précieuse pour la suite de l'enquête, c'est une bonne chose que tu sois là. Je te conseille d'éviter de croiser le chef de service par contre, il risquerait de ne pas être d'accord avec moi concernant ta présence ici. » dit le sorcier, l'ombre d'un sourire aux lèvres.

Si on lui posait des questions sur sa présence, il pourrait toujours éluder... Tant qu'Elza prendrait soin de ne pas trop forcer, elle ne risquait rien. En principe du moins, les blessures d'origines étant souvent longues à guérir complètement, surtout lorsque le patient ne respectait pas convenablement le temps imparti à sa guérison.

« Et toi, comment vas-tu ? Rien de nouveau au bureau ? Certaines affaires ont pu avancer ? J'imagine que vous ne m'avez pas attendu pour travailler ? »

Il resta un instant silencieux face à cette soudaine avalanche de question. Si son attitude restait soigneusement étudiée, voir sa collègue faire preuve d'une certaine impatiente était à la fois inattendu et compréhensible. Elle avait dû ronger son frein, seule dans sa chambre à Ste Mangouste, perdue entre les douleurs, la monotonie et l'ennui de la convalescence. En un sens, s'occuper lui serait bénéfique, ne serait-ce que d'un point de vue psychologique. Et lui, comment allait-il justement ? Robb ne doutait pas un instant que la question d'Elza était d'avantage dictée par la courtoisie que par une réelle volonté savoir comment il se portait. Ce qui n'était pas un problème, puisque l'auror n'était pas du genre aller plus loin que les banalités de surface dans ce genre de circonstance. Les cernes sous ses yeux trahissaient sa lassitude, de même que sa façon presque involontaire de s'adosser discrètement au mur du box de la sorcière. La pression s'accentuait autour du Bureau ces derniers temps, la faute aux polémiques qui mettaient en cause les méthodes des aurors, jugées abusives et inefficaces. Ce climat délétère créait des remous au sein du Ministère et les supérieurs de Robb attendaient des résultats rapides. Une ambiance idéal pour reprendre du service en somme...

« Mieux que toi je dirais, ce qui n'est déjà pas si mal, glissa-t-il avec une désinvolture feinte. Comme tu as pu le constater, tout le monde est débordé à cause des récents événements. Rien d'inhabituelle tu me diras, le Bureau croule toujours sous les affaires, sauf que tout le personnel semble à cran, particulièrement au sommet de la pyramide. »

Un euphémisme poli pour signifier que tout cela jouait avec les nerfs des pointures du Ministère, ce finissait invariablement par se répercuter aux échelons inférieures.

« Pour ma part, je planche sur l'affaire Fawley en ce moment. C'est d'ailleurs ce qui m'amène ici, à la recherche d'éléments pour cerner son profil. Ton analyse me serait très utile à ce titre puisque contrairement à moi, tu as eu l'occasion de la rencontrer et d'échanger avec elle. »

Bon, il avait déjà sa petite idée, mais Robb préférait laisser Elza s'exprimer sur la question avant d'aller plus loin, curieux de savoir si leurs points de vues coïncidaient. Fawley partageait-elle les idées prônée par une partie extrémiste de sa famille, assez pour être séduite par le discours de G et ses disciples ? La rencontrer et l'observer de près avait peut-être permis à sa collègue de se faire un avis précis sur la question. Puis il y avait le malaise soudain de l'écrivaine, juste après avoir feuilleté les grimoires ancestraux de la famille Nott au cours d'une session de filature, éveillant chez lui une curiosité jusqu'à présent inassouvie. Ce n''était peut-être rien, mais cela méritait d'être approfondie. Si Elza avait pris connaissance de son dernier rapport, elle serait forcément au courant. Dans le cas contraire, elle l'apprendrait tôt ou tard. Tout finissait par se savoir, au Bureau des aurors.
codage par LaxyDunbar
[/color][/color]




Anonymous
Invité
profil +
Message
Re: l'ébauche d'une nouvelle piste    l'ébauche d'une nouvelle piste  EmptySam 5 Jan 2019 - 11:15



❝L'ébauche d'une nouvelle piste❞
Robb & Elza
Elza avait conscience de sa chance que ce soit Robb qui l'ait vu entrer ici, plutôt qu'un autre. Elle savait pertinemment que bon nombre de ses collègues l'auraient reprise et viré d'ici en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. Raison pour laquelle elle s'était réfugiée dans son box sans faire d'histoire, bien à l'abri de ces murs pour éviter toutes remarques. Le chef du bureau des Aurors n'irait pas fouiller dans ses affaires en son absence, il n'y avait aucune raison pour qu'on pointe le bout du nez ici pour la déranger et la renvoyer à Ste Mangouste.

- Mieux que toi je dirais, ce qui n'est déjà pas si mal. Comme tu as pu le constater, tout le monde est débordé à cause des récents événements. Rien d'inhabituelle tu me diras, le Bureau croule toujours sous les affaires, sauf que tout le personnel semble à cran, particulièrement au sommet de la pyramide.

Nouvelles qui n'étonnaient en rien Elza. Le peuple sorcier remettait sans cesse en cause ses dirigeants. Ces jours-ci, c'était les Aurors qu'on accusait, ainsi que, plus largement, le reste du Ministère. Sujet sensible aux yeux d'Elza, qui ne pouvait s'empêcher de maudire les idiots qui colportaient de tels ragots. Voir tout le travail qu'ils accomplissaient être ainsi détruit par les murmures, voir le nom des Aurors procurer plus de méfiance qu'un sentiment de sécurité... Mais elle rongeait son frein, ne disait rien, car elle savait que cela les desservirait d'exploser et de laisser aller sa rage. Elle se contenait, tentait de demeurer digne et de garder la tête haute, de prendre soin des sorciers même s'ils ne semblaient pas vouloir de leur aide, de leur protection. S'ils savaient ce qui leur tomberait dessus si le bureau des Aurors n'était pas aussi actif...

- N'oubliez pas de dormir, tout de même. Tes cernes sont plus longues que ta liste de tâches, c'est pour te dire, avec le sourire, tentant de ramener un peu de gaieté en ces lieux qui tenaient plus du mausolée que du bureau. Enfin, je crois que nous aurions bien tous besoin de repos. Et avec ces histoires, on aura peu de stagiaires pour renflouer nos rangs.

Triste réalité. Pourtant bien réelle, que l'on ne pouvait nier. Moins de jeunes sorciers viendraient demander un poste de stagiaire, n'ayant sûrement aucune envie d'être affilié à ces rumeurs qui couraient. Alors que les Aurors auraient grand besoin de mains supplémentaires, même plus ou moins expérimentées, voir pas du tout. Comme bien souvent, le peuple et les médias se trompaient de cible, croyaient à la paix et la sécurité, accusaient donc ceux qui tentaient de les sauver de la catastrophe de les inquiéter pour rien. Le même schéma se répétait inlassablement, comme durant la guerre des sorciers, Elza le sentait. Rien ne changeait, il n'y avait qu'un seul cercle vicieux dans la vie.

- Pour ma part, je planche sur l'affaire Fawley en ce moment. C'est d'ailleurs ce qui m'amène ici, à la recherche d'éléments pour cerner son profil. Ton analyse me serait très utile à ce titre puisque contrairement à moi, tu as eu l'occasion de la rencontrer et d'échanger avec elle.

Elza acquiesça sans même réfléchir, à la simple mention de son travail et de Fawley. Elle reprenait les automatismes qui lui étaient propres, pensait et réfléchissait pour faire avancer une affaire plutôt que de s’apitoyer sur leur sort. Elle se laissa tomber sur sa chaise qu'elle retourna d'un mouvement preste et se pencha sur son bureau, tentant de s'y retrouver dans le nombre conséquent de feuilles qui encombraient le meuble. Elle eu beau passer en revu chaque papier, elle ne parvint pas à trouver son Graal et fit rouler sa chaise jusqu'à ses rangements, dont elle fit coulisser les tiroirs à dossiers.

- Tu t'es occupé de la filature, c'est ça ? demanda-t-elle en continuant ses recherches. Ah tiens, si tu veux écouter l'interrogatoire, j'ai tout enregistré.

A défaut de trouver son dossier, elle tendit à Robb l'enregistreur magique qu'elle avait utilisé durant sa visite chez la sorcière. Ce n'était pas la même chose que de se trouver en face de Fawley, mais si cela pouvait aider Robb, elle n'allait pas le priver de cette source d'informations, somme toute intéressante.

- Par contre, il s'appelle reviens. J'en ai besoin.

A force de passer en revue plusieurs dossiers, elle parvint à mettre la main sur celui de Fawley, qu'elle ouvrit sur son bureau encombré. Elle laissa de côté le profil officiel de la jeune femme, qu'ils connaissaient tous deux par cœur à force de l'avoir étudié, et se saisit plutôt de ses notes personnelles, dont elle devait se servir pour rédiger son compte rendu, autre tâche parmi les innombrables qu'elle avait. Elle relut ses gribouillis qu'elle seule comprenait, se remettant en tête les impressions que Fawley lui avait donné.

- Tu le verras en écoutant l'enregistrement, Fawley n'a jamais donné d'éléments pouvant l'incriminer. Ni pour la disculper d'ailleurs. J'aurais tendance à croire en sa bonne foi, elle n'a pas l'air du genre à faire trop de houle, je pense qu'il ne faut pas s'arrêter à sa famille pour la juger. Après tout, son père était un ferme opposant de sa mère. Mais il faut rester prudent pour autant. Il y a trop peu d’éléments, je ne voudrais pas conclure hâtivement l'enquête. A surveiller pour être sûr qu'il n'arrive rien à cause d'elle, mais pas une priorité, à mon avis. Et toi, qu'en penses-tu ?


©️ Pando




Anonymous
Invité
profil +
Message
Re: l'ébauche d'une nouvelle piste    l'ébauche d'une nouvelle piste  EmptyDim 6 Jan 2019 - 18:31



Robb Oswald feat. Elza Rowle


l'ébauche d'une piste



« N'oublie pas de dormir, tout de même. Tes cernes sont plus longues que ta liste de tâches, c'est pour te dire,. Enfin, je crois que nous aurions bien tous besoin de repos. Et avec ces histoires, on aura peu de stagiaires pour renflouer nos rangs . »

La remarque fit sourire Robb, qui laissa échapper un rire bref et désabusé. On ne pouvait donner tord à Elza à ce sujet. Les stagiaires se faisaient plus rares ces derniers temps. Auror était un métier exigeant, périlleux et qui n'avait pas bonne presse. Autant d'éléments qui pouvaient refroidir les ardeurs des novices donc, quoi que ce n'était pas la seule raison du manque d'attractivité de la profession pour Robb. Six ans de paix avaient persuadé le sorcier moyen que les années sombres étaient révolues, laissant place à une ère plus stable. Puis G était apparu, s'était étendu, menaçant à présent la Grande-Bretagne dans son ensemble, comme un écho malsain des troubles identitaires qui opposaient encore certaines catégories de la société magique. Pour l'opinion publique, il était plus confortable de croire que les agissements des aurors étaient une atteinte à leurs libertés personnelles plutôt qu'une façon de les défendre d'un phénomène qui mettait en péril leur sécurité. La menace était encore trop floue, trop incertaine pour que les gens parviennent à en définir les contours et saisir ainsi les répercussions qu'une telle situation engendrerait sur leurs vies. Cette seule constatation permettait à Robb de prendre du recul sur la situation. Le Bureau faisait toujours office de cible idéale pour le mécontentement populaire dès qu'un problème survenait de toute façon, mais cela n'empêchait pas ses membres de faire le nécessaire pour enrayer la menace que représentait G et ses disciples.

« Je me souviens encore de ma période de stage ici... C'est Alastor Maugrey qui a été désigné pour être mon référent. L'auror le plus fou que j'ai jamais croisé, le plus brillant aussi. Lui aussi se plaignait à l'époque de la pénurie de stagiaire. »

Une façon de relativiser la situation. En un sens, ne pas avoir de stagiaire dans ses pattes était un plus pour Robb, qui tenait à conserver l'autonomie dont il disposait dans le cadre de ses investigations. Elza fonctionnait différemment, il le savait. Elle était disciplinée, déterminée, farouchement prête à servir de rempart contre des idées qu'elle estimait pernicieuses pour la société en défendant corps et âme un système dont elle était l'incarnation silencieuse. Un peu comme Robb à ses débuts, quoi que le temps et l'expérience avaient nuancé ce tableau. Si bien qu'il lui arrivait parfois de se demander s'il agissait encore par conviction ou s'il était désormais guidé par des intérêts plus personnels. La vérité était sans doute une subtile combinaison de ces deux notions... Le sorcier resta silencieux après avoir évoqué la raison de sa venue, se contentant d'observer la femme assise à son bureau fouiller parmi ses notes pour retrouver les dossiers concernés.

« Tu t'es occupé de la filature, c'est ça ?Ah tiens, si tu veux écouter l'interrogatoire, j'ai tout enregistré. - Par contre, il s'appelle reviens. J'en ai besoin. »

Elle finit par dégoter un petit cube qu'elle tendit à Robb, qui attira l'objet à lui d'un coup de baguette désinvolte. Ce dernier flotta un instant dans l'air avant de se nicher délicatement dans la paume de l'auror qui en profita pour l'inspecter. Cet enregistrement lui permettrait sans doute de progresser dans ses investigations et d'approfondir ce qu'il savait à propos de Rosalind Fawley.

« Tu le verras en écoutant l'enregistrement, Fawley n'a jamais donné d'éléments pouvant l'incriminer. Ni pour la disculper d'ailleurs. J'aurais tendance à croire en sa bonne foi, elle n'a pas l'air du genre à faire trop de houle, je pense qu'il ne faut pas s'arrêter à sa famille pour la juger. Après tout, son père était un ferme opposant de sa mère. Mais il faut rester prudent pour autant. Il y a trop peu d'éléments, je ne voudrais pas conclure hâtivement l'enquête. A surveiller pour être sûr qu'il n'arrive rien à cause d'elle, mais pas une priorité, à mon avis. Et toi, qu'en penses-tu ? »

L'auror ne répondit pas tout de suite, le temps de mettre de l'ordre dans ses pensées :

«Merci pour le coup de pouce, dit-il en désignant le cube. Oui, j'étais en charge de la partie filature. Ce qui m'a permis de me faire une idée précise disons, quoi que non définitive. Miss Fawley semble accorder une importance particulière à sa condition sociale et son statut de sang-pur, sans présenter toutefois un penchant pour imposer ses idées par la violence. Je doute qu'elle soit liée à Gustave ou à ses disciples, même si cela reste à déterminer. Elle reste cependant le meilleur moyen de remonter la piste d'Hector Fawley et présente à ce titre une certaine valeur, notamment si nous parvenions à la convaincre de coopérer avec le Bureau. »

Voilà, c'était dit à présent. Hector Fawley, ancien Mangemort désormais en fuite et qui présentait le profil idéal pour intégrer les rangs de G, même si cela restait encore à déterminer. Le Bureau des aurors avait perdu sa trace et rien ne semblait indiquer que sa nièce soit en contact avec lui, mais la piste semblait prometteuse, assez pour se permettre de l'énoncer.

« Le problème est qu'on la considère comme une suspecte, à tord selon moi. Nous aurions d'avantage à gagner en la considérant comme une source d'information potentielle, jusqu'à preuve du contraire. Elle est issue d'une communauté reconnue pour présenter de la sympathie pour les idées de G,  elle pourrait donc nous aiguiller sur certains profils susceptibles de nous intéresser. »

C'était peut-être cela qui gênait le plus Robb dans l'exercice de son travail. Selon lui, ce dernier exigeait une certaine souplesse et un pragmatisme prononcé, ce qui était parfois difficile lorsque l'on se conformait aux règles rigoureuses, pour ne pas dire rigides, admises par le bureau. Organiser un interrogatoire protocolaire et stricte avait sans doute conforté le peu d'estime que l'écrivaine semblait accorder à la politique de Ministère. Ce qui rendait fatalement toute nouvelle approche délicate, pour ne pas dire hasardeuse.

« Bien sûr, cette discussion n'est qu'une hypothèse de travail entre deux collègues. Cela reste entre nous, n'est-ce pas ? »  
codage par LaxyDunbar




 Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Vers une école nouvelle dans les Nippes
» Stargate Loto : 22 au 26/03 (Nouvelle règle ! )
» Fin du rp: Nouvel Orphelinat. Nouvelle façon de vivre {OK}
» La nouvelle administration haitienne corrompue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
-


Sauter vers:  
ContexteVoir la date du jourRythme de jeuMétéo britannique
Sept. 2006
2ème partie
Plan du forum


Event' actif
» L'univers alternatif
Jusqu'au 30 août