Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez | 


profil +
Message
La vérité est souvent affaire de point de vue.   Mer 26 Déc - 23:49

La fin de la journée s'annonçait doucement, à mesure que le soleil déclinait pour laisser place à un ciel qui se parait de mille nuances. la soudaine fraîcheur que la fin de journée amenait
était la bienvenue pour Robb alors qu'il déambulait d'un pas nonchalant sur le Chemin de Traverse. Flâner n'était pas dans ses habitudes pourtant, quoi qu'en cet instant cela représentait un bon moyen pour patienter. Le moment propice se profilait, ne restait plus que toutes les pièces soient placées sur l'échiquier. Même si cela ne dépendait pas entièrement de lui, il préférait rester sur ses gardes et prêt à agir. Une méthode à lui pour résister au stress et à la pression qu'il ressentait ces derniers temps, même si cela n'était pas de tout repos.

L'article paru dans l'éclaireur lui revint en tête une nouvelle fois, le plongeant dans une irritation qu'il contenait avec peine. Qu'un torchon se permettre d'écrire une bouse de dragon fraîche en prétextant que le Bureau des Aurors abusait de son autorité était une chose, que cet article nauséabond recèle un relent de vérité était une autre... L'Auror n'était pas pointilleux sur les règles, s'estimant prêt à faire preuve d'une certaine adaptabilité lorsque la situation l'exigeait. En revanche, il tentait le plus possible de rester discret lorsqu'il agissait en marge du cadre officiel. Ce qui n'était pas le cas de certains de ses collègues apparemment. De telles méthodes finiraient invariablement par braquer une partie de la population, ce qui desservirait les investigations menées par le bureau. Pire encore, cela profitait à Grindelwald, indirectement du moins et ça, c'était beaucoup plus problématique...

Il sentit soudain un fourmillement discret dans l'une des poches de sa veste, plongea la main à l'intérieur pour en ressortir un petit badge arborant l'effigie d'une petite maison, ce qui lui indiquait que le sortilège de corrélation avait fonctionné. Sa cible se dirigeait à l'endroit prévu, comme l'indiquait désormais son badge, il ne devait donc pas tarder. Après un bref coup d'œil autour de lui, Robb se concentra un instant puis disparut dans un bruit sec et retentissant.

                                                                  ***

L'atmosphère qui régnait au Chaudron Baveur contrastait avec le calme de la rue alors que Robb entrait dans l'établissement. L'odeur de la nourriture mélangée à la fumée ambiante et à la chaleur rendait la salle curieusement accueillante. Ici, on riait et on parlait fort pour essayer de se faire entendre malgré la musique ambiante, invitant le passager hésitant à confortablement s'installer pour profiter d'un moment de détente où d'un endroit pour travailler si on aimait ce genre d'atmosphère. Exactement l'effet recherché par l'Auror, qui s'installa à une table lui permettant de surveiller discrètement l'entrée. Une serveuse s'approcha, nota sa commande et repartit sans tarder avant qu'il n'y prête vraiment attention, tâchant de contenir son impatience en gardant un air impassible. Une sorte de déformation professionnelle sans doute. L'attente ne fut pas longue cependant, comme il s'y attendait. Une dizaine de minutes plus tard, une femme pénétra dans l'établissement et s'approcha d'une table libre. Robb ne bougea pas de sa place, se contentant d'admirer le maintien de cette dernière ainsi que sa façon de se mouvoir, vestige sans doute d'une éducation de premier ordre. Son visage, à la fois délicat et bien dessiné, lui donnait un air presque innocent, même son regard atténuait cet effet de part sa profondeur peu commune. Ce visage qu'il avait observé de nombreuses fois, même si les photos de son dossier ne lui rendaient clairement pas justice maintenant qu'il pouvait l'observer... Rosalind Fawley, écrivaine et membre d'une famille au sang-pur dont certains des membres étaient des Mangemorts reconnus. Robb ne parvenait pas encore à déterminer son profil ainsi que la nature profonde de ses convictions. C'était d'ailleurs pour cela qu'il se trouvait là, en partie du moins. Le reste dépendrait essentiellement d'elle.

L'Auror attendit patiemment que la sorcière s'installe, regardant désormais Rosalind ouvertement. Qu'elle s'en rende compte n'importait plus à présent, puisqu'elle était précisément à l'endroit voulu. Il allait devoir remercier son collègue Auror d'avoir filé la jeune femme toute la journée pour le prévenir quand l'opportunité d'une rencontre se présenterait... Il se leva et s'avança dans sa direction:

-Je vous prie de m'excuser pour cette intervention inopportune, miss. Êtes-vous Rosalind Fawley , l'écrivaine ? Je dois dire que j'aime beaucoup votre dernie ouvrage, Oblio. Une plume de votre qualité est rare de nos jours , enfin d'après l'humble lecteur que je suis
, déclara Robb à l'intention de la sorcière.

Cette entrée en matière était la résultante inconnue d'une équation instable, il était obligé de l'admettre. La sorcière serait-elle suffisamment à l'aise pour engager la discussion, flattée d'être reconnue ? Où au contraire, considérer cette question comme intrusive et l'inciter à aller voir ailleurs ? L'auror ne pouvait le déterminer avec précision. Toutefois, il était sincère en affirmant admirer le style littéraire de la femme qui lui faisait face puisqu'il avait pris le temps de lire certains ouvrages de la sang- pur, assez pour en apprécier la teneur. Ne restait plus qu'à placer un dernier élément, celui qui ferait peut-être toute la différence.

-Je me présente, Robb Yaxley... être en présence d'une personne qu'on estime est toujours... impressionnant. J'espère ne pas vous avoir importunée.

« tu es un fieffé menteur » pensa-t-il par devers lui. L'était-il, justement ? Après tout, il était bel et bien un Yaxley, du moins en partie. De plus, il estimait que se présenter sous le nom d'Oswald risquait de le desservir, l'évocation du nom de son père ne pouvant qu'attirer l'attention d'une femme issue d'une ancienne et vénérable famille comme l'était Rosalind. Il l'espérait du moins...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t1148-robb-oswald-sur-le-fil-de-ma-conscience http://www.magicneverdies-rpg.com/t1138-chemin-de-traverse-robb-oswald http://www.magicneverdies-rpg.com/f437-robb-oswald http://www.magicneverdies-rpg.com/t1122-robb-oswald-le-temps-ne-cicatrice-pas-les-outrages-de-la-vie http://www.magicneverdies-rpg.com/t1125-inventaire


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Les broderies au point compté de la souris
» valeur en point
» Rebondissement dans l'affaire du meurtre Jean Dominique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
2ème partie de Juin 2006

Plan des quartiers