Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
Partagez


Anonymous
Invité
profil +
Message
Les loups les plus maigres sont souvent les plus dangereux.   Les loups les plus maigres sont souvent les plus dangereux. EmptyDim 13 Jan 2019 - 17:46



Robb Oswald feat. Casper Fawley


Les loups les plus maigres sont souvent les plus dangereux.

Les sorciers étaient de sortie ce soir. C'est tout du moins ce que pensait Robb alors qu'il remontait une allée pleine de passants. La plupart étaient en quête d'un bar pour passer le début de la soirée, avant que la nuit ne soit assez avancée pour se lancer dans une tournée des établissements qui peuplaient le cœur du Londres sorcier. Ce n'était pas le cas de l'auror cependant, qui affichait une mine renfrognée. Sa journée ne s'était pas déroulée comme prévu, si bien qu'il était à présent obligé de se mêler à la foule de fêtard qui l'entourait, persuadé qu'il finirait par tomber sur la personne qui avait motivé toute cette pérégrination ridicule... Si les informations qu'il avait reçues étaient correct (ce dont il commençait sérieusement à douter), l'homme qu'il recherchait se trouvait dans le coin, probablement en train de boire un verre quelque part. Comme l'attendre près de son domicile pouvait s'avérer hasardeux, pour ne pas dire dangereux, Robb avait fini par se convaincre que visiter les lieux où le prévenu était susceptible de se rendre lui permettrait peut-être de mettre la main dessus en minimisant les risques d'affrontement. Les aurors n'étaient pas les bienvenus dans l'Allée des embrumes, les récentes péripéties de ses collègues l'avaient prouvé. G resserrait son emprise lentement, subtilement, mais semblait s'affirmer suffisamment pour que son influence se fasse ressentir auprès de qui était assez lucide pour la percevoir. Si bien que dans certains quartiers sensibles, l'influence du Ministère semblait être remis en question. Une perspective inquiétante, qui soulignait parfaitement la soif de pouvoir inextinguible du mage noir.


Un passant manqua de heurter Robb, ce qui le tira de sa réflexion et l'obligea à se concentrer son environnement immédiat. D'après ce qu'il savait de Casper Fawley, le jeune mage était instable, pour ne pas dire dérangé. Son dossier parlait pour lui... Scolarité médiocre, aucun emploi stable et affublé d'un profil psychologique qui ferait frémir les plus éminents psychomages... À l'instar de son père, Fawley était un ancien Mangemort reconnu et identifié. Il avait fui après la chute de Voldemort, avant de se faire capturer et de comparaître devant le Magenmagot. Lequel l'avait déclaré coupable des faits reprochés, mais avait nuancé son jugement en raison de l'âge de l'accusé et de l'influence néfaste qu'avait pu avoir son entourage sur un esprit aussi fragile et influençable. Une erreur selon Robb. Pour lui, la place d'un tel énergumène était à Azkaban, ni plus ni moins. Son travail l'obligeait à garder une certaine distance afin que son propre ressenti n'interfère pas dans ses investigations. Ce qui était difficile parfois, le profil de Fawley instillant déjà en lui un soupçon de mépris pour le jeune homme avant même qu'il l'ait rencontré. Robb était presque certain que cette rencontre ne lui apprendrait rien d'utile, que ce soit au sujet de Rosalind où d'Hector Fawley. Le jeune homme en lui-même ne représentait qu'une source d'intérêt limité, mais un auror ne pouvait pas se permettre d'ignorer ce genre de piste. D'un autre côté, il avait déjà approché des profils bien plus inquiétants que le jeune Fawley... L'auror finit par arriver devant le bar en question et s'arrêta à l'entrée d'une ruelle qui lui permettait de surveiller l'entrée de l'établissement. D'après les récents ajouts à son dossier, il y avait une chance raisonnable de le croiser dans ce coin où il travaillait parfois en tant que musicien. N'étant ni chez lui, ni dans les autres lieux qu'il affectionnait, Robb n'avait rien à perdre en surveillant les lieux, en dehors de son temps peut-être. Il ne fallait pas être regardant sur les heures supplémentaires lorsqu'on travaillait pour le département de la justice magique...

Cette fois, la chance semblait de son côté. En effet, il n'eut pas à attendre bien longtemps avant qu'un jeune homme qui correspondait parfaitement au portrait de Fawley apparaisse au coin d'une rue, incitant Robb à se mettre immédiatement en mouvement. Il n'était pas question de laisser le jeune homme entrer dans l'établissement, l'auror préférant questionner ce dernier tant qu'il était encore sobre. Dans un état normal, il n'était pas exclu que Fawley puisse se montrer violent ou récalcitrant, mieux valait donc éviter qu'il s'imbibe. Lorsqu'il fut à la hauteur du mage, il se positionna devant lui, les mains bien en évidence.

« Mister Fawley ? Je me présente. Agent Oswald, du bureau des aurors. Veuillez me suivre je vous prie, j'ai quelques questions à vous poser. »

Il aurait pu s'éviter cette peine et envoyer un hibou à l'adresse du jeune homme pour le convoquer à un rendez-vous officiel au Bureau. Sauf qu'il avait craint que ce dernier ne se présente pas et disparaisse pour éviter qu'on puisse l'interroger. En agissant ainsi, il restait dans le cadre de ses fonctions tout en minimisant les risques de fuite. En principe du moins... Avec un gars comme Fawley, il valait mieux se préparer au pire.

« Cela ne prendra que quelques instants. Vous serez libre de vaquer à vos occupations après cela »

Robb essaya de nuancer la froideur de son ton, sans pour autant y parvenir tout à fait. Son interlocuteur était l'incarnation parfaite de tout ce qu'il exécrait chez un sorcier.

codage par LaxyDunbar




Anonymous
Invité
profil +
Message
Re: Les loups les plus maigres sont souvent les plus dangereux.   Les loups les plus maigres sont souvent les plus dangereux. EmptyJeu 17 Jan 2019 - 20:08

Casper le loup solitaire semblait sortir d'outre-tombe, alors qu'il marchait parmi la foule bien trop vivante à son goût. Trop de bruit, trop de mouvements. Il aurait largement préféré se complaire dans sa solitude, bien en sécurité parmi les ombres qu'il avait fait siennes. Mais malheureusement, le gueux qui a faim doit manger son pain, et pour ça il devait mettre la main à la pâte. Le teint défraichi par de nombreuses insomnies et l'expression orageuse, il se dirigeait vers un bar où il était censé jouer ce soir. Si l'idée d'être entouré par de parfaits inconnus le fixant toute une soirée ne le mettait pas en joie, celle de jouer du piano suffisait à le réconforter. Difficile d'imaginer que ce garçon malingre et clairement antipathique puisse être un musicien de génie, capable de faire pleurer les foules. C'est pourtant ce qu'il était.
Mais il était aussi Casper le Mangemort, condamné par la Justice Magique sept ans auparavant et aujourd'hui, le passé le rattrapait.
Il s'attendait à ce que cet inconnu l'aborde. Son instinct l'avait mit en garde dès l'instant où ses yeux vifs l'avaient croisé. Des picotements d'avertissement traversèrent son épiderme et la bête en lui reconnaissait cette férocité contenue partagée par ceux qui ne sont pas des proies, mais bien des chasseurs. Quand bien même il se soit attendu à cette conversation, elle n'en était guère plus agréable. Dès les premiers mots prononcé par l'homme qui lui faisait face, ses muscles se contractèrent et il crispa sa mâchoire sans une expression méfiante.
« Mister Fawley ? Je me présente. Agent Oswald, du bureau des aurors. Veuillez me suivre je vous prie, j'ai quelques questions à vous poser. »
L'Agent Oswald comme il s'était présenté, n'était guère impressionnant par son physique mais Casper avait comme règle d'or de ne jamais sous-estimer l'adversaire. Car c'était ainsi qu'il le voyait, ni plus ni moins. Malgré sa posture prudente et pacifique, les mains levées bien en évidence, le jeune homme n'était pas dupe. Il n'y avait aucun accents de sympathie dans sa voix. Pas plus qu'il n'y en avait dans celle du Sang-Pur.
" Je n'ai rien à vous dire."
Impossible d'être moins suspect qu'il ne l'était actuellement. La tête rentrée dans ses épaules, le regard fuyant et un grondement sourd montant de sa gorge, il ressemblait à un fauve acculé par les hyènes. Son rythme cardiaque s'était sensiblement accéléré et il avait du mal à déglutir. Cela faisait des années qu'il n'avait plus eu à faire au Ministère, et il s'en était porté pour le mieux. Il aurait dû se douter que ce jour arriverait : avec les rumeurs qui courraient sur une Guerre prochaine, et ses allégeances passées, il n'aurait pu passer au travers des filets. Il y a des choses que ni le temps ni les bonnes attentions ne peuvent effacer. De toutes façons, il n'avait jamais essayé. Cela aurait été inutile. Aux yeux de tous, même aux siens, il serait toujours un criminel. Un monstre.
Ils vont t'arrêter.
La panique le submergea aussi subitement qu'une lame de fond surgissant des abysses. Ses mains se mirent à trembler de façon compulsive. Il recula d'un pas.
« Cela ne prendra que quelques instants. Vous serez libre de vaquer à vos occupations après cela »
"Ils vont t'enfermer. Tu ne sortiras plus jamais."
Le souvenir de son internement manqua de le faire vomir. Luttant de toutes ses forces pour ne pas flancher, il en résulta un soubresaut pathétique qui l'espace d'un instant, donna l'impression qu'il allait s'évanouir sur la chaussée. Il tanguait.
"Cours."
"Laissez moi."articula-t-il entre ses mâchoires crispées. Il baissa la tête, les poings serrés.
L'auror allait l'emmener. On l'enfermerait et on le soumettrais à nouveau à des examens psychologiques et quand sa santé mentale défaillante serait mise à jour, on jetterait la clé. Il ne pouvait pas retourner là-bas. Il ne pouvait pas parler de ça. Ses pensées se bousculait dans sa tête. On l'interrogerait sur son père. Son père, son monstrueux père, vecteur de toutes ses tares. Son père qui l'avait façonné à son image, pour mieux le détruire. On lui ferait revivre ces heures sombres qu'il essayait vainement d'enterrer. Ses cicatrices allaient saigner de nouveau.
Il se tenait la tête entre ses mains, la respiration s'était faite saccader. Son attitude avait changée en à peine quelques secondes, et il ne pouvait endiguer ce flot d'émotion qui le traversait de part en part. Les passants à proximité jetaient des regards perplexes à ce curieux duo et à ce jeune homme qui semblait en pleine crise de nerfs. Il sentait leurs yeux glisser sur lui, les murmures qui l'entouraient.
Il n'arrivait plus à respirer.
"COURS!"
Ses jambes se mirent en mouvement avant même que son cerveau ne comprenne qu'il venait de faire une énorme connerie. Qu'importe. Son seul désir était de fuir le plus loin possible de cet inconnu et des souvenirs qu'il portait avec lui. Bousculant violemment l'auror d'un coup d'épaule, il s'élança pour traverser l'océan humain qui l'entourait. Les passants s'écartèrent sur son passage. En sueur, le coeur près à exploser dans sa poitrine, il cherchait des yeux une issue de secours. Une ruelle vide à proximité lui apparut. Il s'y précipita. Vite. Il n'aurait plus qu'à se transformer et à disparaître dans l'obscurité naissante, comme il savait si bien le faire.
Juste disparaître.




 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les réparties cinglantes sont souvent les meilleures ft Ygg [30/04]
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
-


Sauter vers:  
Sept. 2006
1ère partie

Plan du forum