Magic Never Dies :: 
Contrées lointaines
 :: Reste du monde :: Europe
Partagez | 


profil +
Message
La foule hurlante   Mar 19 Fév - 19:12



La foule hurlante


Avec Gemma Landre

Eden senti une odeur d'alcool de luxe et de nourriture typique emplir sa narines à peine elle entra dans la grande pièce de réception de la maison des Landre. Elle n'aimait pas être là, les fêtes de la haute société l'ennuyaient plus que tout. Elle soupira et fit glisser son châle léger le long de ses épaules jusqu'à ces coudes. Elle senti des mains froides faire une pression contre son dos nu, découvert par sa robe couleur pêche.

- Avance, ordonna la voix froide de sa mère tout en la poussant un peu plus à l'intérieur de la salle.

Eden ne parlait plus à sa mère depuis que ses parents l'avaient amenée en Italie contre son gré, pour lui épargner la guerre. Elle n'avait pas échangé un mot avec cette femme depuis des semaines. Cependant elle s'exécuta, sa mère lui faisait bien trop peur pour ne pas lui obéir, en se dirigeant vers un serveur qui tenait des verres remplis d'un cocktail que la jeune femme ne connaissait pas. Elle s'empare d'un verre sous le regard désapprobateur de sa grand-mère, la brune savait qu'elle était trop jeune pour boire mais il était hors de question qu'elle affronte la terrible soirée en perspective sans un peu d'alcool. Tandis que ses deux accompagnatrices avaient déjà trouvé des personnes avec qui échanger des banalités, la jeune Taylor se regarda autour. La majorité des grandes familles de Sang-Pur italiennes étaient présentes à cette soirée, puisque les Landre étaient une des plus influentes. Mais elle savait que les Varesi, la famille de sa mère, n'étaient pas des demis-mesures et avaient une certaine importance dans la communauté sorcière. Les présents étaient majoritairement adultes, voire âgés, et les rares enfants présents étaient bien plus petits que la sorcière. Après tout rien de bien étonnant puisque les personnes de son âge devaient toutes être à l'école ou encore à se battre dans la guerre à laquelle elle avait été injustement arrachée. Elle entendit les pas légers de sa grand-mère derrière elle malgré le brouhaha ambiant.

- Eden tu devrais aller voir la fille Landre, elle Aton âge, souffla Abigail Varesi dans l'oreille d'Eden.

La brune suivit le regard de sa grand-mère et posa les yeux sur Gemma Landre, seule au milieu de la foule d'adulte. Eden ne connaissait que très peu cette jeune femme, elle savait seulement qu'elles avaient les mêmes et appartenaient à la même maison à Poudlard. Pourtant, elle ne savait pas que sa camarade évitait elle aussi la guerre, de son plein gré ou moins, en Italie. Elle n'était pas exactement ravie de devoir entamer une conversation hypocrite avec Gemma mais cette perspective était plus alléchante que tous les autres scénarios possibles de cette fête. Elle se dirigea donc vers l'héritière de la grande famille italienne.

- Gemma, commença Eden une fois à sa hauteur, je ne pensais pas te trouver ici.

Leurs deux caractères étaient trop forts pour se rencontrer sans exploser. Puis Eden ne cherchait pas une amie dans Gemma et était sûre que ce sentiment était réciproque. Elle s'était donc contentée de cette platitude froide.


Par Héra Greengrass



The taste of the truth
The perfume of the lie


Dernière édition par Eden Taylor le Jeu 7 Mar - 17:09, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://www.magicneverdies-rpg.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/f91-cave-d-e-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: La foule hurlante   Mer 20 Fév - 17:31






La foule hurlante

Eden & Gemma

Jamais prison n'avait été si belle. Les geôles de Gemma étaient d'or et d'argent, récurées et lustrées, emplies de mondanités pompeuses et sourires aux échos hypocrites. Son enfermement n'aurait été si désagréable s'il n'avait été forcé. Tout ce qu'elle voulait posséder se trouvait à sa portée, outre son bien le plus précieux : sa liberté qui lui avait été retirée dès lors qu'on l'avait expulsée de Grande-Bretagne.

Elle avait tenté de s'évader de nombreuses fois sans jamais y parvenir. La clôture haute qui encerclait le domaine était scellée par divers sorts la rendant infranchissable. Combien d'heures avait-t-elle sacrifiées à aspirer vainement à les faire faillir. Combien de livres proscrits avait-elle dérobés, espérant trouver en leurs pages un quelconque moyen de rejoindre l'extérieur. Combien de temps encore sa folie contrainte la torturerait-elle. Elle avait cessé de compter, n'avait plus de réponse, et ses calculs trop nombreux ne savaient s'accumuler en son crâne envahit.

Se tenant sur son balcon, accoudée à la rambarde finement sculptée, elle observait les insectes grouillant entrer dans la bâtisse. Eux allaient et venaient selon leur volonté sans être pour autant plus indépendants qu'elle. Leur simple présence le prouvait. Aucun ne se rendait à la réception par amitié pour ses grand-parents, alors pour quoi d'autre que par obligation ? Certains craignaient qu'on les condamne s'ils déclinaient, d'autre se félicitaient d'appartenir à cette élite italienne, d'autres encore profitaient du rassemblement pour s'y tisser des relations. Tout était question de forme, peu importait que tous s'ennuient du fond et n'éprouvent aucun plaisir à se trouver là. La vénitienne se délectait de les mépriser. Elle ne connaissait de réconfort à son exil que dans sa haine et son dégoût, aussi bien elle ne quitta pas son poste malgré le fer gorgé de violents rayons de soleil qui lui brûlait la peau. Sa robe ne couvrait pas ses bras. De fines bretelles soutenaient son vêtement de satin parme, moulant son buste pour s'évadaient plus librement, en toute fluidité, dès sa taille. Il ne s'agissait en rien d'une tenue de soirée mais peu lui importait. Leur faire l'honneur de sa présence était déjà suffisant et ils devraient s'en contenter.

Atterrée par la situation elle retourna à l'intérieur de sa chambre sans négliger de refermer avec précaution la porte-fenêtre qui donnait sur sa terrasse. Consciente que plus tôt elle se ferait voir à la réception plus tôt elle pourrait s'en retirer, elle décida qu'il était temps de se mêler aux invités. Elle quitta donc l'étage, parcourant chaque marche de l'escalier de ce pas pesant de condamné. La sentence était tombée alors qu'elle s’engouffrait dans le bain de sorciers.

La Landre n'avait aucun mal à se confondre dans la masse sans s'en contenter un temps soit peu. Elle se taisait, dévisageait, ignorait, ne faisant acte de présence que par principe, se montrant peu aimable pour cette même raison. Certaines matrones l'abordaient , la jaugeant, intéressées par la parti qu'elle représentait. Gemma refusait d'être considérée de la sorte et le leur faisait bien sentir. Elle avait déjà été fiancée de force une fois et la furie qui s'était éveillée en elle en l'apprenant était resté à jamais inégalée de force.

Le visage aristocratique d'une rouquine qu'elle avait apprit à connaître lui fit reprendre espoir. Elle le perçut à travers la foule, s'apprêtant à avancer vers son amie qui la délivrerait de son ennui mortel. Livia était d'une intelligence remarquable et d'une ingénierie qui savait transformer les situations les plus formelles en terrain de jeu pour ces deux jeunes filles. Cracmol d'une vingtaine d'années elle avait su se faire accepter en cette haute sphère de sorciers conventionnés. Son nom n'était pas entaché par sa seule existence. Pour autant elle déplaisait fortement à la famille de la fourchelang, la souillure de son sang les rebutant. Ils ne la toléraient en leur demeure que par apparence.

Alors qu'elle entamait un pas en sa direction, Gemma fut interrompue par une autre de leurs invités. Ses années à Poudlard lui semblant trop lointaines elle ne parvint immédiatement à la remettre. C'était à peine si ses traits lui étaient familiers. Sa voix pourtant lui évoqua quelques souvenirs, des éclats de discussions dans sa salle commune qui lui parvenaient sans qu'elle n'y prête attention.

" - Gemma. Je ne pensais pas te trouver ici. 

Cette nonchalance avec laquelle elle prononçait son nom la crispa. Si son ton ne laissait présager aucune familiarité, il fallait tout de même instaurer une certaine distance qui ne tolérait de telles appellations.

- Taylor. Je devrais m'étonner de ta présence plus que le contraire, nous sommes ici chez moi. "

Elle préféra faire abstraction des sous-entendus de ses propos. Ceux qui l'accusaient de ne pas être à la guerre – ou peut-être était-ce l'interprétation qu'elle en faisait.  La fille Varesi ne se battait pas plus qu'elle puisqu'elle était là, un verre à la main, à profiter du moment et lui faire la conversation. Dès qu'elle eut fait ce constat le regard de Gemma sur sa personne changea, une illumination éveillant ses iris.

N’hésitant qu'un court instant elle abandonna à regret l'idée divertissante de retrouver Livia pour obtenir enfin les réponses aux questions qui la torturaient depuis des mois. Elle ordonna à Éden de la suivre, d'une voix urgente, sans s'encombrer de cérémonie. Retournant à la hâte à sa chambre elle les boucla à double tour, s'assurant de ne n'être dérangée ni par les convives ni par les hôtes.

" - Alors, qu'est-ce que tu fais vraiment ici ? Pas à cette réception mais en Italie. "

Tout ce qu'elle pouvait lui révéler, elle le prendrait, s'en nourrirait, revivrait par ses confidences. La bulle hors du monde dans laquelle elle évoluait depuis quelques mois l'étouffait et elle cherchait en clandestine un navire dans lequel embarquer qui la délivrerait. Quelques informations pourraient se muer en sa porte de sortie.

HRPG:
 







Gemma Landre

Silence.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t1062-epopees-de-gemma-landre http://www.magicneverdies-rpg.com/t1081-chemin-de-traverse-voliere-de-gemma-landre#7738 http://www.magicneverdies-rpg.com/t804-gemma-landre?nid=17#5646


profil +
Message
Re: La foule hurlante   Mer 20 Fév - 18:10



La foule hurlante


Avec Gemma Landre

Gemma sonda Eden quelques secondes, comme si elle cherchait à se rappeler qui était la jeune femme devant elle. La Taylor n'avait jamais vraiment eu de problèmes pour place des noms sur les visages, elle aimait avoir un contrôle total sur ceux qui l'entouraient, mais elle savait cependant que ce n'était pas le cas de tout le monde.

- Taylor, répondit-elle presque froidement. Je devrais m'étonner de ta présence plus que le contraire, nous sommes ici chez moi.

Une minuscule tension prit possession de la mâchoire d'Eden quand elle perçut la critique de son ancienne camarade. Mais après tout, aucune des deux jeunes filles était en guerre, elles n'auraient pas du se lancer ce genre de pique. C'est ce que Gemma eu l'air de penser puisqu'elle ordonna à Eden de la suivre d'une voix pressante. La brune suivit son interlocutrice dans les couloirs luxueux de la maison des Landre, sans pour autant retenir le chemin de retour. Elles arrivèrent dans une chambre qui avait l'air d'être celle de Gemma et celle-ci ferma la porte à double tour. Eden n'avait pas peur mais le comportement de la Landre avait changé radicalement en une fraction ce seconde, ce qui avait tout de même le don de l'inquiéter.

- Alors, qu'est-ce que tu fais vraiment ici ? Pas à cette réception mais en Italie.

La voix de Gemma était vive, presque surexcitée. Eden connaissait ce ton, elle ne le connaissait que trop bien, elle avait le même quand elle cherchait désespérément une information. Même si la Taylor adorait les informations, se nourrissait des potins et des rumeurs, elle n'était pas du genre à révéler des choses sur elle. Pourtant la curiosité presque maladive de sa compatriote mettait la puce à l'oreille.

- Pourquoi je devrais te dire quoi que ce soit ? demanda-t-elle, méfiante. On ne se connaît pas et ce que j'ai à dire, je ne veux pas que ma famille le sache.

Elles étaient encore toutes les deux debout au milieu de la chambre, sans pour autant bouger. Eden se tendait toujours lorsqu'il s'agissait de parler d'elle. Cependant, d'un autre côté, elle avait toujours vu Gemma très froide, hautaine, jamais dans cette état alarmé, pressé. Peut-être qu'elle aussi avait été arrachée à la guerre, à l'Angleterre, à la cause qu'elle voulait justement défendre. Elle soupira.

- Mais après tout, nous devons être dans le même cas, renonça la brunette. Promets-moi seulement que tu ne diras rien à personne, ma mère rend déjà ma vie assez misérable comme ça.


Par Héra Greengrass



The taste of the truth
The perfume of the lie


Dernière édition par Eden Taylor le Jeu 7 Mar - 17:10, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://www.magicneverdies-rpg.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/f91-cave-d-e-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: La foule hurlante   Mar 26 Fév - 20:34






La foule hurlante

Eden & Gemma

La méfiance d'Eden était palpable. Sa compagne ne comptait pourtant pas lui faire passer un interrogatoire, elle ne cherchait qu'à en apprendre plus sur la guerre. Depuis qu'elle était captive de l'Italie elle se trouvait complètement coupée du monde et ses doutes et incertitudes la torturaient. Tout ce qu'elle savait – et il ne s'agissait que de déductions - c'était que la victoire de Voldemort n'était encore que partielle ou son père l'aurait déjà rapatriée en tentant de la soumettre.

" - Pourquoi je devrais te dire quoi que ce soit ? Finit-elle par répondre sur la défensive. On ne se connaît pas et ce que j'ai à dire, je ne veux pas que ma famille le sache.

C'était d'un ridicule. Comme si elle avait un jour été du genre à aller courir répandre des rumeurs. Plus intelligente qu'une simple colporteuse elle préférait amasser les secrets que les révéler. Ils étaient toujours son arme la plus puissante et elle ne les gaspillerait pas inutilement. Gemma ne jouait de toutes manières pas contre Eden, consciente qu'elle serait la seule alliée qu'elle pourrait se trouver face à l'ignorance.

- Mais après tout, nous devons être dans le même cas. Promets-moi seulement que tu ne diras rien à personne, ma mère rend déjà ma vie assez misérable comme ça.

De la même façon qu'elle était incapable de s’excuser, la Landre ne s'engageait pas avec tant de légèreté. Elle se contentait de faire comprendre qu'elle acceptait ses conditions sans le formuler directement. C'était ainsi qu'elle avait toujours agit sans s'encombrer de formalités. Les quelques exceptions qu'elle avait appliquées à cette règle ne s'étaient soldées que par des déceptions. Elle n'y dérogeait plus.

Levant les yeux aux ciels, elle s'avança jusqu'à sa coiffeuse pour tirer la chaise de celle-ci et s'y asseoir. La discussion risquait de s'éterniser si Eden continuait à faire preuve d'autant de bonne volonté, alors si elle devait patienter elle préférait que ce soit confortablement.

- C'est bon, maman n'en saura rien. Je n'ai aucune raison d'aller répéter quoi que ce soit, je ne vois pas à quoi ça me servirait.

Un léger soupir condescendant marqua une brève pause dans sa réponse.

- Alors, tu vas m'expliquer pourquoi tu es ici ? Tes parents ont jugé que leur petite princesse ne devait pas se mettre en danger ? "







Gemma Landre

Silence.


Dernière édition par Gemma Landre le Ven 8 Mar - 0:00, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t1062-epopees-de-gemma-landre http://www.magicneverdies-rpg.com/t1081-chemin-de-traverse-voliere-de-gemma-landre#7738 http://www.magicneverdies-rpg.com/t804-gemma-landre?nid=17#5646


profil +
Message
Re: La foule hurlante   Mar 26 Fév - 22:24



La foule hurlante


Avec Gemma Landre

En entendant les dires de sa camarade, Gemma leva les yeux au ciel. Avant de ne répondre quoi que ce soit, elle alla s'installer sur la chaise de sa coiffeuse tandis que Eden restait debout, ne sachant pas vraiment où se mettre.

- C'est bon, maman n'en saura rien, commença-t-elle après sa pause. Je n'ai aucune raison d'aller répéter quoi que ce soit, je ne vois pas à quoi ça me servirait.

Eden n'aimait pas la façon de s'exprimer de sa compatriote. On aurait pu croire que la jeune Taylor était stupide, elle et ses manières insupportables de pimbêche, pourtant elle était tout sauf bête. Et elle n'acceptait pas qu'on se moque d'elle de cette façon. Mais après tout pourquoi se soucier des remarques de la sorcière, qui, au fond d'elle, devait être jalouse d'Eden. Après tout, toutes les personnes présentent dans la pièce ne pouvaient pas se vanter d'avoir une maman.  

- Alors, tu vas m'expliquer pourquoi tu es ici ? Tes parents ont jugé que leur petite princesse ne devait pas se mettre en danger ?

Eden soupira bruyamment. Elle espérait sincèrement que cet échange avec Gemma allait être enrichissant, contente de rencontre une sang-pure non consanguine. Et la voilà avec une Pansy Parkinson version italienne. La fille Taylor s'éclaircit la gorge et décida d'aller s'installer sur le lit, sans la permission de Gemma. A vrai dire, elle s'en fichait pas mal puisque sa camarade avant réussi à la mettre de très mauvaise humeur avec seulement quelques phrases.

- Premièrement, je te pensais supérieure aux filles qui me traitent de "petite princesse", déclara Eden une fois assise, mais passons, là n'est pas le point. Oui tu as raison, mes parents ont agi comme des lâches. Je suis en Italie parce qu'ils avaient trop peur pour me laisser faire cette guerre. Ils m'ont amenée ici de force, mont fait transplanter pendant que je dormais, ils savaient que je ne les laisserai pas faire autrement. Je ne sais rien sur la guerre, si ce n'est que mon père est retourné en Angleterre se battre contre Voldemort.

Cette dernière phrase était une référence au fait que le père de Gemma avait rejoint le camp des Mangemorts, du moins d'après ce qu'Eden imaginait. Après avoir fini son explication, la jeune femme lissa la jupe moulante sa robe couleur pêche avant de relever ses yeux vers son interlocutrice.

- Tu es ici parce que tu étais en désaccord avec ton père n'est-ce pas ? reprit la brune presque en chuchotant.


Par Héra Greengrass



The taste of the truth
The perfume of the lie


Dernière édition par Eden Taylor le Jeu 7 Mar - 17:12, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://www.magicneverdies-rpg.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/f91-cave-d-e-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: La foule hurlante   Mar 26 Fév - 23:34






La foule hurlante

Eden & Gemma

Se consumant de curiosité, Gemma observa sa camarade s’asseoir sur son lit défait. Elle n'avait autorisé personne à faire le ménage dans sa chambre ; C'était un lieu proscrit pour les divers employés ou elfes qui peuplaient la demeure. Plutôt que copiner avec tous ces traîtres elle préférait s'isoler et se tenir le plus éloigné d'eux possible. Les regards assassins qu'elle leur réservait lorsqu'elle les croisait au détour d'un couloir trahissait tout le dédain qu'elle ressentait à leur égard et qu'elle ne dissimulait pas.

" - Premièrement, je te pensais supérieure aux filles qui me traitent de "petite princesse", mais passons, là n'est pas le point. Oui tu as raison, mes parents ont agi comme des lâches. Je suis en Italie parce qu'ils avaient trop peur pour me laisser faire cette guerre. Ils m'ont amenée ici de force, mont fait transplanter pendant que je dormais, ils savaient que je ne les laisserai pas faire autrement. Je ne sais rien sur la guerre, si ce n'est que mon père est retourné en Angleterre se battre contre Voldemort.

La Landre n'eut pas le temps d'être agacée ou déçue, bien trop surprise pour ça. Elle n'aurait pas pensé que les Taylor – puisque le patriarche était issu de cette dynastie-ci – aurait été avec l'insupportable petit Potter. Néanmoins on ne pouvait défendre sa cause sans œuvrer pour sa protection, un mal nécessaire.

- Tu es ici parce que tu étais en désaccord avec ton père n'est-ce pas ? L’interrogea Eden à voix basse, rompant ses pensées, comme si elle craignait de poser la question.

- J'ai toujours été en désaccord avec mon père et ait pourtant vécue en Angleterre toutes ces années. C'est un petit peu plus compliqué que ça.

Fidèle à elle-même, Gemma n'en dévoilait que peu. Elle ne tenait pas à ce qu'on connaisse sa vie ni dans les grandes lignes, ni dans les détails. Parfois elle en abandonnait quelques uns, juste assez pour entretenir le mystère presque mythique qui l'entourait, mais toujours suffisamment peu pour qu'on ne puisse la cerner

- Si ton père a rejoint l'Ordre, il ne doit pas être contre t'envoyer des nouvelles. À ce propos, je ne pense pas que mes grand-parents sachent à quelle cause il est dévoué, où ils ne vous aurez sûrement pas invités. "

Nul n'ignorait l'inclinaison des Landre pour l'extrémisme pro-sang-pur. Ils méprisaient les moldus comme ils méprisaient les pauvres et les faibles, avec hargne et condescendance. La colère de Gemma n’était pas née du néant.







Gemma Landre

Silence.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t1062-epopees-de-gemma-landre http://www.magicneverdies-rpg.com/t1081-chemin-de-traverse-voliere-de-gemma-landre#7738 http://www.magicneverdies-rpg.com/t804-gemma-landre?nid=17#5646


profil +
Message
Re: La foule hurlante   Jeu 7 Mar - 18:38



La foule hurlante


Avec Gemma Landre

Gemma sembla quelque peu surprise par les paroles de Eden. Celle-ci pensait que sa camarade de Sang-Pur aurait relevé la pique qu'elle lui avait lancé, habituellement réactive à ce genre de phrase. Pourtant, la Landre ne s'était pas exprimé sur ce point, pensant surement que ce n'était pas l'élément clé du discours.

- J'ai toujours été en désaccord avec mon père et ait pourtant vécue en Angleterre toutes ces années. C'est un petit peu plus compliqué que ça, répondit la brune à la question posée à voix basse par Eden.

Mais comme d'habitude elle ne dit rien de plus. Eden savait toujours tout sur tout le monde et pourtant elle n'avait jamais réussi à découvrir quoi que ce soit de réellement concluant au sujet de Gemma. Elle savait qu'elle n'apprendrait rien sur elle ni sur sa famille ce soir là alors elle renonça à poser toute sorte de question.

- Si ton père a rejoint l'Ordre, il ne doit pas être contre t'envoyer des nouvelles, reprit rapidement Gemma. À ce propos, je ne pense pas que mes grand-parents sachent à quelle cause il est dévoué, où ils ne vous aurez sûrement pas invités.

Elle avait raison. Sa grand-mère Abigail avait toujours été contre les principes de Sang-Purs classiques et ne suivait pas les idées de Voldemort. Cependant elle se donnait un mal de chien pour essayer de dissimuler ses idéaux "pro-potteriens". Elle voulait être acceptée dans la haute société italienne, ça plus que tout au monde. Elle y avait trouvé sa place en épousant le riche Nicola Varesi et depuis elle ne pouvait plus se passer de toutes ces choses que Eden trouvait ridicules.

- Si mon père envoie des nouvelles, commença Eden en se levant du lit sur lequel elle s'était assise, ma mère les intercepte avant que je ne puisse les voir. Je n'ai aucun lien avec l'Angleterre, ma mère m'empêche d'écrire des lettres ou même d'en recevoir. D'ailleurs, je n'ai même pas la certitude que mon père est encore vivant.

Elle marqua une pause tout en s'approchant de la fenêtre. Certes elle n'avait jamais eu beaucoup d'amis mais le peu qu'elle avait lui manquaient. Elle aurait aimé, plus que tout autre chose, savoir si son père allait bien, si ses amis allaient bien, si Voldemort gagnait la guerre ou non. Sans déplacer les yeux de la fenêtre, depuis laquelle elle observait la jardin somptueux de la maison des Landre, elle continua.

- Et oui, ma grand-mère prétend que mon père est allé en Angleterre pour défendre la cause de Voldemort. Elle ne veut pas se faire exclure de sa petite sphère sociale dorée, ce que je trouve pathétique. Moi je m'en passerai bien. Tout ce que je veux c'est partir d'ici.

Parce que les châteaux de verre étaient la spécialité d'Eden, depuis toujours elle observait le monde derrière des murs de cristal, dans l'espoir qu'un jour l'un d'eux puisse se briser pour lui laisser respirer de l'air frais.



Par Héra Greengrass



The taste of the truth
The perfume of the lie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://www.magicneverdies-rpg.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/f91-cave-d-e-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/t328-eden-taylor


profil +
Message
Re: La foule hurlante   Ven 8 Mar - 1:35






La foule hurlante

Eden & Gemma

Eden ne semblait pas aussi emballée que son hôte par sa proposition. Celle-ci pourtant leur offrait la solution idéale. Il faudrait ruser, certes, mais la Landre n'était-elle pas le plus sournois des serpents ? Ingénieuse et calculatrice, elle ne laissait rien au hasard, se donnant les moyens d'obtenir ce qu'elle convoitait. Et il ne s'agissait en cet instant de rien d'autre que de nouvelles cruciales.

" - Si mon père envoie des nouvelles, ma mère les intercepte avant que je ne puisse les voir. Je n'ai aucun lien avec l'Angleterre, ma mère m'empêche d'écrire des lettres ou même d'en recevoir. D'ailleurs, je n'ai même pas la certitude que mon père est encore vivant.

Cette annonce la laissa froide. Les rapports qu'elle entretenait avec son propre paternel étaient si malsains que l'éventualité de sa mort lui paraissait plus libératrice que n'importe quoi d'autre. Elle ne le pleurerait même sûrement pas. Se rendrait-elle seulement à son enterrement ? Elle l'ignorait. Encore faudrait-il qu'ils retrouvent le corps à travers la foule de cadavre qui devaient joncher le sol britannique. La guerre faisait ses propres dommages.

- Et oui, ma grand-mère prétend que mon père est allé en Angleterre pour défendre la cause de Voldemort. Elle ne veut pas se faire exclure de sa petite sphère sociale dorée, ce que je trouve pathétique. Moi je m'en passerai bien. Tout ce que je veux c'est partir d'ici.

- Partir, c'est un peu ambitieux pour le moment. Reprendre contact avec l'extérieur constituerait déjà un exploit. Mais on a maintenant le moyen d'y parvenir. Tu sais où écrire à ton père ? C'est le seul élément qu'il nous manque. "

Gemma se leva sans écouter sa réponse, lui ordonnant de l’attendre tout en précisant qu'elle serait vite de retour. Elle se perdit à nouveau dans la foule dense qui peuplait la salle de réception – par Merlin, ce que les invités l’écœuraient – en désespérant de trouver son amie. De toutes parts on l'assaillait, l'interpellait, et elle se confondait en politesse et regards noirs pour échapper aux convives. Lorsque Livia lui apparut elle crut voir un ange tant elle s'imaginait ne jamais parvenir à la trouver. Nul besoin de parole, ce fut à peine si elles se dirent bonjour avant de rejoindre l'étage et retrouver la Taylor qui devait se languir de leurs présences.

" - Livia, Eden, Eden, Livia, les présenta-t-elle rapidement l'une à l'autre avant de préciser à la rouquine, c'est la fille Varesi, tu sais …

La cracmol avait la particularité de connaître tout le monde, même ceux qui ignoraient son existe (ils étaient peu nombreux et bien malchanceux). Elle avait déjà certainement un avis bien tranché sur celle-ci, son instinct ne la trompant qu'en de rare occasion. Si aucune magie ne coulait dans ses veines elle compensait de son intuition qu'on aurait pu comparer à celle des voyantes les plus talentueuses.

- Le père d'Eden a rejoint l'ordre, même si tu te doutes bien que personne n'est au courant. Il pourrait nous donner des nouvelles de l'Angleterre, mais aucune de nous deux ne pouvons lui écrire. Peut-être que tu pourrais envoyer la lettre pour nous ? Et nous faire parvenir sa réponse ? Qu'est-ce que vous en pensez ? "

Elle ne s’adressait cette fois plus seulement à Livia mais toutes les personnes présentes, car sans la serpentard, rien ne serait faisable. Cette idée la répugnait mais elle avait besoin de son aide. Peut-être pourrait-elle se débrouiller seule, mais la situation ne serait que plus compliqué encore qu'elle ne l'était déjà, et par tous les sorciers ça n'était pas simple.







Gemma Landre

Silence.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t1062-epopees-de-gemma-landre http://www.magicneverdies-rpg.com/t1081-chemin-de-traverse-voliere-de-gemma-landre#7738 http://www.magicneverdies-rpg.com/t804-gemma-landre?nid=17#5646


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» La Cabane Hurlante
» Tant de blessures à panser…
» Girls just wanna have fun
» Le Monde tourne. [Event]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Contrées lointaines
 :: Reste du monde :: Europe
-


Sauter vers:  
2ème partie de Juin 2006

Plan des quartiers