Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez


profil +
Message
Un remède contre la peine   Un remède contre la peine EmptyVen 8 Mar - 2:35

UN REMEDE CONTRE LA PEINE
HERA GREENGRASS
En deux jours, cela faisait deux soirs consécutifs où je me retrouvais à une table du Chaudron Baveur, chose que je ne faisais jamais habituellement. La première fois, c’était hier soir. J’y étais allé pour essayer de trouver Héra, par rapport au travail, et cette dernière m’avait entraînée dans ses coutumes nocturnes. Ça n’avait pas été une soirée si déplaisante, mais ce soir, pour ma deuxième présence consécutive au pub, je savais d’avance que cette soirée allait être ratée.
Aujourd’hui, j’avais eu un rendez-vous avec une certaine Mitsuhane Akiyama, ma soi-disant cousine. Au début, j’avais pensé à un canular. Or plus les minutes s’étaient écoulées, plus les mots avaient dévoilé les secrets et plus j’avais du me résigner à l’admettre : tout ce que m’avançait Mitsuhane était vrai. J’étais son cousin, j’étais un Akiyama, mon père était japonais, il avait œuvré contre les forces terroristes japonaises et il en était mort.
Après avoir quitté ma cousine fraîchement rencontrée, j’étais directement retourné chez moi et m’étais tout simplement effondré contre la porte d’entrée, à l’intérieur de mon appartement. J’étais perdu et ne savais plus quoi penser. J’avais fini par me déchaîner sur mon appartement. Les meubles, les murs, les portes, les fenêtres. Tout y était passé. Mon appartement était à présent un désastre et la seule chose qui m’avait empêché de le réduire en ruine avait été la présence de mon chien, Iako. Dans mon élan de rage, j’avais totalement oublié que je n’étais pas seul à la maison et il avait été la seule raison pour laquelle j’avais décidé, après l’avoir rassuré, de terminer de broyer du noir au bar. Quitte à détruire quelque chose, autant que ce soit ma santé.
Ainsi, cela faisait plusieurs heures que j’étais là, assis dans un recoin retiré du pub, le plus à l’abri des regards indiscrets. Je n’avais pas envie que l’on me voit dans un pareil état. Je me voyais semblable au vieil ivrogne que j’avais aperçu la veille et ça me déprimait davantage. Les verres de whisky pur feu s’empilaient devant moi et la serveuse n’acceptait même plus de m’en apporter d’autres :

- Vous avez bu suffisamment Monsieur, vous feriez bien de retourner chez vous, je ne peux pas vous permettre de boire davantage.

- Mais puisque c’est moi qui paye ! Et je vous assure que je vais bien, regardez je vais vous montrer…

Mais en tentant de me lever, je trébuchais sur mon propre pied et retombais sur mon siège, manquant de briser un bon nombre des verres sur la table. Bon, effectivement, j’avais sûrement bien trop bu...



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Un remède contre la peine   Un remède contre la peine EmptyVen 8 Mar - 4:34




Un remède contre la peine


Avec Félix Harrington

Le Chaudron Baveur était calme, bercé par le ronronnement des discussions et rires légers des consommateurs. Héra, installée dans le centre de celui-ci, se noyait dans le reste de son jus de citrouille. L'historien qu'elle devait retrouver quelques jours auparavant et qui ne s'était jamais présenté l'avait recontactée pour lui donner un nouveau rendez-vous, au début de cette après-midi. Et depuis il parlait, parlait, et l’assommait de ses mots dépourvus d'intérêts. Seule sa politesse l'empêchait de s'enfuir, mais que cette éventualité la tentait. Qui savait combien de temps encore elle devrait supporter son débit incessant.

Une voix la tira de sa léthargie. Celle-ci lui sembla familière même si déformée par la moiteur de l'alcool. Inquiète, elle s'excusa auprès de son compagnon pour s'approcher de l'altercation opposant une serveuse à l'un de ses clients. Quel ne fut pas son étonnement en découvrant Félix Harrington lui-même chanceler et vociférer. Il n'était pas connu pour ses débordements - au contraire même pour sa rigidité infatigable – mais avait ce soir consommé à outrance. Son état d’ivresse n'était en rien comparable à la légère euphorie qui l'avait mené la vieille.

La journaliste décida d'intervenir. Elle ne voulait pas hurler ni se faire remarquer, alors quand elle fut à sa hauteur elle se contenta d'attraper le bras de Félix pour le soutenir. La vue de tous les verres vides qui s'accumulaient sur sa table aurait pu lui donner le vertige.

" - Viens, je t'emmène dehors.

Il ne protesta pas et elle l'entraîna devant l'auberge. La fraîcheur du soir la saisit mais elle songea qu'il serait bénéfique au sang du duelliste qui s'échauffait. Sans le faire redescendre, peut-être assainirait-il son esprit. Tout dans sa personne trahissait son ébriété. La question du pourquoi brûlait les lèvres d'Héra mais elle se contint, ne voulant pas le brusquer.

- Allez, je te ramène chez toi, tu dois avoir besoin de dormir. Il va juste falloir que tu me guide un peu. "

La jeune femme étouffait sa curiosité pour ne faire parler que sa sollicitude. Elle s'inquiétait du mal-être visible de l'auror, et si elle souhaitant en connaître la cause, ce n'était pas ce qui la préoccupait le plus. Y remédier pour l'apaiser était sa priorité.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Un remède contre la peine   Un remède contre la peine EmptyJeu 2 Mai - 1:02

UN REMEDE CONTRE LA PEINE
HERA GREENGRASS
Tout s'était passé très vite. Le son de verres qui se brisent couvert par les cris de la serveuse. Une tornade de cheveux sombres se ruant sur moi. Mes pas dans les débris de verres. Ma tête me tournait, je m'étais sûrement levé trop vite. Mon environnement tanguait, tout ça me donnait la nausée et je m'abandonnais aux bras qui me soutenaient, me laissant guider par ce parfum qui me semblait étrangement familier. Mes pieds et la personne qui m'accompagnait, m'entraînèrent à l'extérieur du bar ou une bouffée d'air frais me remit quelques idées en place. M'écartant de la personne, j'essayais tant bien que mal de tenir sur mes deux pieds, mais il me fallait indéniablement m'accrocher à quelque chose et les avant bras tendus vers moi semblaient n'avoir été créés que pour cet usage. Ainsi cramponné, je levai les yeux vers la personne qui me portait secours et qui s'avérait être une femme aux cheveux bruns. Ses traits m'étaient familiers, son regard sombre...

- Héra... soufflai-je d'une voix faible.

Je ne savais pas si elle m'avait entendu, mais elle marmonna quelque chose en retour. Je ne compris pas grand chose à son blabla, mais j'avais retenu les mots "chez toi" et "dormir". Dans un ultime effort, mon cerveau fit un lien entre ces mots et mes jambes nous portèrent à quelques pas de là, devant une barre d'appartements longeant le Chemin de Traverse. Je m'appuyais contre la porte, le front contre la pierre. Le froid qui s'en dégageait me faisait un bien fou. Mes oreilles ne cessaient de bourdonner mais ma vue au moins, semblait s'être améliorée. Je n'avais plus qu'une envie à présent : m'allonger. Abattant brutalement ma main sur la poignée de la porte, j'ouvris et entrepris, avec l'aide d'Héra de monter les escaliers jusqu'au premier.

- On y est, dis-je en poussant la porte une fois en haut.

J'avançai à tâtons dans mon appartement et sentis soudain des bouts de verres sous mes pieds. Regardant le miroir sur ma gauche, je lâchai un juron en constatant qu'il était brisé en mille morceaux et que mes phalanges étaient marquées par les coups que j'y avais porté.
Mon appartement était dans un état second et je n'étais absolument pas en état de réparer mes bêtises maintenant. Soudain, une pensée m'assaillit et mon sang ne fit qu'un tour.

- Iako !

Je me mis à chercher partout, ne me préoccupant même plus de la présence d'Héra dans mon logis, trébuchant sur les morceaux de meubles qui avaient explosé à coup de sortilèges, quand alors j'entendis un faible couinement, près de la cheminée. Je m'en approchais plus doucement et m'accroupis près du tas de bois qui était empilé juste là. Le chiot s'y était réfugié et se cachait ici, tout tremblant. Il semblait avoir peur de moi et ça me brisait le cœur.

- Iako, je suis désolé pour ce que j'ai fait, dis-je d'une toute petite voix. Viens, sors d'ici.

Tendant une main tremblante en direction de l'animal, j'attendis une réaction de sa part et celle-ci ne se fit pas trop attendre. Le petit chien noir commença par me renifler, puis sortit lentement de sa cachette, les oreilles rabattues en arrière comme s'il était coupable de quelque chose. Affligé, j'attendis qu'il s'approche davantage avant de le prendre dans mes bras et lui dire à quel point je regrettais ce que j'avais fait.



   
Where there is anger,

“There is always pain underneath.”

   

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t726-felix-harrington


profil +
Message
Re: Un remède contre la peine   Un remède contre la peine EmptyLun 6 Mai - 12:53




Un remède contre la peine


Avec Félix Harrington

Félix se tenait à sa guide comme si elle avait été une bouée de sauvetage. Le marin tombé à l'eau se raccrochait à n'importe quel espoir de s'échapper de la marrée, même si son point d'ancrage se faisait faiblissant. Héra supportait difficilement le poids de l'auror qui ne se maintenait à rien d'autre qu'elle mais parvint tout de même à avancer jusqu'à chez lui, suivant la direction qu'il lui indiquait. Elle découvrit avec soulagement qu'il ne résidait qu'à quelques rues du bar auquel elle l'avait arraché.

Il ne la lâcha qu'arrivé devant une porte qu'il ouvrit sans délicatesse aucune. Celle-ci dévoila des escaliers que la journaliste gravit difficilement, son escalade rendue laborieuse par la présence du maître des lieux qu'elle devait supporter.

" - On y est, émit celui-ci de manière à peine intelligible.

Dès lors il ne porta plus attention à Héra et celle-ci, qui ne savait où se mettre, l'observa (pour ne pas dire qu'elle le surveillait). La scène qui s'offrait à elle était désastreuse puisqu'emplie de débris, ravagée par une hargne dont elle ne savait encore rien. On aurait pu croire qu'il avait été attaqué mais les circonstances dans lesquelles elle l'avait découvert supposait une tout autre histoire. Le Harrington tituba à travers le désordre monstre en appelant son chien. Le fugitif laissa échapper un léger couinement qui trahit sa présence.

- Iako, je suis désolé pour ce que j'ai fait. Viens, sors d'ici.

L'animal apeuré se rasséréna au contact de son maître. La sorcière aurait voulu s'éclipser et ne pas les interrompre mais s'inquiétait de l'état du duelliste, d'autant plus à la vue de celui de son logis. Contrant sa gêne elle s'approcha d'eux et s'accroupit à hauteur du jeune homme.

- Félix, chuchota-t-elle comme si elle craignait de le faire fuir, qu'est-ce qu'il c'est passé ? "

Elle ne l'interrogeait pas par curiosité malsaine – même s'il fallait avouer que celle-ci la dévorait de plus en plus – mais par pure bienveillance. Félix n'était pas un soûlard et qu'il se soit abandonné de la sorte aux effluves de l'alcool l'alarmait plus que de mesure.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le meilleur remède contre l'anémie c'est le sang~ [ Pv Calista]
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Levée partielle de l’embargo contre la mangue haïtienne
» Amis, envers et contre tout [ PV ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
2ème partie de Juin 2006

Plan des quartiers