Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Angleterre - Chemin de Traverse :: Librairies :: Fleury et Bott
Partagez


profil +
Sorcier de sang-mêlé / Fourchelang - Occlumens

Disponibilité RP : K.O.
Parchemins : 108
DC : Héra Greengrass - Evan Jones
Niveau : Débutant
Son âge : 26 ans
Nationalité : Italienne
Origines : Britanniques et Américaines
Permis de transplanage : Non
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
Avatar : Angelina Jolie
Crédit(s) : Addie
Message
Nos geôles littéraires    Nos geôles littéraires  EmptyLun 18 Mar 2019 - 21:35






Nos geôles littéraires

Kalis & Mitsu & Gemma

Le labyrinthe désordonné qu'abritait Fleury&Bott ne pouvait qu'attirer les personnes comme Gemma. Se perdre entre les pages des livres emplissant les rayons ne l'effrayait pas, bien au contraire. Les effluves des parchemins omniprésents la rassuraient et elle aimait se sentir entourée de ces ouvrages. Elle en méprisait certains, en adulait d'autres, les considérant au même titre que les sorciers si ce n'était supérieur à eux. Silence et calme faisaient taire les discussions oiseuses qui pullulaient à l'extérieur de ces murs. Cette sérénité qui lui faisait défaut ailleurs la rassérénait, lui permettant de s'isoler d'un monde qu'elle détestait.

Il lui semblait parfois être étrangère, au-delà du fait d'être native d'une autre nation. L'Angleterre était son pays plus qu'aucun autre (même si elle n'était pas mue par le moindre sentiment patriotique) mais ce n'était pas pour autant qu'elle  s'acoquinait mieux avec ses habitants qu'avec ceux d'Italie. Sa relation avec son père et les déceptions qu'elle avait connu par la suite l'empêchaient désormais de s'attacher trop profondément à qui que ce soit. Elle savait s'entendre avec ses contemporains mais n'avait plus eu de véritable ami depuis de longues années. Les mots devenaient ses plus fidèles alliés.

Flânant des heures durant elle s'oubliait dans les rayons, ne quittant le bâtiment qu'à sa fermeture. Parfois cependant il lui arrivait de s'y rendre dans un but précis. Certains biens obscures qu'elle recherchait se couplaient à d'autres plus légaux et disponibles en ce lieu. Avide d'études et connaissances elle savait toujours se contenter des articles proposés.

Ayant un rendez-vous auquel elle ne pouvait se permettre d'arriver en retard, la vénitienne décida de quitter l'échoppe sans avoir acheté ce qu'elle était venue quérir. Elle s'était au mins occupée un moment et ne s'agaçait pas de ce semblant d'échec, consciente qu'elle pourrait revenir au plus tôt. Ce fut donc d'un pas assuré qu'elle approcha de la sortie. Posant sa main sur la poignée elle tenta de l'actionner mais celle-ci ne céda pas. La porte refusait de s'ouvrir, peu importe à que point elle s'acharnait.









Gemma Landre

Silence.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t1062-epopees-de-gemma-landre http://www.magicneverdies-rpg.com/t1081-chemin-de-traverse-voliere-de-gemma-landre#7738 http://www.magicneverdies-rpg.com/t804-gemma-landre?nid=17#5646


profil +
Sorcier de sang-mêlé / Animagus (fait inconnu du Ministère)

Disponibilité RP : K.O.
Parchemins : 286
Niveau : Intermédiaire
Son âge : 28 ans
Nationalité : Japonaise
Origines : Japonaises
Baguette : Bois de châtaignier et ventricule de dragon
Permis de transplanage : Non
Activité : Attrapeuse de l'équipe des Pies de Montrose
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
Message
Re: Nos geôles littéraires    Nos geôles littéraires  EmptySam 30 Mar 2019 - 15:47

Nos geôles littéraires
avec Gemma Landre et Kalis Antoy



« L es habitants de Pemberley restèrent avec les Gardiner dans les termes les plus intimes. Darcy, aussi bien que sa femme, éprouvait pour eux une affection réelle ; et tous deux conservèrent toujours la plus vive reconnaissance pour ceux qui, en amenant Elizabeth en Derbyshire, avaient joué entre eux le rôle providentiel de trait d’union. »

Avec un léger sourire témoignant de la satisfaction apportée par sa lecture, Mitsuhane referma délicatement l’ouvrage et passa une main émue sur sa couverture. Elle avait prévu de ne faire que le feuilleter, curieuse, mais en avait finalement dévoré une grosse partie, assise dans un petit coin de la boutique. Elle se serait attendue à se faire poliment signifier que c’était là une échoppe et non une bibliothèque, mais les heures étaient passées sans que nul ne la dérange.
Enfin, avec un sursaut de gêne, elle regarda discrètement autour d’elle avant de ranger discrètement Orgueil et Préjuges, le chef d’œuvre de Jane Austen, à sa place. Elle entendait presque sa cadette se moquer gentiment d’elle d’un « ooooh, ane tu deviens niaise ! Et toute rouge ». Mentalement, elle assomma sa sœur – ce que toute fratrie connaissait nécessairement – avant de récupérer ses affaires d’un air aussi neutre que possible. Et pourquoi donc devrait-elle avoir honte de lire les classiques de la littérature anglaise, moldue ou sorcière ? Elle s’agaçait toute seule, à réagir comme une gamine de quinze ans. Se giflant intérieurement – c’était fou, cette violence mentale dont elle faisait preuve – elle attrapa les deux livres mis de côté pour acheter et se dirigea tranquillement vers la sortie, décidée à passer à la caisse sur le chemin. Elle prit toutefois le temps de se promener encore une fois parmi les rayonnages étroits et gorgés d’ouvrages en tout genre, aspirant à pleins poumons l’odeur si particulière des livres neufs se mêlant aux pages anciennes. Les librairies avaient ceci d’envoûtant quelles étaient autant uniques qu’universelles ; elles existaient à travers le monde entier, magique ou non, aussi distinctes qu’uniques. Toutes les civilisations, depuis qu’existait l’écriture, n’en avaient-elles pas eu ? Les livres étaient source de savoir, donc de pouvoir. Le meilleur moyen de manipuler quelqu’un était de le laisser dans l’ignorance ; celui de contrôler un pays était de priver un peuple d’accès aux connaissances. Peut-être cette pensée pouvait-elle sembler absurde mais, en ce sens, les librairies recelaient une certaine puissance. Celle de rêver, au travers de milles et uns romans réalistes ou fantasques. Celle de réfléchir par le biais de nombreux ouvrages intellectuels. Celle aussi de se remettre en question et d’apprendre, tout simplement, grâce entre autres aux documentaires. Celle de rire, aussi, de pleurer, parfois, de découvrir, simplement. De s’indigner, protester, manifester. De s’étonner, de tester et rectifier. Il y avait peu de choses qu’aucun écrit ne pouvait permettre de faire. Et il y avait tout aussi peu de choses que Mitsuhane aimait autant que les bibliothèques et librairies. Si un jour quelqu’un venait à en faire une religion, alors elle en serait la plus fervente croyante.

S’approchant de la caisse, la japonaise chercha du regard un vendeur, en vain. Elle patienta donc quelques minutes mais lorsque celles-ci furent montées au nombre de cinq, puis de dix, elle se décida à retourner ranger Romeo et Juliette – un autre classique de la littérature anglaise – et Les contes de Beedle le Bard qui, avait-elle cru comprendre, avait bercé la majorité des petits sorciers britanniques. Un peu déçue de devoir repartir les mains vides et d’ainsi devoir revenir un autre jour, elle consulta rapidement sa montre et sourcilla en voyant l’heure ; il était plus que temps de s’éclipser. S’approchant rapidement de la sortie, Mitsuhane surgit derrière une sorcière qui bloquait la porte. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que la brune semblait avoir quelques difficultés à ouvrir la porte.

-Excusez-moi, que se passe-t-il ? La poignée est coincée ?

De toute évidence, oui, mais pas comme la joueuse l’entendait. En s’entendre répondre que ladite ouverture était visiblement verrouillée, la japonaise fit ce que tout sorcier aurait fait en pareille situation : elle sortit sa baguette et accompagna son « Alohomora » d’un rapide geste du poignet. Elle eut ainsi l’immense plaisir de pouvoir observer qu’absolument rien ne se passait.

Codage par Rosalind Fawley


Nos geôles littéraires  181122091356725514

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama


profil +
Sorcier de sang-mêlé

Disponibilité RP : Free
Parchemins : 52
Niveau : Débutant
Son âge : Entre 16 et 130 ans
Permis de transplanage : Non
Activité : Sans emploi
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
Message
Re: Nos geôles littéraires    Nos geôles littéraires  EmptyDim 21 Avr 2019 - 18:49

Nos geôles littéraires.
Kalis&Héra&Mitsuhane.



Lire, c'est se perdre dans son néant.
Lire, c'est s'évader.


Les mains de Kalis s'accrochent au livre comme si sa vie en dépend. Il a les yeux rivés sur les mots qui prennent vie dans sa tête, d'une facilité déconcertante. C'est ça de ne jamais être là - d'avoir un corps ici, et une âme là bas. C'est aimer se perdre, et c'est se perdre juste en clignant des yeux. C'est ne jamais regarder, c'est voir. C'est n'écouter qu'une oreille, et penser à moitié. Il faut un coeur si bien accroché pour ne jamais faillir, alors peut être n'est-ce rien d'autre qu'un moyen de se protéger. Peut être que ce n'est pas grave tout ça, de se perdre, de zapper là d'où on vient. Kalis n'est pas ici. Il est à mille lieux de la terre, dans un monde beaucoup plus calme et beaucoup plus doux. Un monde où tout n'est pas parfait, mais où il peut respirer. Si bien respirer qu'il en oublie où il est : Fleury&Bott.

Fleury&Bott, c'est un endroit où il aime se perdre. Quand il n'a rien à faire et que son tuteur le lui permet, c'est là où vient. Ce dernier est d'ailleurs très versatile concernant les livres : il ne faut pas trop en lire, il faut savoir choisir ses lectures. Il serait capable de lui interdire la bibliothèque s'il y passe trop de temps. Kalis a finit par s'habituer à ses habitudes exigentes: en réalité, il lui arrive parfois d'apprécier ce sale caractère qui peut facilement s'apparenter à une sur-protection, étouffante pour d'autres.

Très rapidement, Kalis lance un regard en direction de l'horloge. Il commence à se faire tard, et c'est avec regret qu'il pose son roman d'aventure parmi les autres. Il est resté tellement de temps debout, silencieux et plongé dans son bouquin qu'il ne lui paraît plus être dans la réalité. Il est perdu entre deux mondes, celui qui se trouve entre les lignes de son livre, et celui dans lequel il se trouve. Ce qu'il aurait aimé y rester...
Se pliant aux contraintes de ses horaires limitées, une fois de plus, il se dirige vers la sortie. Deux femmes s'y trouvent déjà, l'une d'elle munie de sa baguette. Il comprend immédiatement que quelque chose ne va pas. Lui n'ayant pas la sienne, il décide de se montrer utile autrement.

- Je vais aller chercher la gérante.

Sa voix est claire et lointaine. Si Mitsuhane se retourne, elle pourra faire face à un jeune homme qui ne porte que des chaussettes, un tee-shirt trop grand, et un jogging gris. Qui se balade comme ça dans les rues, sérieusement ? Kalis. Sans attendre une réaction, il fait volte face, avant de s'arrêter de nouveau.

- Ah non c'est vous la gérante. C'est fermé ?

Il a l'air un peu perdu comme ça hein, mais après tout. Ses yeux océan se baladent entre les deux jeunes filles. Chris s'inquiètera s'il le sait en retard. Il ne s'inquiète pas, non, il est même assez bien. S'approchant de la porte, il en effleure la poignée sans leur prêter attention et lève son regard au plafond.

- Il y a une fermeture magique ne permettant pas l'utilisation de sortilèges, c'est bien cela ? Comment sortir ?

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Sorcier de sang-mêlé / Fourchelang - Occlumens

Disponibilité RP : K.O.
Parchemins : 108
DC : Héra Greengrass - Evan Jones
Niveau : Débutant
Son âge : 26 ans
Nationalité : Italienne
Origines : Britanniques et Américaines
Permis de transplanage : Non
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
Avatar : Angelina Jolie
Crédit(s) : Addie
Message
Re: Nos geôles littéraires    Nos geôles littéraires  EmptyLun 22 Avr 2019 - 23:54






Nos geôles littéraires

Kalis & Mitsu & Gemma

Gemma sentit une présence dans son dos mais ne jugea pas nécessaire de s'assurer de sa provenance. Passablement agacée par la situation elle s'acharna en vain, négligeant le monde extérieur et tout ce qui la déconcentrerait.

" -Excusez-moi, que se passe-t-il ? La poignée est coincée ?

Elle soupira bruyamment et ferma les paupières, irritée, pour mesurer son agressivité. S'il y avait bien une distraction inutile dont elle n'avait pas besoin c'était des interventions stupides d'une idiote incapable d'établir un constat d'elle-même.

- Non, bien sûr que non, ça m'amuse juste de jouer avec. Tu veux essayer ? C'est passionnant, ironisa-t-elle d'un ton acerbe.

Alliant le geste à la parole elle s'écarta légèrement de la porte pour lui laisser sa place. Elle observa l'asiatique qui l'avait interpellée incanter, sans plus de résultat. Son « Alohomora » n'agit pas plus que ses coups de poignets ce qui ne l'étonna pas outre-mesure. C'était même imbécile d'avoir essayé ; toute serrure qui faillirait sous ce sort ne faisait office que de décoration.

Une autre voix masculine intervint. La Landre dévisagea le gamin qui s'était exprimé avec pitié tant l'amoncellement de ses dires étaient plus affligeants à chaque phrase.

Je vais aller chercher la gérante.

Elle étouffa un ricanement. Quel propriétaire s'enfermerait de lui-même dans sa propre échoppe, sans possibilité de s'en échapper ? C'était d'une absurdité.

- Ah non c'est vous la gérante. C'est fermé ?

D'autant plus grotesque. Fronçant le nez de mépris elle se tourna frontalement vers lui pour encrer ses yeux dans ceux de l'adolescent.

- Si c'était ouvert on ne serait plus là, à s'agglutiner en essayant de sortir. Et réfléchis une seconde : si la gérante était présente on ne se retrouverait pas non plus dans cette situation.

Sa hargne ne le découragea pas puisqu'il poursuivit :

- Il y a une fermeture magique ne permettant pas l'utilisation de sortilèges, c'est bien cela ? Comment sortir ?

- Réfléchis juste une seconde avant de parler. Si on le savait, tu crois qu'on serait encore ici à t'écouter ? La réponse – tu t'en doutes – c'est non. Donc au lieu de poser des questions, on trouve des solutions. "

La bêtise dont les autres pouvaient faire part l'étonnerait toujours, tout comme leur incapacité tétanisante.








Gemma Landre

Silence.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t1062-epopees-de-gemma-landre http://www.magicneverdies-rpg.com/t1081-chemin-de-traverse-voliere-de-gemma-landre#7738 http://www.magicneverdies-rpg.com/t804-gemma-landre?nid=17#5646


profil +
Sorcier de sang-mêlé / Animagus (fait inconnu du Ministère)

Disponibilité RP : K.O.
Parchemins : 286
Niveau : Intermédiaire
Son âge : 28 ans
Nationalité : Japonaise
Origines : Japonaises
Baguette : Bois de châtaignier et ventricule de dragon
Permis de transplanage : Non
Activité : Attrapeuse de l'équipe des Pies de Montrose
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
Message
Re: Nos geôles littéraires    Nos geôles littéraires  EmptyDim 5 Mai 2019 - 17:17

Nos geôles littéraires
avec Gemma Landre et Kalis Antoy



D
écidée à ne pas rester plus longtemps que nécessaire dans la librairie, Mitsuhane ne fut que plus convaincue qu’il lui fallait sortir au plus vite après avoir entendu la réponse de la sorcière s’acharnant sur la poignée. Elle fronça brièvement les sourcils face à tant d’agressivité avant de passer outre : des imbéciles incapables d’assimiler quelques notions de savoir-vivre, il y en avait partout, s’il lui fallait perdre son sang-froid à chaque pimbêche qui piquait sa crise, elle ne s’en sortirait jamais. L’ignorant donc totalement, elle sortit sa baguette pour tenter un déverrouillage magique, sans effet. Soit, ce n’était finalement guère étonnant et une mesure de sécurité des plis normales dans un univers régit par la magie. Mais il avait été nécessaire d’essayer malgré tout, car il aurait suffi un oubli du peu consciencieux individu qui les avait enfermés dans les lieux pour en profiter pour recouvrir leur liberté.

- Je vais aller chercher la gérante.

Surprise d’entendre une tierce voix, masculine cette fois, la japonaise pivota pour dévisager le jeune homme au regard un peu rêveur, impression renforcée par son tee-shirt trop grand et ses cheveux en bataille. Pauvre fou, que n’avait-il pas dit là ? Alors que naïvement il exprimait ses doutes et ses interrogations, la Folle s’excita de nouveau, rabrouant l’innocent d’avoir trop parlé. En les contemplant, l’attrapeuse vit brièvement en eux deux personnages de quelques récits enfantins, d’un conte à lire aux enfants dans lequel la mégère s’en prenait au petit garçon des rues quémandant une simple information. Etait-ce donc dans de telles circonstances que naissaient les multiples histoires qui s’inscrivaient finalement dans les pages blanches et lisses de certains des ouvrages qui peuplaient les rayonnages qu’elle contemplait de loin ? Sans nul doute l’imagination des auteurs pouvait tout à fait se satisfaire de semblable situation. Reportant son regard sur ses compagnons de misère, elle s’interposa finalement avec un léger agacement qui fit ressortir son accent.

- Et au lieu de s’exciter sur les poignées puis sur les gens, on reste calme et on cherche des solutions. Ils doivent, reprit-elle sans laisser à l’autre le temps d’intervenir, avoir quelque part dans les lieux un double de la clé magique correspondant à cette serrure. Je vais voir dans la réserve, je vous laisse le bureau de vente.

Sans plus s’en préoccuper, la jeune femme s’éloigna vers le lieu susmentionné. Si seconde clé il y avait, celle-ci devait être assez bien cachée pour ne pas être facile à dérober. La caisse pouvait être un lieu évident de prime abord, mais dissimuler plusieurs objets précieux dans un même endroit était une trop mauvaise stratégie sécuritaire pour qu’elle imagine les gérants la faire. En outre, le lieu était suffisamment éloigné de la porte et de la caisse pour qu’elle ne se trouve pas coincée trop près des deux autres ; cette simple idée suffisait à lui donner la migraine.

Codage par Rosalind Fawley



Nos geôles littéraires  181122091356725514

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama


profil +
Sorcier de sang-mêlé

Disponibilité RP : Free
Parchemins : 52
Niveau : Débutant
Son âge : Entre 16 et 130 ans
Permis de transplanage : Non
Activité : Sans emploi
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
Message
Re: Nos geôles littéraires    Nos geôles littéraires  EmptyDim 16 Juin 2019 - 16:30

Nos geôles littéraires.
Kalis&Héra&Mitsuhane.



Les piques ici et là ne l'atteignent guère. Kalis n'a jamais compris, à quoi bon s'attaquer aux autres pour de pareilles futilités ? Irritable. Impulsive. Son cerveau tourne en boucle ses deux mots, comme pour les lui imprimer dans la caboche et l'excuser à sa place. Il ne réagit pas, resté planté sur le sol comme un pantin de bois dont les fils sont détendus et dont l'expression est figée. Il se rend compte qu'il n'est pas la seule victime dans l'histoire. L'autre jeune fille prend cher aussi, et ça l'fait tiper. Il abhorre ce genre de comportements, remplis de culot, devant lequel personne n'ose se dresser.

Ces petits détails qui l'énervent bien trop, si bien que son regard change de couleur et s'assombrit. Il voit souvent ce genre de filles dans les rues, ou dans les lieux publics, avec un look de pimbêche de première classe et une grande gueule qu'on entend à des kilomètres dans la ronde, en plus pour dire des abbsurdités ou des choses absolument trop niaises pour être écoutées. C'est pour cette raison qu'il ne répond rien d'autre que par un grand glacial, et qu'il suit Mitsuhane malgré ses indications.

Le pas décidé, il la rattrape rapidement et s'affirme en passant devant elle. Le jeune homme crispe ses muscles, serre ses poings. Il change de visage comme il changerait de chemise et passe la porte de la réserve, nerveux, autant à cause de cette blondinette que l'idée d'être enfermé. C'est un gars qui a besoin d'air, alors il se sent pris contre son gré entre quatre murs, et ce n'est pas tant le fait de ne pas pouvoir sortir qui le gêne, c'est se rappeler qu'il craint ça. La contre liberté. C'est instinctif, c'est le concept.

- Elle ferait mieux de remuer plusieurs fois sa langue dans sa bouche avant de parler, cette fille,qu'il réplique d'une froideur et d'une voix charismatique - tout au contraire de celle qu'il avait tout à l'heure.

Il illustre ses paroles d'un regard plein de sous-entendus, adressé à la jeune fille. Il s'attele déjà autour des nombreuses étages, soupirant de désespoir en voyant le nombre de bouquins entreposés ici au milieu de dizaines de cartons mal rangés et entassés partout. Il n'a pas pour ambition de passer sa nuit ici. C'est difficile de réagir comme un moldu quand on a l'habitude d'avoir une baguette qui amène à portée de mains tout ce que l'on souhaite d'une simple formule.

- T'as ta baguette ? On en a jusqu'à l'aube sinon. J'ai oublié la mienne chez moi, quel con. Cette histoire est une blague.

Il retourne rapidement vers Mistuhane en fronçant l'intégralité de son visage, contrarié. Il shoote dans un carton, en contourne quelques uns, se dirige vers les tiroirs et les ouvre tous un par un pour en observer leur contenu. Il a du mal à réfléchir dans une telle situation, même si elle n'est pas grave, même si elle n'est pas dramatique.

- Comment la gérante a t-elle pu quitter les lieux sans penser qu'il restait des gens ?

D'agacement, il tipe de nouveau et soupire bruyamment, consterné, nerveux, sans comprendre quoi que ce soit à ses propres réactions. Il s'énerve pour rien, les gestes nerveux et la voix sèche.

Voir le profil de l'utilisateur


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'oeuvre littéraire de Tolkien
» LA GOULE (MORT VIVANT)
» Littérature : " VAGABOND DE LA BONNE NOUVELLE " - Auteur : Guy GILBERT
» L'OURS
» Des résultats à l'image de nos écoles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Angleterre - Chemin de Traverse :: Librairies :: Fleury et Bott
-


Sauter vers:  
Sept. 2006
1ère partie

Plan du forum