Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Angleterre - Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez
Héra Greengrass
TEN. Journaliste ☨ Admin' / Animation
TEN. Journaliste ☨ Admin' / Animation
profil +
Pseudo IRL : Mystère !
Parchemins : 956
Avatar : Adélaïde Kane
Crédit(s) : Pas trouvé oups
Statut HRPG : Présent
Activité RPG : Ralentie
Nouveaux RPG : Limités
MC : Evan Jones - Gemma Landre
Sorcier de sang-pur
Legilimens (faculté apprise, fait connu du Ministère)
Occlumens (faculté apprise, fait connu du Ministère)
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
Niveau : Confirmé
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
Son âge : 25 ans
Baguette : Bois d'aubépine - coeur de plume d'oiseau-tonnerre
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 874
Gringotts : Coffre-fort

Activité propre : Journaliste à la Gazette
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
Matière ♥ : Astronomie
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide



Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra
Afficher les informations du joueur ↓

Message
La stupidité n'est qu'apparence   La stupidité n'est qu'apparence EmptySam 7 Sep - 16:35

Attablée au chaudron baveur, Héra attendait un invité des plus singuliers. Ce n'était aucun autre qu'Argus Rusard qui devait la rejoindre pour qu'elle lui donne une interview. Elle s'étonnait d'elle-même de participer à cette entrevue. Qui aurait prédit, une dizaine d'année plus tôt, qu'eux deux se retrouveraient dans ces conditions ? Sa propre surprise s'accrut lorsqu'elle vit le cracmol s'avancer jusqu'à elle. Sa curiosité tenta de se combler comme elle put en le dévisageait. Son esprit s'était peut-être élevé mais l'homme n'avait pas perdu sa laideur avec l'âge. C'était presque si elle ne s'était pas développée encore. Pourtant, ce n'était pas ce qui préoccupait la journaliste, et ce constat la laissait bien indifférente.

Elle le vit s’asseoir devant elle, le saluant sans se départir du sourire qui était indéniablement sien. Rassemblant ses documents qui s'éparpillaient, elle engagea la conversation :

" - Je vous remercie d'avoir accepté de me rencontrer. Comme je vous l'ai expliqué par courrier, je suis journaliste historique, m'axant principalement sur tous les sujets gravitant autour des deux dernières guerres qu'a connu l'Angleterre, si on décide qu'il n'en était pas qu'une bien sûr. De ce fait j'aurai aimé vous interroger en tant que cracmol, titre que vous revendiquez désormais. Cela vous convient-il ? "

Son œil brillait d'un éclat moins creux qu'à l'époque et il lui semblait pourtant avoir toujours le même homme face à elle. Comment oublier cette figure d'autorité approximative, frisant le ridicule tout en restant toujours si effrayante ? Elle l'avait craint des années sans avoir été une fois confrontée à sa colère. De toute sa scolarité elle était restée sage et discrète, peut-être ne la reconnaissait-il même pas. Elle n'avait fait ni tâche ni vague.

Lorsqu'elle avait apprit l'étonnante reconversion de l'ancien concierge Héra avait d'abord cru a une blague, ou encore une erreur. Son livre ne pouvait être qu'une cacophonie morbide né des relents d'une aigreur qui l'avait travaillé depuis son plus jeune âge. À sa lecture elle avait découvert un homme qu'elle n'avait jamais soupçonné, qu'elle n'approuvait pas mais dont elle saluait l'intelligence invisible.



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.


Argus Rusard
En ligne
MARG. Ecrivain :: Politique/Historique
MARG. Ecrivain :: Politique/Historique
profil +
Pseudo IRL : Anouch
Parchemins : 36
Crédit(s) : merci beaucoup à lou!
Statut HRPG : Absent
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Acceptés
Sorcier de sang-mêlé (sorcier/moldu)
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
/!\ : Officie toujours en tant que concierge à Poudlard.

Président de l'U.C.G.B (Union de Cracmollisation de Grande-Bretagne).

Niveau : Cracmol
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
Son âge : 69 ans
Origines : Sang-mêlé
Baguette : N'en possède pas
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 68
Gringotts : Coffre-fort

Activité propre : Concierge le jour, écrivain la nuit.
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
Deal de cartes : ICI !
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
Epouvantard : Des adolescents moqueurs
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
Matière ♥ : Histoire de la magie
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide
La stupidité n'est qu'apparence 1567615149-du-vide



Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t1420-voliere-de-argus-rusard
Afficher les informations du joueur ↓

Message
Re: La stupidité n'est qu'apparence   La stupidité n'est qu'apparence EmptyMar 10 Sep - 19:35

Argus faisait voler ses doigts maigres et secs comme un apéritif italien sur une pile de papiers défraîchis. Il aurait sans doute dû relire ses notes mais au lieu de ça, il consultait avec fièvre ses archives. N’ayant pas accès aux dossiers complets des élèves – McGonagall ne l’aurait jamais permis -, il lui restait une pile haute comme un cheval de dossiers d’infractions. C’était à se demander comment il avait pu consacrer autant de temps à ces broutilles… Il cherchait sans doute à noyer son malheur et ses complexes dans une activité quelconque, en l’occurrence la conciergerie obsessionnelle.

C’était à présent une époque révolue. Il était d’ailleurs à la limite du laxisme et les professeurs eux-mêmes discutaient de la possibilité qu’il se fasse vieux… « Après tout on sait si peu de choses sur la longévité des Cracmols… Peut-être ont-ils une longévité moindre… Il semble si distrait… et ce qu’il écrit ? » Il avait entendu cela dans un couloir il y a une semaine – l’habitude d’écouter aux portes ne s’était, elle, pas perdue – et il en bouillonnait encore. Il n’était ni sénile, ni idiot, ni fatigué. Il manquait malheureusement de ressources scientifiques pour prouver la longévité des cracmols.

Ces dossiers antiquités auraient finalement pu se révéler utile, dans le cadre de cette rencontre. Il aurait pu glaner des informations précieuses ! Si seulement ce nom était apparu quelque part...

Elle était peut-être si vieille qu’il ne l’avait pas connu ? Était-elle un fantôme ? Il avait interrogé quelques défunts flottants qui ne semblaient pas connaître la dame… On pouvait cependant reprocher aux revenants d’arrêter l’histoire à leur propre mort – ce qui agaçait au plus haut point Rusard, l’esprit tout entier pris dans les tourments de l’actualité. « L’histoire c’est pour ceux qui ne feront rien de leur vivant ! » avait grommelé le concierge à sa petite chatte, qui minaudait des encouragements à l’apprenti philosophe. Elle se serait bien gardée de lui miauler qu'il était lui même féru d'histoire, grâce au Ciel...

Il commença à préparer nerveusement ses affaires, fourrant dans une besace en cuir le dossier qui contenait le résumé de ses opinions politiques, de son parcours et de ses idées pour le futur. Son savoir concernant la demoiselle était bien maigre… Ils s’étaient échangés quelques hiboux où chacun s’était présenté en omettant, comme il est d'usage dans le cadre professionnel, de mentionner sa date de naissance, et avaient rapidement mis en place cette entrevue. Toutefois, cet intérêt pour l’histoire récente semblait témoigner d’une personne bien en chair…

Après avoir consulté une dernière fois sa pile de feuilles, Argus en déduisit que Héra Greengrass pouvait aussi bien ne pas avoir fréquenté Poudlard, théorie qu’il avait tendance à réfuter étant donné le nom typiquement anglais ; ou que c’était une bonne élève qu’il n’avait pas à craindre, théorie que son anxiété l’empêchait de considérer. Il était si angoissé après l'échec cuisant à sa dernière séance de dédicace… Quelle honte… Il avait cru ne jamais ressortir de ses appartements.

Aujourd’hui pourtant, il le fallait bien. Il quitta Poudlard de bonne heure, partant à pied avec les moyens de transport élémentaire, n’ayant toujours pas tranché sur le statut de la poudre de cheminette dans la cracmollisation. Elle se serait révélée bien pratique... L’air de ce début d’octobre était vif et il ne fût pas mécontent d’arriver dans l’atmosphère étouffante du Chaudron Baveur. Peut-être était-il temps pour lui d’investir dans un appartement à Londres…

Argus lança quelques regards dans la pièce et aperçut une jeune fille attablée seule à une table, des papiers tout autour d'elle. Il s’approcha et tomba alors nez à nez avec une ravissante demoiselle à la chevelure de jais. On était bien loin d’un fantôme décrépi. Elle sembla le reconnaître immédiatement et entama la conversation alors qu’il tirait sa chaise.

« Je vous remercie d'avoir accepté de me rencontrer. »


Elle possédait un sourire rayonnant qui attisait la confiance.

« Comme je vous l'ai expliqué par courrier, je suis journaliste historique, m'axant principalement sur tous les sujets gravitant autour des deux dernières guerres qu'a connu l'Angleterre, si on décide qu'il n'en était pas qu'une bien sûr. »

Un vaste sujet ! Quel plaisir de pouvoir en discuter avec une jeune pousse. Elle devait sans doute être pleine d’esprit. Une ancienne serdaigle ? Argus sentit ses tensions s’apaiser légèrement.

« De ce fait j'aurai aimé vous interroger en tant que cracmol, titre que vous revendiquez désormais. Cela vous convient-il ? »

Il se rétracta soudain. Était-ce le malaise de parler de ses idées à une journaliste ? Il se crispa sur sa chaise et joignit ses mains sur la besace dont il n’avait pas encore sorti ses documents. Il prit une profonde respiration et, regardant fixement les mains de son interlocutrice, il articula très doucement :

« Tout le plaisir est pour moi… » Argus marqua une pause. « J’imagine que je le revendique dans un certain sens… Le… Business… Dirons-nous… Il faut bien vendre… » Il est vrai que certains de ses titres pouvaient porter à confusion, lui-même usant régulièrement du terme cracmol. « J’aurais tendance à penser qu’il est plus approprié de diviser les gens entre magiques et non-magiques. Je préfère cette appellation, personnellement. » Il avait ajouté cette dernière phrase en haussant légèrement la voix, risquant un regard vers la journaliste.



 Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La connerie humaine est sans limite !!!...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Angleterre - Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
ContexteVoir la date du jourRythme de jeuMétéo britannique
Plan du forum


Event' actif
» En préparation
Sans pression