Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Librairies :: Fleury et Bott
Partagez | 


profil +
Message
Les méandres des rayons   Sam 30 Déc - 3:10




L'hiver avait été assez doux, et Héra avait su en éviter toutes les averses jusqu'à ce jour. Cela ne pouvait durer éternellement et elle semblait s'être appliquée à se rattraper. Sans prendre en considération la noirceur du ciel, elle avait décidée qu'il était temps de sortir un peu, se persuadant que la journée serait splendide. Elle n'avait fait que se fourvoyer. Les cieux étaient si sombres que la fin de matinée prenait des allures de soirées.

Lorsque les gouttes avaient commencées à paraître il était déjà trop tard pour faire demi-tour. La jeune femme avait dû accepter de se lier au liquide qui embrassait ses vêtements, ses cheveux, son visage. Elle avait tenté de zigzaguer entre les perles d'eau mais s'était bien vite résignée. On ne dansait pas avec la pluie. Tout ce qu'elle pouvait espérer, c'était tenter de lui échapper en se hâtant. Ce qu'elle avait fait. Presser le pas, avancer plus vite encore, courir presque en se concentrant pour ne pas glisser sur les dalles humides. Elle était trempée lorsqu'elle arriva à destination.

Déterminée, elle avait posée sa main sur la poignée et ouvert la porte un peu brusquement peut-être. Aucun client ne fit cependant attention à elle, ou elle ne le remarqua pas. Elle ne fit que les survoler du regard constatant que, contrairement à elle, ils étaient tous secs. Cela lui avait suffit pour qu'elle décide de s'intéresser à autre chose. Elle avait alors commencé à déambuler lentement dans les allées. Cela faisait un moment qu'elle ne s'était pas rendue chez Fleury et Bott. Elle n'avait pas vraiment eu de quoi dépenser, mais elle aimait se perdre dans l'infinité de livres qu'ils proposaient, feuilleter leurs pages jaunies et s'amuser à déchiffrer quelques mots hasardeux. Ses doigts frôlaient les couvertures colorées et elle aimait sentir leur texture sous sa peau. Ceux qu'elle préférait étaient les ouvrages d'occasions. Ils étaient souvent plus rares et chacun était unique. Au-delà de ce qui se cachait entre leurs pages, ils avaient une histoire, un vécu qu'on ne pouvait qu'imaginer. Héra aimait les choses abîmées, délaissées, brisées. Elle les chérissait et en prenait grand soin, comme pour les réparer. Les soigner. Les réconforter.

S'arrêtant un instant elle saisit un écrit plus sinistre que les autres. Elle avait tendance à toujours se diriger vers la clarté mais ne pouvait s'empêcher d'être attirée par l'obscurité. Ça avait toujours été ainsi. Pourtant elle n'osait en lire le titre, ni même commencer à le parcourir.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Les méandres des rayons   Lun 19 Fév - 22:14


LES MÉANDRES DES RAYONS

En ce mois de décembre, le froid est plutôt tenace. J'ai beau être emmitouflée dans mon blouson d'hiver, avoir mon écharpe en laine montée jusqu'au nez et un bonnet sur la tête, rien n'y fait j'ai le froid sur moi. Mon nez est rouge ainsi que mes pommettes. Mais rien ne m'arrêtera. Aujourd'hui, je dois aller au chemin de traverse. J'ai quelques achats à faire chez Fleury et Bott. En fait, j'ai une source anonyme qui m'a laissé un message un jour plus tôt. Dans ce message, on me conseillait un livre où je pourrais trouver des renseignements sur Gustav G. Infos réels ou intox? Est-ce un piège? Au jour d'aujourd'hui, je prends tout ce qui est bon d'avoir. Je me mets en danger pour arriver à avancer. Le ministère stagne et nous aussi aurors et tireur d'élite. Je veux arriver à faire bouger les choses et prouver que je ne suis pas juste une empotée. Personne ne me prend au sérieux en tant que femme de l'ordre. Je suis de la mauvaise graine et je retournerais bientôt parmi les miens. Voilà ce que mon supérieur pense.

Je marche alors sous la pluie et le froid car oui aujourd'hui le temps n'est pas au beau fixe. J'essaye de me dépêcher pour ne pas être trempe mais esquiver les gouttes n'est pas une chose facile quand il pleut averse. Peu de monde s'aventure dans les rues, tous sont à l'abri du mauvais temps. Ils ont bien raison mais je préfère être hors de chez moi car même mon repère ne donne pas envie d'y rester. A cet instant précis mon chez moi en Amérique du Nord me manque. Même si ma famille est à l'origine Anglaise, je ne me sens pas chez moi ici. Me voilà face à la porte de la librairie. Je pousse la porte et une cloche retentit afin de faire savoir qu'un autre client est entré. Je me secoue un peu pour faire tomber les quelques gouttes restantes sur moi. Je reste quelques instants sur le pas de la porte et mon regard scrute un peu partout. Il fait un peu sombre, et il n'y a pas foule. Tant mieux, je pourrais ainsi rechercher mon livre tranquillement. Le vendeur m'accueille gentiment et me demande si j'ai besoin d'aide. D'un sourire, je lui réponds que non mais si j'ai besoin, je n'hésiterais pas à lui demander. Je m'avance dans les allées. Mais mon attention se repporte sur la partie sombre de la librairie. Le livre que je recherche est loin de faire partie des bons livres sorciers. Pourquoi ça ne m'étonne pas? De toute manière, l'obscurité ça me connaît. A l'époque ma famille en avait des tas. Après tout ils adoraient tous la magie noire. Chose que je fuis par peur de succomber à mon tour. Je m'avance et j'aperçois une silhouette familière. Je m'avance d'avantage pour mieux voir et je fus un peu surprise de voir dans ces rayons Héra Greengrass, la journaliste que j'avais rencontré il y a quelques temps à la bibliothèque du ministère. Elle semble subjuguée par un vieux livre. Je m'approche alors pour la surprendre un peu.

- Décidément, nous nous rencontrons toujours devant des livres.


Je souris à la jeune femme. Pour ensuite la saluer.

- Bonjour, Sélène, je ne sais pas si tu te souviens de moi.

Je lui laisse le temps de sortir de ses pensées et j'attend planté devant elle une réponse.


Codage par Libella sur Graphiorum




profil +
Message
Re: Les méandres des rayons   Mar 20 Fév - 2:15




Une voix retentit dans le dos de la jeune femme et elle se retourna pour faire face à la personne qui lui avait adressé la parole. Il s'agissait de Sélène Gaunt, une tireuse d'élite du Ministère. Elles s'étaient brièvement parlé et celle-ci lui avait paru sympathique même si elles n'avaient que peu échangé. La brunette posa le livre qu'elle tenait encore pour se consacrer à son interlocutrice.

" - Décidément, nous nous rencontrons toujours devant des livres.

Elle faisait là référence à leur rencontre - seule autre fois où elles s'étaient vues - qui s'était déroulée dans une bibliothèque. La Gaunt lui avait confié faire des recherches pour son travail sur le mystérieux Gustav G. et la journaliste ne put s'empêcher de se demander si elle avait avancé. Cela la changeait un peu de songer aux événements présents et non à ceux du passé. Elle avait bien trop souvent tendance à s'enfermer dans ce qu'il s'était passé pour oublier les problèmes modernes. C'était plus facile de fermer les yeux.

" - Bonjour, Sélène, je ne sais pas si tu te souviens de moi.

Héra lui sourit chaleureusement pour lui faire comprendre qu'elle se rappelait d'elle. Sa mémoire n'étais pas exceptionnelle mais pas mauvaise pour autant.

- Oui, bien sûr ! Tu avais dû partir précipitamment, et je m'ennuyais à mourir sur la préparation d'un article. Comment vas-tu ? "

Avant de formuler les quelques questions qu'elle se posait elle préférait faire preuve d'un minimum de politesse. Elle n'allait pas non plus l'agresser alors qu'elle venait à peine d'arriver, ce n'était pas correct et elle ne risquait pas d'obtenir ses réponses ainsi. Une fois qu'elles auraient échangé quelques formalités il en serait peut-être autrement.

Qu'avait-elle appris de nouveau ? Et avait-elle toujours besoin d'aide ? Si oui, elle pourrait lui en apporter mais elle ne voulait pas non plus se montrer envahissante. Tout le monde n'appréciait pas toujours qu'on s'occupe de leurs affaires.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Les méandres des rayons   Mar 20 Fév - 21:18


LES MÉANDRES DES RAYONS

Cela me rassure de la voir se souvenir de moi. Notre rencontre avait été tellement brève. Son sourire me touche et je ne peux m'empêcher de faire de même. Depuis ce jour, rien n'était vraiment nouveau pour moi. Je cours toujours autant après les informations. Je stagne, je piétine pendant que mon adversaire se frotte les mains et se moque de moi. J'ai eu dans l'idée de demander de l'aide à la jeune femme. Je me suis dit qu'en tant que journaliste, elle devait bien avoir certaines informations passées peut être sous silence, qui pourraient mettre utile. Mais le plus curieux, c'est qu'à ce moment là, mon supérieur et venu me chercher pour une autre attaque. Le plus étrange c'est qu'il m'a envoyé dans Londres mais pour au final pas grand chose. Avait-il fait exprès de couper notre conversation? Pensait-il que ce soit une mauvaise chose que je me rapproche de la journaliste? Je m'interroge depuis ce jour. Et que fait John? Trop de questions se bousculent dans ma tête. Mais pour l'heure, je préfère me consacrer à la lettre anonyme et au sois disant livre qui pourrait m'en apprendre d'avantage. Alors que Héra me demande comment, je vais, je prends le temps de répondre et de regarder les rayons aux alentours.

- Je vais bien merci. Et toi? Au fait pour la dernière fois, je suis vraiment désolé d'être partie sauvagement. Je venais en plus juste de t'embêter pour un livre. J'espère que ne m'as pas prise pour une folle.

Lui dis-je en rigolant un peu. Je m'excuse par pure politesse. Paraître bizarre est mon domaine principal et puis les gens me prennent déjà tous pour une fille bizarre car je proviens d'une famille des plus étranges et des plus sordides. Mais passons. Je suis ravie de me retrouver face à la sorcière de nouveau. Je ne pense pas la mettre sur la touche mais bien lui demander de nouveau de l'aide. A qui pourrais-je demander d'autre? Je n'ai pas encore assez de contacts ici en Angleterre. J'ai déjà demander à mes connaissances en Amérique mais je n'ai eu aucun retour intéressant.

- Dis-moi, tu sais la dernière fois je t'ai demandé si tu pouvais m'aider dans certaines recherches. Est-ce que cela te tenterais toujours? Sachant que ça peut nous amener des ennuis, je préfère te prévenir.

Autant être directe avec elle. Je n'y vais pas par quatre chemins. Après tout, il est bien qu'elle sache dans quoi elle met les pieds. Et puis si ça peut me permettre de faire sa connaissance au passage, je ne peux qu'être ravie. Avoir une amie ici serait bénéfique pour moi. Je passe mon temps à cogiter et mon côté sombre ne souhaite qu'une chose prendre le dessus. J'ai parfois besoin d'avoir quelqu'un qui me guide vers le droit chemin. Lutter sans cesse contre soit est une chose épuisante. Mais je m'y fait depuis le temps. Je suis une Gaunt oui mais une bonne Gaunt. Un nom ne veut rien dire, les actes parlent plus.  


Codage par Libella sur Graphiorum




profil +
Message
Re: Les méandres des rayons   Mer 21 Fév - 19:10




Sélène semblait distraite et son regard se perdait dans les étalages, comme si elle cherchait quelque chose. C'était même plus que probable étant donné qu'on allait rarement dans une boutique par pur hasard. Par soucis de politesse elle ne lui demanda pas ce qu'elle était venue faire là, préférant l'écouter.

" - Je vais bien merci. Et toi ?

- Tout va très bien pour moi aussi.

Leur échange d'amabilité était terminé, les deux sorcières pouvaient commencer à converser sur des sujets plus intéressants. Revenir sur leur rencontre pour amener d'autres questions.

- Au fait pour la dernière fois, je suis vraiment désolé d'être partie sauvagement. Je venais en plus juste de t'embêter pour un livre. J'espère que ne m'as pas prise pour une folle.

- Oh, aucun problème ! J'ai bien compris que tu avais à faire. Et je vais pas te mentir, c'est vrai que ton attitude à pu paraître étrange mais je m'en suis pas formalisé.

Ce n'était pas ce qu'il y avait de plus commun d'aborder quelqu'un pour lui demander un livre qu'il utilisait déjà, mais quand on connaissait les motivations de la tireuse d'élite cela devenait compréhensible. C'était pour son travail, un emploi prenant qui demandait une certaine rapidité d'exécution.

- Dis-moi, tu sais la dernière fois je t'ai demandé si tu pouvais m'aider dans certaines recherches. Est-ce que cela te tenterais toujours? Sachant que ça peut nous amener des ennuis, je préfère te prévenir.

La journaliste aurait accepté sans hésiter s'il n'y avait pas eu cette dernière mise en garde. Celle-ci la laissait dubitative. Voulait-elle encore prendre le moindre risque ? Depuis la fin de la guerre, elle s'évertuait à se protéger et n'avait aucune envie de s'exposer. Son choix n'était tout de même pas si simple : elle avait déjà proposé son aide à la Gaunt et ne pouvait se rétracter. De plus, sa curiosité se faisait de plus en plus intarissable ...

- On essaiera de se les éviter.

Elle avait horreur de laisser quelqu'un dans le besoin. Si les risques devenaient trop grands elle se rétracterait, en espérant qu'il ne serait pas trop tard ...

- Si je peux t'apporter la moindre information, quelle qu'elle soit, n'hésite pas. Mais en quoi est-ce que je pourrais me montrer utile ? Qu'est-ce que tu attends de moi ?"

Elle n'avait aucune compétence particulière et ne savait pas ce qu'elle pourrait lui apporter. Mise à part un second esprit et quelques archives qu'elle avait réunies.



Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Les méandres des rayons   Mer 28 Fév - 20:42


LES MÉANDRES DES RAYONS

Eviter les ennuis? Je l'espère grandement. Je ne veux pas la mettre en danger, elle reste une civil et je m'en voudrais si par ma faute, il lui arrivait quelque chose. Mais elle reste une journaliste réputée et qui déniche pas mal d'information selon les dires des collègues au ministère. Ma chance fut qu'elle connaisse John. Ainsi donc, il m'a été facile de l'approcher mais je dois dire que ce genre de personne m'intéresse. Elle a un caractère que j'apprécie pourtant, je ne l'ai rencontré que...deux fois. J'ai besoin d'aide. Je ne sais pas vers qui me tourner. Au ministère, je ne leur fait pas confiance, notamment à mon supérieur. Les autres Aurors et ou Tireur d'élite sont occupés et je ne les ai pas encore rencontrés. John a déserté l'équipe. Alors vers qui puis-je me tourner? Jade la serveuse et musicienne? Non. Archie, mon sauveur du chemin de traverse? Non, je ne le connais pas assez et dieu sait qu'elle métier honorable ou pas, il exerce. Non vraiment, je ne vois que la journaliste pour m'aider et m'aiguiller au mieux. Pour ce qui est d'éviter les ennuis, j'espère y arriver mais je doute que ce soit le cas. Après tout, j'enquête sur le nouveau mage noir aussi terrifiant que mon cher cousin Voldemort.

- On va dire que tu seras celle qui les évite et moi celle qui s'y frotte de près.

Puis, la brune devant moi me pose à son tour des questions. Je comprends ses questionnements. Que pourrait bien vouloir un tireur d'élite à une journaliste? Comment pourrait-elle m'aider? A dire vrai, je ne sais pas vraiment. Je me fais à l'idée que Héra est la main sur pas mal de document même quand elle n'en a pas le droit. Elle déniche tout. J'espère ne pas me tromper. Je la regarde dans les yeux, hésitant quelques secondes pour enfin lui avouer mes intentions.

- A dire vrai, je me suis dis que tu avais sans doutes vu des documents sur Gustav G. ou sur des familles de Russie qui aurait pu m'en apprendre plus sur ce mage. Je dois le retrouver et connaître sa véritable identité mais je coince. Tout le monde coince à vrai dire...Mais je me dis qu'il est forcé que quelque part quelqu'un l'ai connu.

Je parle en connaissance de cause. Regardez Voldemort, tout le monde a fini par savoir qu'il était Tom Jedusor. Ce n'était pas vraiment un secret mais au moins, les gens savaient à quoi s'en tenir. Avec ce Gustav s'est comme se battre contre un fantôme. Je n'aime pas devoir toujours regarder au dessus de mon épaule, à vérifier que cette ombre ne surgisse pas de derrière. C'est l'effet que ça me fait.

- As-tu entendu parlé d'ancien événements passé en Europe sur des meurtres ou disparition dans une famille ou dans une ville qui ressemblerait à ce qui se passe en ce moment? J'ai l'impression qu'on nous cache pas mal de choses même au ministère. C'est frustrant d'être dans le flou total.

Je demande donc indirectement à Héra des tuyaux. Et si elle n'en a pas, peut être qu'elle pourra m'aider à en obtenir avec son réseau d'informateurs, de collègues... Je me lance ensuite à la metre dans la confidence de mon message reçu. J'espère vraiment pouvoir lui faire confiance et ne pas me tromper. Mais quelque chose en moi, me dit de me fier à la jeune femme. Je ne saurais pas expliquer pourquoi.

- J'ai une lettre anonyme qui m'a été adressé hier. Cette personne me dit que je trouverais un indice sur l'identité de Gustav dans un bouquin de magie noire dans cette librairie. C'est assez étrange, je sais mais je dois tout tenter comme piste.


Codage par Libella sur Graphiorum




profil +
Message
Re: Les méandres des rayons   Jeu 1 Mar - 13:29




Sélène ne semblait pas vouloir la mettre en danger, considérant que ce n'était pas son rôle. Ce n'est pas pour autant ainsi que c'était censé fonctionner : si elle lui offrait son aide c'était sans concession. Ça aurait été trop simple de fouiner et disparaître à la première complication. Elle n'était pas de ceux qui abandonnaient leurs alliés dès qu'ils en avaient la possibilités.

" - On va dire que tu seras celle qui les évite et moi celle qui s'y frotte de près.

Personne ne s'y frotterai, il n'y aurais pas de danger. Héra ferait tout pour qu'ils puissent les éviter. Elle avait suffisamment subi et voulait un peu de calme et de quiétude. Ce n'était pourtant pas le chemin que sa vie était en train de prendre ...

- A dire vrai, je me suis dis que tu avais sans doutes vu des documents sur Gustav G. ou sur des familles de Russie qui aurait pu m'en apprendre plus sur ce mage. Je dois le retrouver et connaître sa véritable identité mais je coince. Tout le monde coince à vrai dire...Mais je me dis qu'il est forcé que quelque part quelqu'un l'ai connu. As-tu entendu parlé d'ancien événements passé en Europe sur des meurtres ou disparition dans une famille ou dans une ville qui ressemblerait à ce qui se passe en ce moment? J'ai l'impression qu'on nous cache pas mal de choses même au ministère. C'est frustrant d'être dans le flou total.

Elle secoua négativement la tête.

- Rien pour le moment ... Je pourrais peut-être essayer de fouiller un peu, mais je suis pas sûr qu'on ai grand chose, et puis ça reste vaste comme indications. T'as pas un peu de matière, quoi que ce soit sur lequel on pourrait s'appuyer ?

- J'ai une lettre anonyme qui m'a été adressé hier. Cette personne me dit que je trouverais un indice sur l'identité de Gustav dans un bouquin de magie noire dans cette librairie. C'est assez étrange, je sais mais je dois tout tenter comme piste.

Une lettre anonyme ? Ça c'était intéressant. Les mots en révélaient parfois beaucoup plus qu'ils ne le voulaient. Il fallait qu'elle puisse la lire pour essayer d'en saisir toutes les nuances.

- Tu l'aurais sur toi, ou je pourrais la voir ? Je pense qu'elle peut contenir pas mal d'informations. Une lettre, quelle qu'elle soit, peut toujours nous donner des indices ... "

Ce n'était peut-être pas grand chose mais resterait mieux que rien.





Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Méandres du temps
» L'avenir s'enracine toujours dans les méandres du passé.| PV Nuage du Crépuscule |
» Haitihouse
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» ENTÈNASYONAL FANN NAN DENGWANN POU PWOSÈ JANKLOD DUVALIER,PETISYON ANPIL SIGNATÈ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Librairies :: Fleury et Bott
-


Sauter vers:  
1ère partie de Juin 2006

Plan des quartiers