Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Coeur du Londres sorcier :: Le festin & la fête :: Smart Veela's Night Club
Partagez | 


profil +
Message
Sous les lumières epilèptiques    Jeu 15 Fév - 16:40

Sous les lumières épileptiques

Théodore Nott & Lysandre Armand
Théodore entra dans la boite de nuit sans hésitation. Il fut immédiatement assaillit par le bruit ambiant et les odeurs qui se mêlaient, celle de la sueur et de l'alcool. Il sourit, bien heureux de rentrer dans ce genre de local après des mois d'abstinence. Il se dirigea bien vite vers le bar, se frayant un chemin dans la foule de jeunes sorciers alcoolisés, et commanda un shoot de Whisky Pur-Feu accompagné d'un cocktail basique. Il prit son shoot d'un tout de suite et laissa le liquide brûlant faire effet sur son organisme. Ce n'est que lorsque qu'il commença à sentir sa tête tourner légèrement qu'il entreprit de siroter son cocktail. Il était appuyé contre le comptoir du bar quand il décida de commencer à examiner la gente féminine présente dans le club. Il ne comptait pas rentrer les mains vides et les belles sorcières anglaises lui avaient manqué. Sérieusement les écossaises n'avaient rien à voir avec ses compatriotes, beaucoup plus belles. Puis aller en boite tout seule était quelque chose de déjà assez triste pour ne pas devoir y ajouter le poids d'un retour en solitaire aussi. Il avait décidé de venir même sans amis pour se changer les idées : le travail lui prenait beaucoup de son temps et ses problèmes familiaux se faisaient de plus en plus pensants. Il venait de remarque une petite blonde plutôt mignonne quand ses yeux se posèrent sur une fille d'un tout autre genre : ses cheveux blonds cendrés tombaient bien en dessous des épaules, ses yeux noisette scrutaient la foule et il y avait quelque chose de bienveillant dans son regard même si il paraissait hautain de prime abord. Elle était sur la piste de danse et Théo décida de se lancer. Il traversa la foule, poussant des gens, pour arriver jusqu'à elle. Elle l'intriguait, il ne savait pas vraiment pourquoi. Quand il fut à sa hauteur, il lui tapota l'épaule et quand il se tourna il clama haut et fort :

- Bonsoir, excuse moi de te déranger mais je me demandait pourquoi une fille aussi belle que toi était seule un samedi soir en boite ?

Il avait sorti une disquette, ne trouvant rien de mieux pour l'aborder. Certes il aurait simplement put dire son prénom mais cela ne ressemblait pas au brun.

acidbrain

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t433-theodore-nott-serpentard-un-jour-serpentard-toujours http://www.magicneverdies-rpg.com/t484-comte-du-whilitshire-voliere-de-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/f137-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/t382-theodore-nott


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Sous les lumières epilèptiques    Jeu 15 Fév - 22:31

Je ne comprenais pas ce que tous ces futiles sorciers trouvait d'amusant dans le fait de se déhancher sur des musiques toujours plus désagréables. Comme je détestais lorsque quelque chose m'échappait j'avais décidé de sortir à mon tour. Cela m'éviterait de devoir passer une soirée supplémentaire avec ma minable colocataire. Celle-ci resterait sagement à notre appartement tandis que j'arpenterais les rues à la recherche d'une boîte de nuit intéressante. Cette idée me plaisait.

Devant mon armoire, j'hésitais entre plusieurs tenues. Que voulais-je ? Chaque choix avait ses conséquences et je ne savais lesquelles je recherchais. On pouvait dire que de cette expérience je n'avais défini aucune donnée. Je voulais simplement éprouver le monde. Pour cela, je devais me placer en retrait et observer. Choisir donc quelques vêtements qui signeraient pas neutralité.

Je me préparais précautionneusement sans rien laisser au hasard (affaire d'expression car le hasard en lui-même n'existait pas) et sortais de l'immeuble. Les passants s'affairaient, bien nombreux malgré l'heure tardive. Nous étions pourtant ... Quel jour étions-nous ? Le week-end sûrement. Oui, ce devait être ça.

Sans leur prêter plus attention j'avançais à mon tour jusqu'à arriver au lieu que je recherchais : le Smart Veela's Night Club. J'entrais, assurée, et commençais mon examen. Sur la piste mais tout de même en retrait j'avais une vue imprenable sur toute la populace. Avant même que je puisse jeter un véritable coup d’œil, je sentis un coup léger sur mon épaule. Curieuse je me retournais. Un jeune homme que l'on aurait pu définir de beau se tenait devant moi. Ainsi, c'est ce qu'il se passait quand une femme allait seule, le soir ? Ridicule. Je connaissais déjà le genre d'intention de ces énergumènes, c'était limpide. Néanmoins je pouvais m'en amuser. Il n'aurait rien mais cela ne m'empêchait pas de lui faire perdre son temps.

" - Bonsoir, excuse moi de te déranger mais je me demandait pourquoi une fille aussi belle que toi était seule un samedi soir en boite ?

Aucune originalité ni la moindre subtilité. Moue charmeuse et sourire en coin, je poussais la situation à son paroxysme.

- Peut-être que j'attendais quelqu'un comme toi ? "

Si j'avais été sérieuse ça aurait été effroyable, mais ce n'était pas le cas. Je voulais simplement regarder comment il réagirait étant donné que je paraissais des plus sincères.




profil +
Message
Re: Sous les lumières epilèptiques    Sam 3 Mar - 13:39

Sous les lumières épileptiques

Théodore Nott & Lysandre Armand
La jeune fille lui offrit un délicieux sourire en coin. Elle était vraiment charmante, Théo avait fait un bon choix.

- Peut-être que j'attendais quelqu'un comme toi ? répondit-elle.

Ils étaient tellement peu originaux que Théo comprit tout de suite que aucun des deux ne cherchait quelque chose de sérieux. Après tout qui cherchait une histoire sérieuse avec quelqu'un rencontré en boite de nuit. Depuis qu'il était revenu en Angleterre il n'avait eu l'occasion de rencontrer aucune belle demoiselle, sauf Pansy bien sur. Mais il avait bien trop de respect pour Pansy Parkinson pour la traiter comme toutes les autres filles. Il devait avouer que cela lui manquait, de ramener des filles chez lui. Mais à vrai dire il n'avait pas toujours été comme ça, il avait complètement changé après que Olivia l'ai quitté. Olivia fut son premier amour mais aussi la fille qui l'avait brisé et qui l'avait rendu ce qu'il était : un collectionneur de femmes. Après elle, il ne s'était plus attaché à aucune fille, préférant de loin les quitter au bout de quelques nuits, voire une seule si il était de mauvaise humeur

- Je suis Théo, celui que tu attendais, se présenta-t-il avec un sourire charmeur. Je peux t'offirir un verre ?

Il s'attarda une autre fois sur la jeune fille, réalisant qu'elle avait l'air bien jeune, elle devait être sortie de son école seulement depuis quelques années. Mais il se dit que ça ne faisait rien, après tout elle n'était pas une enfant et il ne comptait pas la laisser filer entre les doigts. Mais il réalisa aussi qu'elle n'avait pas le visage d'une anglais. Ses longues années avec la gente féminine lui avaient permis de reconnaître quand il avait à faire avec une des ses concitoyennes.

- Tu viens d'ici ? Je ne t'ai jamais vu dans le coin, ajouta alors le jeune homme pour découvrir son pays d'origine.

acidbrain


parce que tout le pousse au vice, pourquoi ne pas y succomber ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t433-theodore-nott-serpentard-un-jour-serpentard-toujours http://www.magicneverdies-rpg.com/t484-comte-du-whilitshire-voliere-de-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/f137-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/t382-theodore-nott


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Sous les lumières epilèptiques    Dim 4 Mar - 20:00

Notre échange m'ennuyait déjà, mais je n'en laissais rien paraître. Ce garçon était si peu intéressant. Rien de plus qu'un petit ambitieux qui pensait pouvoir posséder la monde mais qui était incapable d'en préserver la moindre poussière. Il s'imaginait qu'il était séduisant, cela se lisait dans son regard. Pourtant il ne m'inspirait que de la répulsion. Que pourrait-il m'apporter mise à part un néant intellectuel ? Il ne semblait pas posséder une once d'intelligence et n'existait que dans ce jeu de séduction qu'il adoptait. Sa facilité dans ce domaine ne l'empêchait pas d'être pitoyable mais suintait l'habitude.

Dissimulant toutes les pensées qui m'habitaient, je conservais le même sourire charmeur. Je tentais encore un temps de voir si je pouvais me distraire et si je constatais que cela ne menait à rien, je m'évanouirais au milieu les autres danseurs.

" - Je suis Théo, celui que tu attendais. Je peux t'offirir un verre ?

Petite moue flattée qui ne pouvait que le duper. Les mouvements que je contrôlais semblaient si naturels que nuls ne pouvait douter de leur authenticité.

- Mais avec grand plaisir.

Attendant qu'il prenne de lui-même l'initiative de se déplacer je restais à ma place. Où nous nous trouvions m'étais égal et je n'avais accepté sa proposition que pour voir ce qu'il commanderait. Cela pouvait attendre.

- Tu viens d'ici ? Je ne t'ai jamais vu dans le coin.

Voilà que l'interrogatoire commençait. Plutôt que de cacher sa curiosité et trouver seul ses réponses, il me posait directement ses questions. Ce qu'il ignorait, et que ce n'était pas ainsi que l'on obtenait les informations que l'on désirait. C'était au contraire le meilleur moyen d'en recueillir des mauvaises.

- Je suis suisse, mentis-je délibérément en considérant que les deux accents se confondaient aisément. Je suis arrivée il y a peu et je recherche du travail.

J'attendais de voir ce qu'il m'en dirait. S'il me parlerais du domaine dans lequel il était ou s'il ferait l'impasse. Ce sujet serait peut-être trop sérieux pour lui mais je n'avais pas l'impression qu'il y serait pour autant hermétique. Il était du genre à aimer déblatérer sur sa vie et je venais de lui offrir une parfaite occasion de le faire.




profil +
Message
Re: Sous les lumières epilèptiques    Mer 7 Mar - 19:59

Sous les lumières épileptiques

Théodore Nott & Lysandre Armand
La brune accepta son verre avec un sourire charmeur mais ne bougea pas d'un pouce.

- Je suis suisse. Je suis arrivée il y a peu et je recherche du travail, répondit-elle à la question de Théo.

Le brun réfléchit et réalisa qu'il n'avait jamais rencontré de sorcières suisses auparavant. Voilà une rencontre qui risquait de s'avérer intéressante. Théo se demanda dans quel école on pouvait bien aller si on était né en Suisse ? Beauxbatôns surement. Mais son origine expliquait son léger accent quand elle parlait anglais que le jeune homme trouvait charmant. Il commença alors à avancer vers le bar, suivit de la jeune fille. Il s'arrêta au comptoir en attendant qu'un des barmans se ibère.

- Tu cherche quoi comme travail ? demanda-t-il pour continuer leur discussion.

Il devait avouer que celle-ci était plutôt stérile mais après tout que devait-o s'attendre à une conversation entamée en boîte de nuit en criant presque pour essayer de passer au dessus de la musique.

- Moi je travaille à l'hôpital, raconta le brun avant même qu'elle lui demande.

Soudain un doute lui vint. Lui avait-elle déjà dit son prénom ? Il ne lui semblait pas. Il imaginait pour elle un prénom à la douce sonorité française.

- Et comment tu t'appelle mademoiselle la suisse ? Tu me l'a peut-être déjà dit mais il ne me semble pas.

Il nota bien vite une jeune fille qui attendait près d'eux, une blonde qui semblait plutôt fade, qui le lorgnais sans aucune discrétion, se souciant bien peu de celle à qui il parlait. Il avait l'habitude qu'on le regarde ainsi et surtout que ce soit des jeunes filles comme celle là qui posaient ses yeux sur lui. Il n'y faisait en général pas trop attention, sauf si il était vraiment désespéré, ce qui n'était pas le cas puisqu'il avait sa petite suisse avec lui. Le serveur se libera enfin et se dirigea vers eux.

- Deux tequila paf, commanda le brun. C'est moldu tu connais ? demanda-t-il cette fois à sa cavalière improvisée.

acidbrain


parce que tout le pousse au vice, pourquoi ne pas y succomber ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t433-theodore-nott-serpentard-un-jour-serpentard-toujours http://www.magicneverdies-rpg.com/t484-comte-du-whilitshire-voliere-de-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/f137-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/t382-theodore-nott


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Sous les lumières epilèptiques    Lun 9 Avr - 19:40

Sous les lumières épileptiques

De la manière la plus prévisible qui soit, celui qui me tenait compagnie, bien qu'elle ne soit pas des plus reluisante, depuis quelques minutes maintenant m'interrogea à nouveau en rebondissant sur mes propos.

" - Tu cherche quoi comme travail ?

Qu'aurais-je pu chercher ? Tant de chose et rien à la fois. De mon jeune âge j'aurais dû être peu qualifiée et seulement accepter ce qu'on me proposait. Je haussais délibérément les épaules.

- Je prendrais ce qui vient. Tu bosses dans quoi, toi ?

- Moi je travaille à l'hôpital, raconta le brun avant même qu'elle lui demande.

On avait accès à tout un tas d’éléments pratiques dans un tel lieu. Il fallait que je tâche de m'en souvenir et m'arrange pour être dans les bonnes grâces de mon interlocuteur afin d'obtenir certains privilèges dans le futur. Alors que j'allais rebondir, hochant la tête, il fut pris d'une soudaine inspiration et me coupa dans mon élan.

- Et comment tu t'appelle mademoiselle la suisse ? Tu me l'a peut-être déjà dit mais il ne me semble pas.

Le serveur vint prendre notre commande ce qui m'empêcha de répondre. C'était insupportable toute cette agitation alors que je voulais parler, comme si le monde s'accordait pour essayer de me faire taire. Ce n'était pas le cas, bien sûr, mais cela restait terriblement irritant.

- Deux tequila paf. C'est moldu tu connais ?

Non, mais je me contentais d’acquiescer. Je n'avais nullement envie de perdre mon temps à causer cocktails alors qu'il m'avait posé une question qui m'amusait grandement. Je m'inventais une identité. C'était quelque chose que je faisais souvent, sans conséquence aucune. Un nom n'était qu'un nom mais j'aimais préserver un certain anonymat. Surtout, cela me plaisait de me jouer des autres. Mentir effrontément sans que cela ne puisse être percevable, les voir prendre pour acquit ce que j'avançais sans se poser la moindre question … Je trouvais cette idée bien trop amusante.

- Je m'appelle donc Amanda Vernet. Et tu es ?

Sa réponse m'était assez égale, mise à part si je pouvais me servir de son nom. On ne savait jamais qui on pouvait rencontrer. J'avais déjà noté que son emploi était exploitable, mais c'était bien tout ce que j'avais relevé d’intéressant chez lui pour le moment.

J'avais bien mieux à faire que divaguer dans une conversion qui ne me servirait pas. Les banalités m'ennuyaient et il était temps que je prenne le contrôle de la conversation. C'était à mon tour de l'orienter en l'interrogeant. Il m'avait déjà posé assez de questions.

- Oh, et ton métier m'a l'air passionnant ! Tu pourrais me raconter un peu comment tu en es arrivé là ? »

Je prenais une voix d'idiote amourachée, comme si je ne cherchais qu'à en savoir plus sur lui. Pour autant je n'oubliais pas de continuer à montrer une certaine assurance pour rester cohérente, faisant mine de vouloir cacher l'intérêt que je lui portais.




profil +
Message
Re: Sous les lumières epilèptiques    Sam 14 Avr - 12:25

Sous les lumières épileptiques

Théodore Nott & Lysandre Armand
Elle hausse les épaules, ne sachant visiblement pas vers quel secteur professionnel se tourner.

- Je prendrais ce qui vient, avoue-t-elle sans beaucoup de volonté.

Mais elle ne répond rien à la question que Théo lui avait posé sur l'alcool. Rien d'étonnant, la plupart des sorciers ne connaissant pas ce breuvage, c'était Olivia qui lui avait fait connaître par ailleurs. Elle consentit enfin de lui révéler son identité après dix bonnes minutes de discussion.

- Je m'appelle donc Amanda Vernet. Et tu es ?

Théo pense à quel point son prénom ne lui va pas du tout. Il lui voyait quelque chose de plus français et de bien plus classe que Amanda mais après tout elle n'avait pas choisi son nom.

- Théodore Nott pour vous servir, répond le jeune homme avec une discrète révérence.

Tous les anglais connaissaient le nom de famille Nott mais il doutait que sa popularité ait traversé la Manche pour arriver jusqu'en Suisse. Ne voulant pas se monter trop arrogant il décida de ne pas se vanter de ses origines. L'attente de sa commande commençait à être longue, la boite de nuit était vraiment bondée, mais c'est Amanda qui reprit étonnamment la parole :

- Oh, et ton métier m'a l'air passionnant ! Tu pourrais me raconter un peu comment tu en es arrivé là ? 

Sa voix trahit son intérêt pour le brun même si elle essaye de le cacher. Le jeune ne peut s'empêcher de sourire à cette question. Les femmes ont toujours adorés les médecins, ils sont importants et plutôt fortunés.

- Je travaille dans les virus magiques. Comment j'en suis arrivé là ? Et bien ... dit-il en marquant une pause. Je veux vraiment aider les gens atteints de graves maladies, tu sais quand on voit un patient complètement guéri on ne peut pas s'empêcher de se sentir utile à la société. Puis la médecine me passionne ...

Ce n'était pas vraiment la vérité mais en général on ne révélait pas le traumatisme de la mort de sa mère à la première fille venue. Repenser à Phoebe Nott le rendit immédiatement triste et le serveurs arriva avec leurs verres pile au bon moment. Rien de mieux qu'un peu d'alcool pour lui remonter le moral ...

- Mais qu'est-ce que t'amène en Angleterre ? Tu n'aimais pas la Suisse ? demanda le jeune homme avec innocence.  

acidbrain


parce que tout le pousse au vice, pourquoi ne pas y succomber ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t433-theodore-nott-serpentard-un-jour-serpentard-toujours http://www.magicneverdies-rpg.com/t484-comte-du-whilitshire-voliere-de-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/f137-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/t382-theodore-nott


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Sous les lumières epilèptiques    Mer 18 Avr - 18:43

Sous les lumières épileptiques

J'aurais soupiré de dédain en l'écoutant m'expliquer pourquoi il avait choisi une telle carrière si j'avais été seule. Son métier en lui-même me paraissant intéressant et exploitable, je dû me retenir de me montrer désagréable.

" - Je travaille dans les virus magiques. Comment j'en suis arrivé là ? Et bien ... Je veux vraiment aider les gens atteints de graves maladies, tu sais quand on voit un patient complètement guéri on ne peut pas s'empêcher de se sentir utile à la société. Puis la médecine me passionne ...

Ce qu'il m'ennuyait avec sa stupide bien-pensance. Il n'y avait rien de plus ridicule que ceux qui pensaient pouvoir avoir un quelconque impact dans ce monde, en l'améliorant par exemple. Ne serait-ce que l'envisager était preuve d'une grande bêtise. Cela n'avait pas la moindre utilité de vouloir rendant meilleures les conditions de vie du petit peuple qui l'habitait. C'était vainement s'épuiser que de s'y atteler.

Néanmoins c'était un domaine qui pourrait sans nul doute un jour servir mes intérêts sans que je ne sache encore comment. Il promettait des expériences pertinentes, c'était tout ce dont j'étais certaine et ça me suffisait.

- Mais qu'est-ce que t'amène en Angleterre ? Tu n'aimais pas la Suisse ?

Voilà donc que je pouvais être honnête ! Cela arrivait rarement mais il n'y aurait pas mieux en cet instant. En éludant bien évidemment qu'il s'agissait de la France et pas de la Suisse. Je m'armais d'un sourire équivoque.

- Je m'ennuyais terriblement, l'Angleterre était tellement plus attrayante ! J'était certaine d'y trouver de quoi m'amuser un peu ...

Portant mon verre à mes lèvres, je posais ma main libre sur son bras. De ce que j'avais pu en voir de lui, cet homme aimait parler et surtout de lui-même. Les questions qu'il me posait n'étaient que le fruit de quelques politesses. Je le flatterais un peu et il flancherait sans nul doute bientôt si je le désirais.

- Et que pourrais-je donc savoir d'autre sur le grand Théodore Nott ? "

En effet, le nom qu'il m'avait donné ne m'était pas inconnu et je savais quelques petites choses sur lui. Je m'étais renseignée avant mon arrivée londonienne ...




profil +
Message
Re: Sous les lumières epilèptiques    Jeu 3 Mai - 16:52

Sous les lumières épileptiques

Théodore Nott & Lysandre Armand
Amanda sourit avec grâce avant d'avaler son shoot.

- Je m'ennuyais terriblement, l'Angleterre était tellement plus attrayante ! J'était certaine d'y trouver de quoi m'amuser un peu ...

Sur ces mots, elle posa sa main sur le bras de Théo. Les poils du jeune homme se hérissèrent à cet inattendu contact mais ce n'était pas par dégout ou par réticence, bien au contraire. Il avala le contenu de son verre à son tour puis sourit avec fierté.

- C'est sûr qu'en Angleterre on sait s'amuser et tu as trouvé le meilleur dans le domaine, souffla-t-il.

Il ne savait pas si il avait parlé assez fort pour être entendu mais vu que la blonde enchaina bien vite sur autre chose il en déduisit qu'elle n'avait pas saisi ses paroles.

- Et que pourrais-je donc savoir d'autre sur le grand Théodore Nott ? demanda-t-elle presque avec insolence.

Il avait eu tort de penser que son nom tristement célèbre en Grande Bretagne n'avait pas eu un certain écho dans les pays francophones. Après tout, à Beaubâtons aussi on avait parlé de la Deuxième Guerre des Sorciers et des trahisons des grandes familles de sang-purs. Il espéra alors que cette Amande Vernet n'était pas une autre femme vénale, comme il rencontrait souvent. Il espérait que sa soif de savoir était due à une curiosité par rapport à son passé et non à la taille de son compte chez Gringott.

- Tant de choses, je suis un homme plein de surprises, répondit Théo d'un ton provocateur, en mettant ses craintes de côtés. Mais assez parlé, que dirais-tu de danser plutôt ? On est ici pour ça après tout !

Et sans attendre sa réponse, son impatience due à la grande dose d'alcool ingurgitée, il attrapa sa main, celle posée précédemment sur son bras, et la traina au centre de la piste. Les corps des sorciers saouls s'entrechoquaient au rythme de la musique et Théo ne mit pas bien longtemps à s'habituer à ces dominos humains. Il sourit à la belle Amanda avant de se laisser porter par ces notes endiablées.

acidbrain


parce que tout le pousse au vice, pourquoi ne pas y succomber ?

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t433-theodore-nott-serpentard-un-jour-serpentard-toujours http://www.magicneverdies-rpg.com/t484-comte-du-whilitshire-voliere-de-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/f137-theodore-nott http://www.magicneverdies-rpg.com/t382-theodore-nott


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Sous les lumières epilèptiques    Jeu 10 Mai - 18:57

Sous les lumières épileptiques

Le jeune homme tentait de se donner des airs mystérieux, en vain. Je savais pertinemment quel genre de personne il était et comment il fonctionnait. Ce n'était que l'une de ces personnes qui tentaient de combler un manque en faisant défiler hommes sur hommes, femmes sur femmes sans s'attarder sur aucun d'entre eux. Ainsi il se sentait puissant, comme si accumuler les conquêtes le rendait plus fort et que cette possession éphémère  lui donnait une certaine contenance. Peut importe ce qu'il voulait montrer, cela traduisait également d'un grand manque de confiance en lui qu'il voulait combattre et ignorer en se montrant au contraire excessivement serein, parfois prétentieux. Ennuyeux mais ayant l'avantage d'être facilement manipulable.

"- Tant de choses, je suis un homme plein de surprises.

J'en aurais baillé, c'était consternant. Sauvant les apparences je me contentais d'un sourire charmé.

- Mais assez parlé, que dirais-tu de danser plutôt ? On est ici pour ça après tout !

Ce serait tout aussi inintéressant que la discussion que nous avions mais ça n'empêchait que je pourrais ainsi installer une certaine proximité physique qui ne serait finalement pas superflu. Je me laissais donc menée jusqu'à la piste de danse, entouré par tant d'autres sorciers. Ça ne me dérangeait pas outre mesure d'être aussi proche d'eux. En vérité ça m'était même complétement égal. Je négligeais leur présence pour me concentrer sur mon partenaire, ondulant au rythme de la musique sans me préoccuper du reste.

Je n'avais qu'une envie, m'éclipser tout en veillant à ce que ce ne soit pas suspect. C'était hors de question que j'ai gaspillé ma soirée en n'ayant pas à l'avenir l'opportunité de l'utiliser. Après une petite demi-heure, ayant jugé que c'était suffisant, je plaçai ma main derrière le crâne du brun pour approcher mon visage de son oreille et lui murmurer quelques mots.

- Il va falloir que j'y aille. J'espère qu'on aura l'occasion de se recroiser bientôt ... "

Je me détachais de lui pour l'embrasser sur le coin des lèvres comme si j'étais indécise sur l'attitude à adopter avant de m'éloigner, ne lui accordant qu'un regard avant de quitter la foule. Ce que j'espérais désormais sans avoir trop de craintes, c'était que j'avais suffisamment joué pour qu'il veuille m'avoir. Même si je l'avais laissé mené nos activités et conversations, c'était moi qui l'avais laissé. J'avais décidé, lui avait échappé et il pourrait décider d'y remédier. À partir de là, j'aurais la possibilité de faire ce que je voudrais de lui.




 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Coeur du Londres sorcier :: Le festin & la fête :: Smart Veela's Night Club
-


Sauter vers:  
1ère partie de Juin 2006

Plan des quartiers