Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Autour du role play :: Intrigues :: Divertissement :: #1 L'île magiquePartagez | 


profil +
Message
Jour 3 - Feu de camp à la plage   Mer 7 Mar - 19:02



Autour du feu

Repère IRL : le 24 avril
IRP : 12 février

Le ciel s'assombrit et la lune embellit les visages. Les sorciers se réunissent autour du feu qui crépite doucement pour s'enivrer de sa chaleur. Certains ont pris guitares et tambours avec eux, d'autres leur bonne humeur et leur biéraubeurre. L'atmosphère est festive, et dans un coin d'autres s'adonnent à quelques confidences plus intimes.


Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Jour 3 - Feu de camp à la plage   Sam 14 Avr - 21:45


Jour 3 -

La première nuit, elle n'avait que peu dormi mais ça avait été par choix. La seconde c'était par contrainte qu'elle était restée éveillée. Elle n'était pas parvenue à fermer l’œil avant ce qui lui avait paru une éternité, s'étant tournée et retournée des heures durant jusqu'à ce que le jour se lève. Son assoupissement n'avait été que bref et elle était épuisée. Sans qu'elle ne sache percevoir de quoi il s'agissait avec exactitude, il y avait sur cette île, en cette île, une chose qui l'empêchait d'être entièrement sereine et la tourmentait. Le jour elle parvenait à rester enthousiaste et entraîner les autres dans sa joie mais elle se faisait plus sombre lorsqu'elle était seule.

Ce soir-là, elle ne souriait plus. Une veillée avait été organisée et elle s'y étant rendue pour se changer un peu les idées, mais ça n'avait fait qu'empirer l'état dans lequel elle se trouvait. Gardant son visage fermé elle restait assise près du feu à observer ceux qui s'agitaient autour de sa personne. Ils s'amusaient et avaient probablement raison d'en profiter. Le climat festif y était propice mais elle était incapable de se joindre à eux. Ils riaient, buvaient, affichaient sans pudeur leur insouciance. Comme elle le faisait habituellement.

Elle venait de comprendre. Comprendre pourquoi, en quoi, et ce qui la dérangeait tant. C'était un aspect de ce voyage dont elle était consciente depuis son annonce mais qu'elle avait préféré ignorer. Elle avait tenté de s'y faire aveugle pour exploiter tout ce qu'il regroupait d'intéressant sans se parasiter l'esprit. Le constat pourtant était là : elle avait échoué. C'était rare qu'elle ne parvienne pas à s'enrôler dans son propre mensonge de la sorte. C'était tout naturellement qu'elle se fondait en lui en temps normal.

Tout cela n'avait aucun sens. Pourquoi restait-elle ? Il fallait qu'elle s'en aille mais elle voulait réfléchir encore. C'est pourquoi elle ne s'enfuyait pas et attendait patiemment de faire le tri dans ses pensées. Quand ce serait fait elle pourrait retourner dans sa chère cabane pour s'y retrouver tout aussi mal à l'aise.

Alors que son regarde parcourait l'assemblée, il s'arrêta sur une silhouette qui approchait. Elle leva ses yeux vers les siens pour observer son avancée sans être capable de lui offrir une expression radieuse ou accueillir son arrivée comme elle l'aurait fait à l’accoutume.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 3 - Feu de camp à la plage   Sam 14 Avr - 23:04


Troisième jour, près du feu




Ft. Héra Greengrass et les autres

Lasse
Drago voyait enfin le bout de ce séjour ridicule. Plus que deux jours à endurer dans cette maudite cabane, sous ce soleil assassin, parmi ces idiots inconscients ravis d'arborer leurs traces de bronzage de plouc sous leur débardeur. Drago pestait toujours, en silence. Il était venu pour retrouver Pansy, Héra, et ceux qui sortaient du lot pour le taquiner. Il n'appréciait guère d'être source de moqueries mais c'était toujours préférable à son bungalow miteux. En plus, peut-être qu'il pourrait noyer sa mauvaise humeur dans l'hydromel. Autant s'attaquer à du lourd, mais jusqu'à présent il n'avait trouvé que de la biéraubeurre. Des petits joueurs.

En y regardant de plus près, de beaux instants avaient entrecoupé ses plaintes. Souvent, il les devait à Héra. Il ne savait pour quelle raison obscure elle parvenait à apprécier cet endroit mais elle avait toujours un mot, un geste, une attention pour le faire rire malgré lui, ou du moins amoindrir sa torture. Une éternelle enthousiaste, infatigable, toujours fidèle au poste. C'est pourquoi ce soir-là, lorsqu'il arriva à cette réunion de vacanciers mal accoutrés, il ne masqua pas sa surprise en voyant la jeune femme ruminer ses idées noires. Il ignorait qu'elle en avait d'ailleurs, mais de toute évidence son éclat s'était envolé. L'avait-il déjà vue dans cet état ? Le monde tournait-il toujours rond ?! Il croyait rêver.

Ni Pansy, ni Théodore n'étaient dans le coin. Elle ne fricotait même pas avec le gueux d'Honeydukes. Elle était seule dans ses tourments. Comment la louper ? Héra se contentant d'afficher un air normal, inexpressif, était déjà surprenant en soi, alors la voir carrément faire la gueule c'était une révolution. Très dérangeant... Naturellement, il vint se poser à ses côtés.

- Alors Greengrass, on t'a volé ta crème solaire ? plaisanta-t-il tout bas d'un ton paradoxalement grave, l'accostant d'un léger coup de coude. C'est quoi cette tête ? C'est pas ta tête.

Entrée en matière peu délicate, mais Drago Malefoy n'était pas maître dans l'art du réconfort. Qu'il effleure une âme en peine était déjà un exploit...



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 3 - Feu de camp à la plage   Dim 15 Avr - 0:09


Jour 3 -

Drago été arrivé à sa hauteur et s'était assis à ses côtés. Elle avait suivi du regard ses mouvements sans les commenter pour autant. Tout en entamant la conversation, il l'avait comme interpellé en un geste.

" - Alors Greengrass, on t'a volé ta crème solaire ? C'est quoi cette tête ? C'est pas ta tête.

Elle se força à lui offrir un vague sourire probablement peu convainquant, mais elle ne pouvait rester stoïque. D'après ce qu'il en disait on pouvait déjà voir qu'elle n'était pas dans son état normal, alors si elle pouvait éviter d'empirer la situation ... Ce ne serait pas plus mal. Elle n'avait aucune envie d'avoir à se rattraper pour rester convaincante ou créer quelque drame que ce soit.

Le Malefoy tentait de plaisanter avec elle et elle lui en était reconnaissante. Sans parvenir à entrer dans son jeu, elle appréciait l'effort. Il ne la laissait pas dépérir, venant l'aborder malgré sa morosité qu'elle ne tentait pas de cacher, sachant bien qu'elle était trop évidente pour cela.

- Pas ma tête, hein ... Répéta-t-elle avec un ton lasse en fixant un point vague sans rien en voir, incapable de se concentrer.

Elle laissa le silence s'installer un infime instant avant de se tourner vers le blond. Si elle se taisait, c'était pour contenir ses mots. Ne pas trop en dire. Ne pas les entendre non plus. Certains lui échappèrent tout de même.

- Je sais pas ce que je fous là.

Après avoir émit un profond soupir, elle décida d’étayer son propos.

- C'est ridicule, non ? Ce voyage. Ces vacances, comme ils ont appelés ça. Ça marche toujours pareil, de toutes manières : dès qu'on pourrait un peu trop s’inquiéter, un peu trop faire attention à ce qu'il nous entoure, il faut nous distraire.

Ses prunelles avaient encore divagué et elle se concentra pour les ramener sur son interlocuteur. Cela pouvait paraître ridicule qu'elle s'indigne pour si peu, mais c'était trop de non-dits, trop de mensonges, trop de déni. Alors, quand elle décidait de s'exprimer sur un sujet, il avait beau paraître insignifiant, toute son indignation ressortait. C'était celle qu'elle était vraiment qui la faisait imploser et déballait dans la précipitation tout ce qu'elle retenait. Celle qui se plaignait et affrontait, refusait ce en quoi elle ne croyait pas. Celle qu'elle s'appliquait à tuer dans sa quête de tranquillité.

- Je ne suis ni sourde ni aveugle, assura-t-elle tandis que sa voix se faisait murmure. Je vois et j'entend ce qu'il se passe autour de moi. Surtout en travaillant à la Gazette qui est toujours du côté de ceux qui dirigent ... Je t'ai dis qu'une fois je voulais publier un article sur l'implication des médias pendant la guerre et que je n'ai pas pu ?

Elle voulait en dire plus, qu'elle ne voulait plus accepter, arrêter de de concevoir et indirectement alimenter. Pour ce faire, il aurait fallu qu'elle se dresse contre divers obstacles, qu'elle se mette dans une situation difficile, peut-être. Qu'elle s'implique. Elle se l'interdisait, et le formuler l'aurait obligée à le réalisait alors qu'elle s'appliquait à le taire.

Plus jamais elle n'aurait d'idéaux. Pour se mettre en danger, ne se détester que plus, s’écœurer au point de ne plus se supporter ? Elle avait suffisamment donné. Sa famille, son intégrité et tout ce qu'elle était. C'était hors de question qu'elle le revive.

- [color=#FFDAB9]Enfin tout ça pour dire que c'est ... Pénible./color], conclut-elle pour se reprendre."

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 3 - Feu de camp à la plage   Dim 15 Avr - 0:55


Troisième jour, près du feu




Ft. Héra Greengrass et les autres

Attentif
Pas ma tête, hein ... répéta la jeune femme absente.

Après un silence qu'il respecta sans la quitter des yeux, dans l'attente d'un aveu, elle se tourna vers lui pour lâcher le morceau.

- Je sais pas ce que je fous là.

Boum. Qu'il se débrouille avec ça. Etait-ce bien elle qui parlait ? Le sérieux du blond fut troublé par un haussement de sourcils qui marqua sa surprise. Au moins, ça prouvait qu'elle était humaine... Son sourire robotisé commençait à l'inquiéter.

- C'est ridicule, non ? Ce voyage. Ces vacances, comme ils ont appelés ça. Ça marche toujours pareil, de toutes manières : dès qu'on pourrait un peu trop s’inquiéter, un peu trop faire attention à ce qu'il nous entoure, il faut nous distraire.

Les sourcils toujours arqués du sorcier se froncèrent. Ce que disait Héra était juste, très juste, mais il n'était pas moins étonnant de s'en formaliser ce soir particulièrement. Que le ministère se joue d'eux sous couvert d'un voyage pour apaiser les craintes et, plus largement, qu'il détourne l'attention des vrais problèmes de société n'était pas nouveau. Héra n'était pas bête et il était naturel qu'elle le note, mais à en croire le ton de sa voix couplé à sa mine tortueuse, ça la mettait dans un état de déprime démesuré qu'elle passait pourtant son temps à contrer. Pourquoi maintenant ? Y'avait-il autre chose à traduire ?

- Je ne suis ni sourde ni aveugle. Je vois et j'entends ce qu'il se passe autour de moi. Surtout en travaillant à la Gazette qui est toujours du côté de ceux qui dirigent ... Je t'ai dis qu'une fois je voulais publier un article sur l'utilisation des médias pendant la guerre et que je n'ai pas pu ?

Non, il l'apprenait, fait qu'il confirma en secouant lentement la tête, prêtant l'oreille pour accueillir la suite de ses plaintes.

- Enfin tout ça pour dire que ça m'ennuie, acheva-t-elle.

Le blond se détacha pour la première fois des gestes confus de la brune, se focalisant sur les volutes explosives qui consumaient inlassablement le bois devant eux. Ce qu'il comprenait de tout ça, c'était l'insatisfaction de son amie. Il avait toujours cru qu'elle aimait ce qu'elle faisait, que ça la comblait. Jamais elle n'avait laissé entrevoir une quelconque frustration, même face aux sujets les plus tendus. Il l'avait bien vu quand elle l'avait interviewé et qu'il ne s'était pas montré facile... De toute évidence, la rédaction de la Gazette la bridait. Ce n'était pas étonnant. Ce journal avait toujours été d'une impartialité proche de zéro, un avis tranché qu'il avait également soumis à Pansy lorsqu'elle lui avait annoncé sa promotion en tant que reporter. Pourquoi ses deux amies se soumettaient à une organisation corrompue quand elles ne s'épanouissaient vraiment qu'en prenant les rênes ? Mystère...

Très calmement, il émit une suggestion. Ca n'avait peut-être pas grand chose à voir avec la source de ses maux, mais puisqu'il y pensait il lui semblait nécessaire de le partager. Etre comblé et passionné dans son travail, c'était important. Il le savait bien.

- Pourquoi tu ne quittes pas la Gazette ?

Il marqua une pause avant de sonder à nouveau ses prunelles noisettes au reflet enflammé, histoire de développer son point de vue.

- Si ta rédaction ne veut pas te publier, publie-toi toute seule. Crée ton journal, un journal libre qui concurrencera leur voix.

Il avait dit ça avec une telle simplicité que l'option semblait évidente et réalisable sur le champ. C'était précisément ce qu'il voulait lui inspirer. Qu'élargir son champ des possibles, c'était possible justement. Il n'y avait qu'à le souhaiter, se munir d'audace, et se lancer. Parfois, le système censurait ses bons petits citoyens, alors le seul moyen d'éclore sans frein était de le contourner. A sa manière, c'était ce qu'il avait fait en devenant alchimiste à son propre compte. Jamais il n'aurait accepté d'être une petite main, un pantin qu'on manipule pour suivre une recette imposée. Il avait déjà suffisamment oeuvré comme un automate pendant la guerre... Héra méritait mieux aussi.



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 3 - Feu de camp à la plage   Dim 15 Avr - 2:27


Jour 3 -

Le jeune homme lui posa une question qui pouvait paraître emplie de sens mais qui n'en avait aucun pour elle.

" - Pourquoi tu ne quittes pas la Gazette ?

Pour quoi faire ? Cela ne ferait que compliquer les choses pour la pousser dans une situation précaire dont elle ne voulait pas. Chercher un autre travail, ne plus avoir de salaire, plus d'activité professionnelle … Ce serait bien trop compliqué et elle ne pouvait se permettre de se trouver dans une pareille position. Devant son mutisme, Drago poursuivit.

- Si ta rédaction ne veut pas te publier, publie-toi toute seule. Crée ton journal, un journal libre qui concurrencera leur voix.

Elle n'avait pas de quoi créer un journal. Tenir une simple rubrique historique ne lui permettrait pas de remplir tout une ligne éditoriale. De toutes manières, elle n'avait pas l'ambition, cela ne l'intéressait pas assez. Elle était tombée dans cette branche un peu par hasard, par nécessité. Cela lui avait permis de partager sa vision rationnelle de la guerre et de prendre plus de distance. Gagner sa vie en soignant son esprit.

- Je suis pas certaine d'en avoir envie. Gérer toute cette organisation dans le simple but de publier deux ou trois articles ... C'est pas comme si j'y tenais vraiment. De toutes façons, t'as bien vu mon studio, j'ai pas l'argent pour me permettre de me lancer dans un truc pareil.

Suivant le regard du sorcier, elle s'était elle aussi plongée dans la contemplation du feu mais revint à son compagnon, peu importe s'il ne répondait pas à son contact visuel.

- C'est pour ça que j'ai commencé à travailler là-bas d'ailleurs. Pas parce que ça m'intéressait particulièrement mais parce que j'avais aucune ressource. Après la guerre j'ai commencé à écrire, pas de romance ou quoi que ce soit mais juste la réalité comme je la percevais sans être influencée par ce que je ressentais. J'ai envoyé quelques textes et ils ont décidés de me publier. Ils devaient vouloir se diversifier un peu, je sais pas et je m'en suis jamais préoccupée. Ça me plaisait, et surtout, c'était stable. La preuve, j'y suis encore. "

Elle ne savait pas pourquoi elle lui racontait tout ça. Après tout ça n'avait aucune utilité. Son passé, tout le monde s'en fichait et elle la première. La raison pour laquelle elle travaillait pour la Gazette aussi, d'ailleurs. Ces derniers temps elle avait mis de côté pour déménager et elle devrait abandonner ce projet si elle démissionnait.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


profil +
Message
Re: Jour 3 - Feu de camp à la plage   Dim 15 Avr - 3:13


Troisième jour, près du feu




Ft. Héra Greengrass et les autres

Agacé
Curieusement, Héra ne mordait pas à l'hameçon. Elle qui faisait de grands topos sur l'espoir, le fait de rebondir et de se montrer courageux faisait preuve d'un défaitisme auquel Drago n'était pas accoutumé.

- Je suis pas certaine d'en avoir envie. Gérer toute cette organisation dans le simple but de publier deux ou trois articles ... C'est pas comme si j'y tenais vraiment. De toutes façons, t'as bien vu mon studio, j'ai pas l'argent pour me permettre de me lancer dans un truc pareil.

Il ne répondit rien, attendant la suite, toujours dérouté par ce ton qui ne lui ressemblait guère. Certes, le problème de l'argent se posait et, honnêtement, il n'y avait pas pensé dans un premier temps. Mais si c'était ça le problème, il pouvait contribuer à le régler. L'argent, ce n'était rien. Lui en avait et, mieux que ça, il connaissait des gens qui en avaient tout autant, si ce n'est plus. Des investisseurs, ça pouvait se démarcher. Business is business.

- C'est pour ça que j'ai commencé à travailler là-bas d'ailleurs, continua-t-elle. Pas parce que ça m'intéressait particulièrement mais parce que j'avais aucune ressource. Après la guerre j'ai commencé à écrire, pas de romance ou quoi que ce soit mais juste la réalité comme je la percevais sans être influencée par ce que je ressentais. J'ai envoyé quelques textes et ils ont décidés de me publier. Ils devaient vouloir se diversifier un peu, je sais pas et je m'en suis jamais préoccupée. Ça me plaisait, et surtout, c'était stable. La preuve, j'y suis encore.

Comment ça ? Héra dézinguait son plaisir d'écrire en parlant de "ressource" ? Elle qui lui faisait de grands discours sur la réhabilitation des opprimés, la quête de la vérité et tout ce tintouin bien-pensant qu'elle adorait lui étaler à la figure ? Non, il n'y croyait pas. Pas une seconde ! En plus de ça, elle se contredisait totalement. D'un côté elle manifestait tout son écoeurement face au système, et de l'autre elle disait préférer s'en contenter. Ca n'avait pas de sens ! C'était... faible ! Etait-ce bien elle qui lui faisait de lourds sous-entendus sur son éminent "courage" lors de la précédente guerre ? Bien elle qui avait déclenché son ire en mettant sa dignité à rude épreuve à ce sujet, peu de temps après leur rencontre ? Oui, c'était elle. Et voilà qu'elle faiblissait devant une petite difficulté professionnelle alors qu'il suffisait de mettre son ambition au profit de sa réussite ? Du tout cuit, d'autant plus qu'il était prêt à l'aider.

Il passa une main derrière sa nuque. La chaleur du feu commençait à l'incommoder.

- Je ne te comprends pas, pouffa-t-il. Pourquoi tu te plains si tu refuses de changer les choses ? C'est pas comme s'il n'y avait pas de solution. L'argent, ça se trouve. Je peux en trouver. Et des journalistes opprimées dans ton genre je suis sûr que ça se trouve aussi. Commence par Pansy. Tu pourrais très bien avoir une équipe réduite. Si chacun poste deux ou trois articles, ça peut constituer une édition très complète, avec un point de vue qui intéressera tous ceux qui voient clair dans les failles du système. Et si chacun apporte sa petite somme et ses investisseurs, ça peut marcher. Ca dépend de ton ambition, si tu préfères te terrer dans ta cage ou si tu veux prendre les choses en main. Ca ne tient qu'à toi.

Le verdict était brutal mais, pour Drago, sans appel.



by DM



Voir le profil de l'utilisateur https://magicneverdies.forumactif.com/t190-drago-lucius-malefoy-alchimiste-pour-vous-servir-ou-pas https://magicneverdies.forumactif.com/t168-chemin-de-traverse-voliere-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/f263-cave-de-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t145-drago-malefoy https://magicneverdies.forumactif.com/t167-inventaire


profil +
Message
Re: Jour 3 - Feu de camp à la plage   Dim 15 Avr - 4:38


Jour 3 -

Elle ne parvenait pas à partager l'humeur rieuse du garçon. Une fois n'est pas coutume, c'était lui qui semblait plutôt enjoué et elle qui était récalcitrante. Cette place qu'elle prenait habituellement était autrement plus confortable que celle qu'elle lui avait empruntée. Elle détestait se montrer ainsi, morose et désagréable. C'était bien rare quand elle décidait de laisser s'exprimer ses sentiments négatifs mais jamais sans raison. Au-delà de ça, c'était même exceptionnel. Il devait s'être passé trop d’événements qu'elle avait du contenir, qu'elle se taisait depuis trop longtemps, qu'elle était contrainte de trop s'effacer. Trop, c'était juste trop.

" - Je ne te comprends pas. Pourquoi tu te plains si tu refuses de changer les choses ? C'est pas comme s'il n'y avait pas de solution. L'argent, ça se trouve. Je peux en trouver. Et des journalistes opprimées dans ton genre je suis sûr que ça se trouve aussi. Commence par Pansy. Tu pourrais très bien avoir une petite équipe. Si chacun poste deux ou trois articles, ça peut constituer une édition très complète, avec un point de vue qui intéressera tous ceux qui voient clair dans les failles du système. Et si chacun apporte sa petite somme et ses investisseurs, ça peut marcher. Ca dépend de ton ambition, si tu préfères te terrer dans ta cage ou si tu veux prendre les choses en main. Ca ne tient qu'à toi.

Elle ne voulait pas entendre ces mots qu'il prononçait, pas avouer qu'il avait effroyablement raison ni qu'elle était juste incapable de suivre ce en quoi elle croyait. Tout ce qu'elle voulait c'était pouvoir fermer les yeux encore pour le reste de l'éternité. Rester sereine toute sa vie, bien loin de ce qui pourrait la préoccuper. Peut-être qu'elle l'aimait, sa cage. Les barreaux l'empêchait d’accéder au monde mais l'inverse était aussi vrai et elle en était protégée. Ses geôliers, elle les adulait et les préservais au mieux.

Les quelques phrases de l'alchimiste sonnaient trop justes, trop vraies. Elle était incapable de les accepter et voulait nier leur existence. Pour ce faire, elle les fuirait.

- Tu as raison, ça ne tient qu'à moi et je ne ferais pas ça, répondit-elle sèchement en se levant souplement. Je vais y aller, on se verra plus tard je supposes. "

Elle s'éloigna, s'empêchant de regarder en arrière pour se confronter à celui qu'elle laissait devant le feu. C'était une règle qu'elle s'était posées quand il avait fallu se reconstruire. Avancer, toujours.

Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jour 3 La mort à la plage
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)
» Proverbe du Jour: Les hommes ont 4 poches, les femmes n'ont 1 poche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: Sorciers recensés :: Autour du role play :: Intrigues :: Divertissement :: #1 L'île magique-


Sauter vers:  
1ère partie de Juin 2006

Plan des quartiers