Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
Partagez | 


avatar
Invité
profil +
Message
Le passé n'est plus   Jeu 17 Mai - 12:00

La porte grinça lorsqu'il passa le seuil du pub. Il prit quelques secondes pour habituer ses yeux à l'obscurité qui y régnait, tout en la refermant derrière lui. Bien qu'il ne soit pas tard, le ciel était sombre et la nuit commençait déjà à tomber. Lawrence retira sa capuche et secoua sa cape - qu'il avait pris soin d'imperméabiliser au préalable - sur le pas de la porte, faisant tomber une myriade de gouttes autour de lui. Comme à son habitude, il avait préféré transplaner plutôt que d’emprunter le réseau de cheminée. Bien que cela lui aurait évité d'affronter la pluie torrentielle, il préférait la discrétion du transplanage. Au Chaudron Baveur, la cheminée était située dans la pièce principale et ses flammes vertes ne manquaient jamais d'attirer l'attention. Même presque huit ans après, l'apparition d'un ancien Mangemort ne manquait jamais de faire jaser et s'il se moquait bien de ce que les gens pouvaient dire dans son dos, il aimait cependant préserver sa vie privée. Un coup d'oeil à sa montre à gousset l'informa qu'il avait quelques minutes d'avance. Tant mieux, il n'aimait pas être au retard.

Sans attendre, il se dirigea vers le bar tout en regardant rapidement autour de lui. Quelques visages levèrent le nez vers le nouvel arrivant pour retourner à leur conversation presque aussitôt. D'autres lui étaient vaguement familiers, mais s'ils le reconnaissèrent, ils n'en montrèrent rien. Il faut dire que Lawrence avait beaucoup changé durant les dernières années. S'il avait toujours été un peu trop mince, avec les arrêtes du visage un peu trop saillantes, la guerre et la prison n'avaient rien arrangées. Il chercha encore quelques instants la personne qu'il était venu retrouver, avant de conclure qu'elle n'était sans doute pas encore arrivée. L'endroit, lui, n'avait pas changé, il semblait toujours aussi peu reluisant et pourtant accueillant en même temps.

Au bar, une serveuse qu'il n'avait encore jamais vu, essuyait des verres d'un air absent. Elle l’interpella alors qu'il se mettait dans son champ de vision.

- Bonjour, je vous sers quelque chose ?
- J'ai rendez-vous avec quelqu'un, Héra Greengrass, est-elle déjà arrivée ?
- Non, pas que je sache. Vous souhaitez un salon privé ?
- De préférence, oui.
- Vous pouvez prendre le deuxième, à droite du comptoir.

Il donna son nom à la serveuse avant de la remercier et se dirigea vers le salon privé qu'on lui avait indiqué. Il était petit, mais confortable et après avoir déposé sa cape sur le porte-manteau, il s'installa dans un des canapés élimés. Pour contrôler sa nervosité, il regarda sa montre une fois de plus, constatant qu'Héra ne devrait plus tarder. Il ne savait pas bien pourquoi il avait accepté cette entrevue, ni même pourquoi Héra s'était mise en tête d'interviewer les gens comme lui. Le contenu des procès avait déjà été rendu public et huit ans après, tout le monde se moquait bien de ce que les anciens Mangemorts avaient à dire sur leur procès, non ? Néanmoins, il accordait une certaine confiance à la journaliste. Il savait que s'il devait en parler, c'était mieux de le faire avec elle, car il ne risquait pas que ses propos - ou ses silences - soient déformés.




profil +
Message
Re: Le passé n'est plus   Lun 21 Mai - 20:32

On aurait pu croire que le temps morne qui régnait au-dehors encouragerait les gens à venir au Chaudron Baveur pour s'y réchauffer plutôt que de trainer dehors, mais ce n'était pas pour autant qu'Adélia y trouvait beaucoup d'actions à l'instant. Pour le moment, accoudée au bar d'un air las, elle observait une tasse qu'elle avait ensorcelé pour la faire décrire des loopings dans les airs.

Soudainement, la porte du Chaudron Baveur s'ouvrit et la jeune femme sursauta. Elle perdit la maitrise, fit ainsi tomber l'objet vers le sol. Heureusement, l'aubergiste qui se trouvait près d'elle rattrapa la tasse avant qu'elle ne s'éclate en mille morceaux par terre. Avec un sourire d'excuse, Adélia sortit de derrière le bar pour rejoindre la personne qui venait d'entrer dans l'établissement. Cette dernière avait bien fait. Elle avait trouvé ici un abri au mauvais temps et sûrement quelques chose pour manger ou boire, sans parler du fait qu'elle rapporterait un peu d'argent au bar.

Avec un sourire chaleureux, Adélia accosta la nouvelle venue, qui avait l'air un peu perdue et observait la salle, comme à la recherche de quelqu'un, ou de quelque chose. Les tables libres étaient peu nombreuses.

- Puis-je vous aider ?

Tandis que la jeune femme répondait par l'affirmative et donnait le nom de Lawrence Selwynn et Héra Greengrass, Adélia acquiesça. Elle avait vu l'homme dont elle parlait. Il était arrivé et avait demandé cette femme avant de s'installer dans un salon privé. Après un hochement de la tête, la brésilienne mena la femme jusqu'au box qui avait été réservé. Etrange duo qu'elle voyait là. Une femme au visage doux et un homme aux traits comme coupés au couteau.

- Avez-vous besoin de quelque chose ? Aujourd'hui, nous pouvons vous proposer une tourte à la viande comme plat du jour. Mais vous préférez peut-être boire un verre d'abord ?

Adélia les interrogea du regard. Personnellement, elle ne leur aurait pas conseillé cette tourte. Mais elle était serveuse, rien de plus, rien de moins. Elle n'avait pas à donner son avis, devait se contenter de vendre avec le sourire aux lèvres.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Le passé n'est plus   Mar 22 Mai - 15:21




Le passé n'est plus


Avec Lawrence Selwyn

" Ecrire l'histoire est une façon comme une autre de se libérer du passé. "

Il faisait bien frais à Londres malgré le soleil rayonnant qui illuminait les rues de la ville. La fin du mois de février étais rude, les passants s'emmitouflaient dans quelques couches de vêtements pour tenter de se réchauffer et supporter ce froid mordant. Transie, une sorcière brune avançait vivement, tenant son manteau serré contre son corps frêle. On pouvait apercevoir une épaisse buée s'échapper de ses lèvres gercées tandis qu'elle respirait. Elle s'arrêta devant un établissement pour poser prestement sa main sur la poignée qu'elle actionna avec tout autant de précipitation. Ainsi, elle s'engouffra dans l'auberge qui portait l’inscription "Chaudron Baveur", se laissant avec délice envelopper par la chaleur nouvelle de la salle qui contrastait avec la température du dehors.

Une serveuse vint rapidement la rejoindre pour la mener jusqu'à une pièce annexe à celle principale. Le sorcier qu'elle devait interviewer l'y attendait. Il s'agissait d'un ancien mangemort qu'elle avait quelques fois pu croiser alors qu'ils partageaient le même camps. Après la guerre, il avait été condamné à purger une peine de plusieurs années. Depuis il avait été libéré et il leur été arrivée de se rencontrer de temps en temps, de manière assez occasionnelle. Quand elle avait commencé à conceptualiser un article qui traiterait des procès d'après-guerre, elle avait naturellement songé à lui et l'avait contacté. Il avait cordialement accepté de l'aider.

Avant de le saluer, elle congédia l'employée en déclinant sa proposition de prendre un repas mais commanda tout de même un jus d'oeillet. Laissant Lawrence lui aussi lui demander ce qu'il désirait, elle attendit qu'ils soient seuls pour le saluer.

" - Bonjour ! Comment vas-tu ?

Elle introduisit leur conversation par ces quelques politesses étant donné qu'il n'était pas un inconnu, s'installant sur une chaise en bois assez peu confortable mais qui avait l'avantage de se trouver à proximité d'un bureau. Celui-ci accueilli bien vite tous les feuillets de la jeune femme, ainsi que ses plumes et le reste de son matériel.

- Si ça ne te dérange pas, poursuivit-elle, je vais te poser ma première question, qu'on ne perdre pas de temps.

Lorsqu'elle travaillait elle avait tendance à être trop directe. Elle se focalisait sur son professionnalisme pour repousser toute subjectivité ou ce qui pourrait faire resurgir le moindre sentiment.

- Donc, vous avez - je te vouvoierais, ce sera plus simple pour la retranscription par la suite - été jugé après la guerre pour avoir combattu du côté de Voldemort. Lors de votre procès, vous êtes-vous senti écouté ou votre parole n'avait-elle aucune valeur ? "

C'était un cas général qu'elle étudiait, pas ce que lui avait vécu précisément avec ses donnés, et elle tenait à ce que ça se ressente pour être la plus juste possible.


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.


Dernière édition par Héra Greengrass le Jeu 14 Juin - 13:53, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


avatar
Invité
profil +
Message
Re: Le passé n'est plus   Mar 29 Mai - 11:35

L'attente ne fut pas longue avant que deux femmes ne fassent irruption dans la pièce. La serveuse - que Lance reconnu sans peine - précédait Héra. La première s'enquit de leur commande, tandis que la seconde s'installait. Il réfléchit un instant, puis opta pour un thé noir avec un nuage de lait. Lance suivit la serveuse du regard, avant de s'intéresser à Héra. À en juger par l'absence de couleur sur ses joues et les quelques mèches trempées qui encadraient son visage, elle venait aussi de dehors.

- Héra, à l'heure, comme d'habitude, dit-il platement avec un petit sourire. Je vais bien, et toi ? J'ai lu ton introduction dans la Gazette, c'était... intéressant.

En vérité, il craignait que le point de vue qu'elle avait adopté soit un peu trop moderne et neutre pour convaincre certains sorciers. La guerre n'était pas si vieille et ses horreurs, loin d'être encore oubliée. Il admirait la volonté cependant, raison pour laquelle il avait accepté l'entretien. Après tout, il se moquait de l'avis de la communauté sorcière. Il pensait déjà en être un paria, alors un peu plus, un peu moins... Rapidement, les divers feuillets et autres parchemins recouverts de notes avaient pris place sur la table qui les séparaient. Il constata une fois de plus qu'elle faisait son travail sérieusement.

Elle ne perdit pas de temps avant de poser la première question, mais il ne se formalisa pas. Après tout, cette fois, ils ne se voyaient pas pour le plaisir. Il prit son temps avant de répondre. Même s'il avait un peu eu le temps de repenser à cette période, il avait toujours l'impression que c'était une éternité plus tôt.

- Je ne me rappelle pas qu'on m'ait souvent donné la parole, dit-il pour commencer, à part au début. Mais en tout honnêteté, je pense que mon procès a pu être un peu différent dans le sens où je m'étais rendu et que j'avais déjà confessé à une bonne partie de mes crimes. Par extension, il était plutôt question de déterminer une sentence, plutôt que d'établir la vérité. Il marqua une pause. Et de comprendre aussi, mais je pense que sur ce point, c'était plutôt le travail de mon avocat. Je pense que la sentence prouve que ces arguments ont été entendus.

Il avait été majoritairement silencieux durant son procès, à part au début, où il avait du réitérer la liste de ses crimes. Partagé entre la fierté et la forte sensation de ne pas mériter d'excuses, il avait laissé à son avocat le soin de le défendre. Cinq ans de prison, ça avait au final été l'une des sanctions les plus légères à l'encontre d'un ancien mangemort. Il haussa les épaules, conscient que ce n'était peu être pas la réponse à laquelle elle s'attendait, mais il ne pouvait pas vraiment répondre que par oui ou par non à sa question.




profil +
Message
Re: Le passé n'est plus   Mer 13 Juin - 10:37

Un jus d'œillet.
Un thé noir avec un nuage de lait.

Adélia nota le tout dans son esprit avant de s'éclipser rapidement. Les sorciers qui réservaient un box voulait très souvent être seuls, pour des entretiens confidentiels. Il valait toujours mieux se faire le plus discret dans ces cas-ci. Surtout que l'homme qui avait attendu sa compagne n'avait pas l'air très… sympathique. Il n'allait pas jusqu'à lui faire peur, c'était un sentiment qu'elle ressentait très rarement, mais son instinct lui soufflait de se méfier. Ce qu'elle ferait bien volontier.

Pour autant, il restait britannique jusqu'au bout de la langue. Un nuage de lait ? Vraiment ? Ils avaient de ces expressions... Adélia n'avait jamais compris cette manie de mettre du lait dans du thé et, par le caleçon de Merlin, cette manière ampoulée de le demander était dérisoire. Elle s'en amusait à chaque fois qu'un client en demandait un, ce qui voulait dire, très souvent. Heureusement qu'elle savait tenir sa langue.

La brésilienne tapota d'un air absent la bouilloire du bout de sa baguette pour faire chauffer l'eau. Tandis que cela se faisait, elle alla fouiller dans un placard pour trouver du jus d'œillet qu'elle versa dans un verre. Son patron bavardait avec quelques clients dans la salle, mais semblait la surveiller du coin de l'œil, comme s'il s'attendait à chaque instant à ce qu'elle ne commette une maladresse. C'était bien mal la connaitre.

Après avoir trouvé quelques feuilles de thé noir, elle versa l'eau bouillante dans la tasse, fit infuser le thé et y ajouta ce fameux nuage de lait, qui n'avait rien d'un nuage. Le lait n'avait rien d'une mousse légère, ce n'était qu'un liquide assez épais, au contraire. Mais elle n'avait pas son mot à dire.

Elle déposa le tout sur son plateau et sortit de derrière le bar pour rejoindre le box de ses clients. Ils paraissaient en grande conversation, alors elle s'annonça d'un bref raclement de gorge. Loin d'elle l'idée de surprendre une conversation qui n'était peut-être pas pour elle. Elle déposa rapidement jus d'œillet et thé devant les concernés.

- N'hésitez pas à faire signe si vous avez besoin de quoi que ce soit.

Adélia s'éclipsa tout aussi rapidement qu'elle était venu, après un dernier sourire de circonstance.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


profil +
Message
Re: Le passé n'est plus   Lun 25 Juin - 20:53




Le passé n'est plus


Avec Lawrence Selwyn

" Ecrire l'histoire est une façon comme une autre de se libérer du passé. "

La réponse qu'il lui fournit avant l'avantage d'être brève sans pour autant en devenir trop large. Elle restait précise, concise et lui convenait parfaitement tout en lui permettant de rebondir. Les quelques réflexions qu'il faisait donnait un tout autre sens à cette interview qui en restait néanmoins plus intéressant encore.

" - Je ne me rappelle pas qu'on m'ait souvent donné la parole, avait-il répondu, à part au début. Mais en tout honnêteté, je pense que mon procès a pu être un peu différent dans le sens où je m'étais rendu et que j'avais déjà confessé à une bonne partie de mes crimes. Par extension, il était plutôt question de déterminer une sentence, plutôt que d'établir la vérité. Il marqua une pause. Et de comprendre aussi, mais je pense que sur ce point, c'était plutôt le travail de mon avocat. Je pense que la sentence prouve que ces arguments ont été entendus.

Alors qu'elle allait poursuivre, ils furent interrompus par la serveuse qui revint vers eux avec leur commande. Héra la remercia d'un sourire, portant la boisson à ses lèvres pour apprécier une gorgée de son jus. Elle attendit qu'ils furent à nouveaux seuls pour reprendre leur discussion. La brésilienne s'en étant allée, elle le questionna à nouveau.

- Il est vrai que votre sentence a pu paraître assez légère. Pourquoi, à votre avis évidemment, avez-vous écopé d'une peine si peu lourde ? Qu'est-ce qui aurait pu radoucir les juges quant à votre procès ? "

Ses paroles auraient pu le froisser. Elles étaient directes, il n'était pas rare que les personnes qu'elle interrogeait pour ses articles soient vexés sans pour autant oser l'exprimer. S'ils l'avaient fait ils auraient dévoilé ainsi que ses paroles les touchaient, ce qui n'était admissible que pour bien peu d'entre eux.

HRPG:
 


Par Héra Greengrass



Sage comme un orage.
Elle mentait à tous. À sa famille, à ses amis, aux inconnus. Elle mentait au temps, aux lieux, au monde. Elle mentait à son passé, à son présent, à son futur. Mais surtout, elle se mentait à elle-même.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t195-pages-colorees-d-hera-greengras?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/t174-allee-des-embrumes-hera-greengrass?highlight=h%C3%A9ra http://www.magicneverdies-rpg.com/f286-studio-d-hera-greengrass http://www.magicneverdies-rpg.com/t142-hera-greengrass-un-monde-sombre-dans-lequel-sourire?highlight=h%C3%A9ra


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
-


Sauter vers:  
IRP - 2ème partie de Mai 2006

Plan des quartiers