Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Logements :: Eden Taylor
Partagez


profil +
Message
Les temps du passé   Les temps du passé EmptySam 19 Mai - 17:43

Les temps du passéLes fantômes du passé ne nous laissent jamais en paix. Alors pourquoi continuer à les fuir ? Autant les laisser nous englober entièrement pour enfin les libérer.
( Dua Lipa → No Goodbyes )
Eden regarda une fois de plus le carnet qu’elle tenait entre les mains avant de prendre une grande inspiration et de l’ouvrir. Elle n’avait aucune envie de plonger au cœur de ces pages de son passé, encore moins face aux évènements récents. La jeune femme secoua la tête avant de se plonger dans la lecture des premières pages de son journal intime à l’époque de Poudlard. La première page datait de septembre 1991, sa première rentrée. La Taylor ne put réprimer le sourire qui prit possession de ses lèvres en lisant ses propres mots, les mots d’une enfant qui venait de se faire affilier à Serpentard, la maison dont elle avait toujours rêvé. Elle feuilleta rapidement les pages de sa première année, qui montraient bien peu d’intérêt à son avis, puisqu’elle n’était qu’une fille sans importance parmi tant d’autres, un pion de plus dans l’échiquiers des dernières années. Elle s’arrêta seulement sur la page dans laquelle elle avouait son béguin pour Drago Malefoy, mais même cet épisode fut de courte durée. Eden releva les yeux vers la fenêtre, derrière laquelle régnait l’éternelle grisaille londonienne. Elle soupira une fois de plus avant de se replonger dans sa lecture.

Sa deuxième année ne fut pas bien plus intéressante que la première, les pages du journal était surtout couvertes de rumeurs et de ragots sur ses camarades, ce qui avait toujours alléché Eden mais ce n'était que des bêtises d'enfant de douze ans, rien de quoi s'extasier. Lors de sa troisième année, elle était devenue amie avec Victoria Sampedro, une jeune sorcière de sang-mêlé aux chatoyantes origines espagnoles. Vicky et Eden semblaient être meilleures amies pour la vie à l'époque. Elles partaient ensemble à la chasse à la vérité, même si Victoria ne partageait pas la passion de la brune pour celle-ci. Mais pendant sa troisième année elle était si occupée à passer du bon temps qu'elle n'écrivait presque jamais dans son journal. Eden sourit en se souvenant de cette année magique, peut-être une de ses meilleures à Poudlard avec du recul.

Puis vint la première page de sa quatrième année. Le cœur d'Eden rata un battement en lisant ces mots.

Cher journal, aujourd'hui est arrivé un jeune homme dans les dortoirs Serpentard qui vient des Etats Unis. Il s'appelle James King et il est en sixième année.  

La suite de la page n'avait pas de véritable intérêt mais la phrase sur James avait achevé Eden. Il avait été son premier amour, son unique amour d'ailleurs. Une relation cachée entre un sixième année et une quatrième année. Une des seules choses sur lesquelles la Taylor avait menti dans sa vie entière. Elle l'avait même caché à Victoria, simplement parce que James le lui avait demandé. Il l'avait obnubilée pendant une année entière, elle était obsédée par lui. Il l'avait manipulée, elle habituellement si forte. Elle avait été le joujou de James King pendant toute leur relation, cédant à ses moindres caprices. Eden ne connaissait rien aux couples, ayant comme seul exemple de vie une mère autoritaire et un père apathique, et encore moins à l'amour. Et parce qu'il avait seize ans et elle quatorze elle pensait que lui devait en savoir un peu plus qu'elle. Elle tomba sur une page dans laquelle elle racontait comment James lui avait demandé de sortir une potion rare de la réserve de Rogue et de comment elle avait manqué de se faire exclure de l’école pour ce vol. Mais dans ses mots de jeune fille de quatorze ans elle n’y voyait qu’une stupide aventure de plus. Du haut de ses vingt cinq ans elle pouvait enfin voir de ses propres yeux tout le mal que son soi-disant copain lui avait causé. Mais elle était convaincue que James l'aimait en retour, elle lui avait offert tant de choses, même certaines choses qu’on ne pouvait avoir en retour, sa virginité. Puis un jour elle le découvrit entrain d'embrasser une Pouffsouffle de sixième année dans leur cachette habituelle. Cependant, le pire restait à venir puisque lorsqu’elle le menaça de tout révéler sur leur relation, il n’hésita pas une seule seconde à utiliser la torture psychologique sur elle, allant même jusqu’à la frapper. Elle en fut complètement dévastée. C'est ce jour-là qu'elle se promit de ne plus jamais s'intéresser aux hommes, ce genre était toxique. Elle apprit des années plus tard qu’il était mort pendant la guerre, défendant le camp des Mangemorts.

Eden ferma le carnet d’un coup et prit une grande bouffée d’air. Les larmes commençaient à lui monter aux yeux. Elle, l’insensible Taylor, qui pleurait, c’était ridicule. Elle papillonna des yeux pendant quelques instants pour chasser ces gouttelettes salées avant de se replonger dans ces pages usées par le temps.  Sa cinquième année ne fut que le souvenir morose de son amourette passée. Elle fuyait James qui ne perdait pas une seule occasion pour la rabaisser et la faire souffrir. Elle réussi enfin à avouer son histoire à Vicky qui, après une digestion difficile, se donna corps et âme à défendre sa meilleure amie contre ce fumier de James King. Puis certaines pages du journal revenaient sur la difficulté de Poudlard des temps de Dolores Ombrage.

Une grande partie de sa sixième année était inexistante dans le journal. Elle ne se souvint pas de la raison pour laquelle elle avait abandonné son carnet à la couverture verte mais surement un surplus de travail en perspective des B.U.S.E. Malgré tout, une page était écrite. Elle était visiblement bouleversée en écrivant ces mots parce que la courbe des lettres était bien plus incertaine qu’habituellement et le papier était parsemé de petites taches, comme si des larmes y étaient tombées.

Cher journal,
Mes parents m’ont emmenée en Italie. Ils l’ont fait pendant la nuit, je me suis endormie dans mon lit et je me suis réveillée dans un des lits du manoir Varesi. Je devrais être à Poudlard en ce moment, entrain de me préparer à affronter Voldemort, qui ne devrait plus tarder à nous attaquer, mais au lieu de cela je suis enfermée chez ma grand-mère que je n’aime pas. Mes parents sont des lâches et m’ont mis dans leur même sac sans même me laisser le choix. J’aurais voulu débattre, protester mais j’ai beau crier, ici personne ne m’entend. Mon père est retourné en Angleterre et ma mère est ici avec moi. Je n’ai même pas pu prévenir Victoria et Carrie refuse catégoriquement de me laisser envoyer des lettres. Je n’ai rien de mieux à faire que d’écrire dans ce stupide carnet comme une première année. Je déteste ma mère pour m’obliger à fuir et je déteste mon père pour ne pas m’avoir défendu. Il n’y a même pas d’école de magie ici, il y a juste un centre de facultés magiques. Je pourrais peut-être en apprendre une, j’ai toujours voulu être legilimens. C’est la seule chose qu’il me reste à faire de toute façon.


Eden se souvint de cette année entière passée dans le sud, de ces journées interminables pendant lesquelles elle attendait des nouvelles de son père qui se battait vaillamment aux côtés de l’Ordre. La communauté magique italienne n’était que très peu soudée, n’ayant pas d’école de magie, les enfants allaient à Beauxbâtons ou Poudlard et restaient dans le pays pour la plupart. Mais Eden se souvint surtout de la haine qu’avaient éprouvés contre elle ses camarades. Même Vicky avait refusé de lui adresser la parole après son retour à Poudlard. Certains de ses camarades étaient morts, d’autres mutilés et elle, elle revenait encore plus bronzée qu’avant et sans même une égratignure. Alors Eden Taylor avait cessé de chercher le contact. Elle ne voulait plus d’ami. Elle passa son année seule, sans écrire une seule fois dans son journal. Elle avait commencé à jouer avec les autres, à faire ce que James lui avait fait. Pendant les premières années de son isolement elle fit souffrir quelques hommes, par pur plaisir de vengeance, mais elle en tirait peu de satisfaction alors elle cessa. Elle avait commencé à trahir les autres, comme ses parents lui avaient fait. Poudlard est pour certains un souvenir brillant et pour d’autre, une noire vérité qu’on essaye maladroitement de cacher derrière une fine et instable couche de bonheur. Mais le bonheur n’était plus l’affaire d’Eden Taylor depuis tant d’années qu’elle avait cessé de les compter.

©️ 2981 12289 0



The taste of the truth
The perfume of the lie

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t408-eden-taylor-la-voix-de-la-verite http://www.magicneverdies-rpg.com/t379-chemin-de-traverse-voliere-de-eden-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/f91-cave-d-e-taylor http://www.magicneverdies-rpg.com/t328-eden-taylor


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAITIENS, SPÉCIALEMENT LES CAPOIS: QUE SONT DEVENUES LES FLEURS DU TEMPS PASSÉ?
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Logements :: Eden Taylor
-


Sauter vers:  
2ème partie de Juin 2006

Plan des quartiers