Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
Partagez


profil +
Message
Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyJeu 25 Oct - 11:59







Du chaos naît l'amitié

PLa pluie tombait, fine et légère, sur le bitume gris de la ville. Il n’y avait pas de vent et l’humidité semblait s’infiltrer en tout lieu : sournoise, elle se faufilait dessous les écharpes, alourdissait les vêtements et glaçait les corps. Les silhouettes vacillantes des parapluies, noirs pour la plupart, se fondaient dans l’horizon d’asphalte qui s’étendait devant Mitsuhane ; seuls les yeux perçants des phares apportaient une pincée de couleurs dans ce paysage sombre et morne. Une faible brume s’élevait lentement alors que le ciel gris se faisait plus sombre de minute en minute. De ses longs doigts translucides, elle s’enroulait autour des jambes pour remonter s’emparer des cœurs et instiller déprime et lassitude en leur sein.
Frissonnante dans son manteau déjà trempé, la jeune femme à la chevelure aile-de-corbeaux força le pas, se secouant mentalement pour chasser les sombres pensées qui naissaient. Les perles d’eau s’accrochaient à ses cils, glissant sur son visage en des larmes célestes pour mieux se perdre dans son cou. Sans y prêter plus d’attention – qu’importaient quelques gouttes de plus ? – elle s’engouffra dans une rue, accéléra, ralentit, en prit une autre. Cela ne faisait que quelques jours qu’elle était arrivée en Angleterre, si elle omettait la semaine difficile où le décalage horaire l’avait poussé à passer plus de temps allongée dans son lit que debout. Ses rares sorties d’alors avaient essentiellement consisté en recherches de nourritures et explorations des environs les plus immédiats. A présent qu’elle était totalement reposée, elle était bien décidée à apprendre à connaitre Londres ; sans doute son guide touristique – une version moldue pour l’heure, n’ayant pas trouvé ouvrage similaire pour sorciers – ne saurait lui indiquer toutes les bonnes adresses, mais à défaut de connaitre qui que ce fut dans la capitale anglaise, elle devait bien se contenter du petit livre. Celui-ci n’était d’ailleurs pas si inutile puisque, après plusieurs longues et humides minutes de marche, son visage s’éclaira imperceptiblement tandis qu’elle débouchait sur Charing Cross Road. Quelques instants plus tard, elle passait la porte du chaudron baveur, suffocant sous la soudaine vague de chaleur qui la frappait avec force. Il ne lui fallut guère de temps pour prendre place à une table inoccupée, malheureusement pas aussi isolée qu’elle l’aurait aimé. Mais le temps d’une boisson chaude, elle pourrait tolérer les voix nasillardes des sorcières dans son dos et le regard insistant de l’homme à la table d’en face. Elle quitta sa veste dégoulinante et saisit la carte des boissons, impatiente de serrer entre ses doigts gourds une tasse chaude. Chocolat chaud ? Vin de sureaux ou hydromel aux épices ? Elle hésitait. Bièraubeurre peut-être…  

-Oh ! Il y a aussi des chinetoques sorciers ?  Et tu fais de la vraie magie ? Et alors... Vos baguettes sont toutes petites, hahaha ?

Quelques intenses instants de réflexions passés, et elle se décidait : l’hydromel serait parfait. Sa faible teneur en alcool et ses épices distilleraient lentement leur chaleur dans son corps frigorifié ; il lui semblait que ses os même étaient humides. Reposant la carte devant elle, Mitsuhane releva soudainement les yeux en sentant se rapprocher celui-là même qui venait de tenter de l’insulter. De toute évidence, lui était déjà réchauffé par l’alcool… et par sa propre stupidité. Haussant un sourcil dédaigneux, elle posa les mains devant elle et le dévisagea en silence alors que, penché sur sa chaise en équilibre, il déblatérait quelques stupidités auxquelles elle ne comprit pas tout. Son anglais excluait un certain nombre d’insultes et termes d’argots ; ce qui épargnait à ses fragiles et délicates petites oreilles sensibles les grossièretés et, de manière plus globale, la bêtise. S’apprêtant à se désintéresser totalement de l’individu qui lui semblait être une cause perdue, elle ne put toutefois retenir un sourire alors que, accompagné d’un grand fracas et d’un cri rauque, son derrière heurtait violemment le sol tandis que sa chaise s’écrasait à ses côtés. Passablement énervé et se frottant sa croupe meurtrie, il s’en prit aussitôt violemment à la jeune et jolie serveuse qui venait de poser devant une tasse avec un peu plus d’énergie qu’elle ne l’aurait dû, le faisant sursauter. Désolant, mais il aurait dû écouter ses parents quand ceux-ci lui disaient de ne pas se balancer sur son siège... Le regardant fulminer et invectiver bruyamment l’employée, Mitsuhane ne put s’empêcher de hausser la voix pour s’adresser à lui.

-Laissez-la ! Votre position sur votre chaise était aussi instable que votre situation mentale semble l’être, vous ne pouvez ne vous en prendre qu’à vous seul.

« Taisez-vous et noyez-vous plutôt dans votre boisson ».  Cette dernière phrase, elle préféra cependant la garder pour elle, d’autant que la serveuse semblait tout à fait capable de s’occuper de l’opportun, quitte à lui enfoncer sa chope dans la narine. En plusieurs morceaux si nécessaire.

Codage par Libella sur Graphiorum


Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyJeu 25 Oct - 18:05

Du chaos naît l'amitié

-Oh ! Il y a aussi des chinetoques sorciers ?  Et tu fais de la vraie magie ? Et alors... Vos baguettes sont toutes petites, hahaha ?

Amy soupira bruyamment. Quel imbécile ! Elle regarda l'homme avec un mépris si puissant, et si apparent qu'il aurait pu le transpercer. Il n'y avait pas que des bonnes fréquentations au Chaudron Baveux, et cet homme aux dents jaunes, aux cernes beaucoup trop noirs pour être des cernes et au nez déjà rouge alors qu'il n'était pas si tard que ça en était un exemple parfait.

En plus, ce n'était pas le bon jour. La brune s'était levée du mauvais pied, ou quelque chose du genre ... Le karma. Elle devait déménager à ce moment - même, l'après - midi, sauf que l'agent immobilier l'avait appelé pour lui dire que, finalement, ce n'était pas possible aujourd'hui. De toute façon, elle n'aurait pas pu y aller, puisque Céleste étant malade, elle devait assurer le service seul aujourd’hui, ce qui lui donnait du travail en plus. Et il était de notoriété publique qu'Amélia Lockwood détestait le travail, surtout en plus !

Et maintenant, il y avait cet imbécile déjà bourré qui reluquait toutes les jolies filles du bar ... Dont elle - même, évidemment, et aussi la fille qu'il venait de traiter de chintoque, dans le fond. D'ailleurs, elle venait d'entrer et semblait avoir choisi ce qu'elle voulait prendre. Amy devrait peut - être aller s'occuper de prendre sa commande. Mais évidemment, il fallait d'abord qu'elle serve une nouvelle Biéraubeurre à l'ivrogne de service. Bah, il y en avait un tous les jours. Mais habituellement, elle laissait à ses collègues le soin de s'en occuper. Mais ni de Célinceste, ni de Débiline en vue ...

Avec une colère justifiée, elle posa la boisson qui débordait sur la table. La jeune femme eu peut - être un peu de responsabilités dans l'incident qui suivit ... Disons qu'Amy aimait porter des talons, même pendant son service. Elle s'amusait à les faire claquer sur le sol, et tout le monde savait de qui il s'agissait lorsqu'elle apportait les commandes. Une autre chose, au Chaudron Baveur, il y avait une ou deux chaises cassées, aux pieds branlants ... Bon, pas besoin d'un sch"ma, un petit couup de pied, et hop ! L'imbécile se retrouva au sol.

Il réagit en se relevant aussitôt, un peu hagard, et s'approchant très près, beaucoup trop, de la jolie serveuse en l'insultant de toute sorte. Ladite jolie serveuse le regarda, impassible, avec une éternelle moue méprisante collée au visage. Une réplique lui mordait la langue. Soudain, une jolie voie harmonieuse résonna un peu plus loin, et, au vu de ses paroles, c'était bien à Gérard ( il avait une tête à s’appeler Gérard, aussi elle avait choisis de le renommer mentalement, comme elle le faisait si souvent ; elle n'avait pas envie de lui demander son vrai nom, de toute façon ) qu'elle parlait puisqu'elle entendit :

- Laissez-là ! Votre position sur votre chaise était aussi instable que votre situation mentale semble l’être, vous ne pouvez ne vous en prendre qu’à vous seul.


Amy sourit, et fit un clin d’œil à ... la jolie asiatique qu'elle devait allait servir. L'ancienne serdaigle n'aurait pas dis mieux. C'était ... très bien placé.

- Oui, et taisez - vous, cela vaudrait mieux pour tout le monde. Allez vous noyer dans votre boisson, cela plairait aux clients de ne pas vous entendre.

Glaciale, elle se dégagea du crétin alcoolisé, en lui écrasant le pied avec ses hauts talons noirs. Elle s'approcha ensuite de sa "sauveuse" qui, décidément, lui disait quelque chose. SOn visage lui était familier. Peut - être quelqu'un de célèbre ? Chouette ! Ce serait plaisant.

- Merci beaucoup, c'était ... beau. Je peux vous servir quelque chose ?
Codage par Libella sur Graphiorum


Du chaos naît l'amitié  Jenna_louise_coleman_signature_by_pizza_lisaa-d8irvzd

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyDim 28 Oct - 20:13








L
a chaise craqua avec un bruit aussi sec que délectable, mais Mitsuhane, mal placée autant que peu intéressée par le personnage qui se trouvait dessus, n’en vit pas la cause. Nul doute qu’elle aurait apprécié l’intervention discrète de la belle brune si elle l’avait aperçu ; au lieu de cela, il lui semblait simplement que l’ivrogne ne devait qu’à ses agitations hasardeuses de nettoyer le sol avec son nez rouge, ce qui rendait son agression verbale à l’égard de la serveuse que plus détestable et révoltante. De façon plus globale, la jeune femme n’avait qu’un mépris appuyé à l’égard de ceux qui pensaient que leurs malheurs se dissiperaient s’ils laissaient l’alcool devenir leur maître. Agacée, il lui sembla donc évident qu’elle se devait de se porter au secours de sa cible, quoi que cette dernière lui prouva qu’elle ne s’était pas trompée dans son estimation première et était apte à se défendre seule. Sa répartie la laissa par ailleurs sans voix avant qu’elle n’étouffe un bref éclat de rire, aussi rare qu’une rose en hiver. Cette jeune femme l’avait prise de court : avait-elle donc lu dans ses pensées ou n’était-ce qu’une amusante coïncidence, que l’une exprime ce que l’autre taisait ? Il fallait dire que l’homme avait tout pour attirer l’animosité ; fallait-il en déduire qu’il était plus particulièrement destiné à finir noyé dans sa tasse ? Si tel était le cas, sans doute le saurait-elle prochainement en lisant les journaux : au Japon, il y avait toujours une rubrique sur les morts des sorciers les plus surprenantes, stupides ou impressionnantes, nul doute que la version anglaise devait également exister. Il fallait dire que posséder des pouvoirs semblait également décupler la capacité à faire toutes sortes d’expériences totalement stupides et aux conséquences pourtant tristement prévisibles.

Quoi qu’il en fut, l’attrapeuse des Pies de Montrose ne rata rien du second petit coup de talon, qui pour cette fois fit définitivement resté à sa place l’ivrogne. Cette fille avait décidément du tempérament ; sans doute était-ce nécessaire pour affronter tous les jours des clients de tous horizons, mais surtout de toutes humeurs. Au sourire de la serveuse, elle répondit par un léger signe de tête, alors qu’un léger amusement dansait sur son visage face au surprenant compliment qui lui était offert.

-Merci à vous. D’autant qu’ainsi, je crois mieux comprendre la raison d’être des talons.

Baissant un instant les yeux sur les hautes chaussures noires de la jeune femme, elle se demanda un instant combien d’orteils avaient fini broyés sous eux, tristes victimes de la vulgarité de leur humain. Bah, elle participait simplement à faire travailler leurs sorts de soins aux idiots, et faisait fonctionner le commerce médicinal moldu. Qui aurait pu l’en blâmer ? Devant elle, l’autre gardait les mains crispées sur son pied meurtri et son égo déchiqueté, marmonnant quelques jurons qu’il était préférable pour chacun de ne pas être en mesure d’entendre. Sans doute le regard mauvais qu’il leur lança aurait-il été plus impressionnant si ses yeux n’étaient pas rendus tout à la fois vitreux par l’alcool et humides de larmes retenues. Douleur ou humiliation : lequel était donc le plus puissant et source de l’activation de son système lacrymal ? Malheureusement, cette question ne la réchaufferait pas et son interlocutrice attendait toujours sa commande. Ramenant donc son attention devant elle, Mitsuhane se détourna tout à fait de l’idiot pour répondre à la jeune femme à ses côtés.

-Un hydromel aux épices sera parfait, s’il vous plait. Un instant de pause pensive, et elle reprit, curieuse, alors que l’autre s’apprêtait à repartir : Si je puis me permettre, seriez-vous légilimens ? J’ai cru entendre par votre voix l’écho de mes pensées.

Il n’était guère dans ses habitudes de s’intéresser aux autres, de se montrer sociable et d’entamer la conversation avec des tiers. Mais si de toutes les capacités magiques, elle se méfiait bien d’une seule, c’était de la légilimancie, aussi fascinante que dangereuse. A moins que, telles deux baguettes, leurs bois ne soit différents mais leurs cœurs ne soient frères ?  Mais cela se rapprochait trop de la notion d’âme-sœur, et si âme-sœur Mitsuhane devait avoir, alors ce ne pouvait être que Hoshiyo.

Base du codage par Libella sur Graphiorum


Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyVen 2 Nov - 10:58

Du chaos naît l'amitié


- Merci à vous. D'autant qu’ainsi, je crois mieux comprendre la raison d’être en talons.

Amy, toute fière, jeta un regard à ses escarpins. Et encore, ce n'étaient pas celles aux talons les plus meurtriers ... Mais si elle avait choisi ses hautes chaussures aux talons d'une quinzaine, voire plus de centimètres, ce n'était pas une simple égratignure qu'aurait eu Gérard l'alcoolique, non. Mais bon, des pieds en sang, cela pouvait être une bonne idée ... Il le méritait, après tout. N'empêche que c'était une belle scène que de le voir crier à l'agonie en tenant entre ses doigts malhabiles son pied meurtri. Cependant, il ne fallait pas que le patron le voie, sinon il ferait tout de suite le rapprochement entre la chaise cassée, les chaussures de la serveuse et son aversion pour le bonhomme. Et, même si ce dernier était insupportable, tout le monde au Chaudron Baveur était d'accord sur ce point ( et il était rare qu'Amelia et Adélia soient d'accord sur un point ) elle n'avait pas le droit de faire ça. Le client était roi, après tout.

- Un hydromel aux épices sera parfait, s’il vous plait.

Un excellent choix, après avoir remis à sa place un imbécile. La jolie brune allait retourner au bar, pour demander une chope d'hydromel à son patron, avant qu'il remarque que quelque chose clochait avec Gérard. Sauf que l'asiatique qui l'avait complimenté sur ses chaussures lança :

- Si je puis me permettre, seriez-vous légilimens ? J’ai cru entendre par votre voix l’écho de mes pensées.

- Non, mais j'aimerais bien. Et vous aussi, j'aurais bien aimé le dire. Et oui, les talons sont très utiles dans ce métier.

Et, comme pour prouver ses dires, elle claqua ses escarpins sur le sol du Chaudron Baveur jusqu'à son patron qui regardait, soupçonneux, Gérard se trémousser en bousculant des gens attablés qui lui jetaient des exclamations outrées. Il avait les larmes aux yeux ; qu'il était comique ...

- Quoi ? Il a le droit de danser entre les tables des gens, après tout, le client est roi. Si c'est sa passion, laisse le l'exprimer. Et au fait, j'ai besoin d'un hydromel aux épices pour la table 13.

Un sourire éclaira ses jolies lèvres, tandis que son patron lui donnait la bouteille poussiéreuse de dessous le comptoir. Amy avait appris à faire elle même le mélange, mais le préparer avec tous ses ingrédients, aussi bien magiques que non magiques, aurait pris beaucoup trop de temps. Elle versa le liquide ambré dans une chope et, s’apprêtait à la ramener à la cliente, lorsque son chef lui dit :

- La table 13, hein ? Tu sais que l'asiatique avec la capuche, là - bas, c'est une célébrité ? C'est la joueuse de Quidditch japonaise là, qui joue chez les Pies.

Amy prit la chope et continua de sourire, sans rien dire. Ainsi, c'était pour ça que son visage lui était familier. Une joueuse de Quidditch, alors. Elle s'approcha de la table 13, et posa la boisson, beaucoup plus doucement qu'avec l'ivrogne, pour ne pas en renverser.

- Et voilà ! dit - elle, triomphalement.
Codage par Libella sur Graphiorum


Du chaos naît l'amitié  Jenna_louise_coleman_signature_by_pizza_lisaa-d8irvzd

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyMar 6 Nov - 17:05








A
Amusée par cette serveuse au franc parlé, Mitsuhane ne put que la regarder s'éloigner vers le bar, s'en allant chercher, probablement, la commande qu'elle-même venait de passer. Elle se souvenait que ses proches l'avaient prévenue quant aux manières occidentales ; elle ne devait pas s'attendre à trouver ici les non-dits polis qui existaient chez elle. Il y avait plus de franchise, davantage d'expression, de violence aussi peut-être, dans la manière d'être anglaise. Elle ne pouvait ni approuver ni désapprouver cela ; c'était simplement une culture bien différente de celle qu'elle connaissait, qu’elle devrait apprendre à connaître. Peut-être lui faudrait-il simplement un peu de temps pour s'habituer, mais cela ne la dérangeait. Le grand sablier qui gouvernait le monde ne devait pas être craint et redouté, simplement accepté pour qu'il puisse trouver le rythme propre d'écoulement de la vie de chaque individu. La patience était une vertu indispensable, qu'elle fut à l'égard d'autrui ou de soi-même. Ceux qui désiraient changer trop vite se perdaient eux-mêmes, et ceux qui cherchaient à modeler les autres à leur convenance ne faisaient que courir à leur perte. Tout personnalité étant différente, il y avait autant de manière de s’adapter à son environnement qu’il y avait de personnes sur cette pauvre Terre. Quant à elle, l'attrapeuse préférait apprendre à connaitre lentement et posément cette nouvelle sphère dans laquelle elle évoluait, cette capitale aux milles secrets dont le nom était connu d’un bout à l’autre de la planète.

Se sentant observée, elle releva la tête vers l'ivrogne de la table d'en face, mais le trouva occupé à engloutir le contenu de sa tasse tout en trépignant sur sa chaise. Chaque gorgée était accompagnée d'une floppée de jurons et de quelques regards assassins à son égard ou dirigés vers la jolie brune aux talons hauts, chacune de ses élucubrations bruyantes - témoignages oraux, s'il en était besoin, de son esprit dérangé - s'accompagnait de jets de postillons visibles à deux mètres de lui. S'en détournant avec une moue méprisante, Mitsuhane poursuivi son tour de la salle pour s'arrêter sur la serveuse de tantôt qui paraissait en pleine discussion avec un sorcier plus âgé. Qu'il fut le patron ou simple barman, il la dévisageait avec un peu trop d'insistance à son goût, même après que la serveuse revint vers elle.

- Et voilà !

L'exclamation ramena l'attention de l'attrapeuse vers la jeune femme qui lui apportait sa tasse et qu'elle prit soin de remercier. Glissant les doigts dans l’anse de la lourde chope, elle observa un instant les reflets ambrés de la boisson, s'émerveillant de cet or limpide aux éclats de feu liquide. Il lui semblait qu'un univers entier, mystérieux et minuscule, se dissimulait dans les ondes mourant sur la surface de l'hydromel. Un univers qu'elle brisa avec quelques remords en portant à ses lèvres le breuvage sucré. Sur sa langue, un artifice de saveurs éclatat, s'attardant un instant avant de glisser dans sa gorge, laissant sur son palais le goût délicieusement exquis.

-Merveilleux...

Ce murmure s'adressait en réalité plus à elle-même qu'à la jeune femme qui la regardait, et Mitsuhane releva la tête vers elle en s'aperçevant qu'elle était toujours là. A la regarder avec curiosité ou amusement. Peut-être les deux, ou bien aucun.

-C'est splendide, un délice ! Mais dites-moi, est-ce parce que je suis étrangère que votre collègue me regarde ainsi par-dessus les bouteilles de son bar ?

S'il pensait se faire discret, alors mieux valait qu'il ne fut jamais engagé pour quelques missions secrètes et délicates.
Codage par Libella sur Graphiorum


Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyJeu 8 Nov - 17:10

Du chaos naît l'amitié


-C'est splendide, un délice ! Mais dites-moi, est-ce parce que je suis étrangère que votre collègue me regarde ainsi par-dessus les bouteilles de son bar ?

Amy faillait rougir de fierté. Après tout, c'était une joueuse de Quidditch professionnelle qui disait bien aimer son Whisky Pur Feu. Bon, certes, ce n'était pas vraiment "son" Wiskhy, puisque celui - ci venait du bar, mais quand même. C'était un compliment.

La brune jeta un regard à son patron qui, en effet, les observaient discuter - enfin c'était plus la jolie attrapeuse qu'il regardait, par dessus le comptoir. Quel était le nom de cette demoiselle, déjà ? Amy n'était pas une "vraie" supporter des Pies de Montrose, elle préférait les Tornades de Tutshill, et avait déjà leur drapeau et leur écharpe noire et blanche. Mais elle aimait bien. C'était une japonaise, qui était ici pour un échange sportif ... Son nom, c'était quelque chose du genre Ariyama, Amikaya ... Non, Akiyama. Mitsuhane Akiyama.

- Non non, je ne pense pas. Je pense que c'est parce que tu ... Enfin, parce que vous ... Enfin, je sais pas ... Enfin, bref, brefouillons donc. Je pense que c'est parce que tu es célèbre ... A propos, j'aime beaucoup ton équipe !

L'ancienne Serdaigle ressemblait à une gamine impatiente. Elle n'osa pas demander un autographe, après tout, elle avait une discussion. Avec une célébrité. Une joueuse de Quidditch, ce n'était pas rien, tout de même !

En plus, elle avait l'air sympa, cette Mitsuhane Akiyama. Et intelligente, comme le démontrait sa jolie remarque à Gérard - qui continuait d'ailleurs à chouiner et à se trémousser, provoquant des exclamations entre les tables - indiquant un certain sens de la répartie. Amelia Lockwood respectait ceux qui avaient un bon sens de la répartie. Comme elle - même.

- Et sinon ... Du coup, tu es ici en mode incognito, où t'aimes bien qu'on te reconnaise ? Je veux dire, est - ce que c'est cool d'avoir des fans, ou est - ce que c'est juste chiant et flippant ?

La serveuse avait conscience d'être un peu lourde, et aussi qu'elle passait un peu trop de temps avec cette cliente, qu'elle devrait peut - être aller servir d'autres gens. Mais ce n'était pas tous les jours qu'une célébrité venait s'asseoir à une table durant son service. Elle avait le droit de profiter, un peu. Et puis, c'était une question VRAIMENT intéressante, elle voulait savoir ce que ça faisait d'avoir des fans ... Elle aurait aimé en avoir. Peut - être qu'elle aurait du faire joueuse de Quidditch ... Elle avait été poursuiveuse, à Poudlard, et elle était plutôt douée. Enfin, elle n'égalait certainement pas un niveau professionnel, mais bon ...

Amy sourit, de manière un peu stupide. Elle n'y pouvait rien, elle était encore en état de choc.
Codage par Libella sur Graphiorum


Du chaos naît l'amitié  Jenna_louise_coleman_signature_by_pizza_lisaa-d8irvzd

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyJeu 15 Nov - 17:56








B
ref, brefouillons ? Brefouiller était-il réellement un verbe ? Se concentrant sur ses cours intensifs d’anglais, autant en volume horaire qu’en contenu, Mitsuhane fouilla les multiples tiroirs de sa mémoire à la recherche d’un instant où « brefouiller » aurait pu apparaitre dans ses leçons. Car c’était ainsi qu’elle s’imaginait toujours son esprit : une pièce sans murs, sans plafond, sans sol même, un ciel immense et vaste dans lequel flotteraient sans bouger des milliers de placards emplis de souvenirs. Un univers infini dans l’espace restreint de sa boîte crânienne, un monde parallèle dont son corps était le pont. Dans l’éther mouvant de sa mémoire, il lui suffisait alors de se diriger vers la bonne étagère, correspondant en l’espèce à la partie « Vocabulaire et enseignement de l’anglais » – car, ordonnée voire maniaque comme elle l’était, il était évident qu’un large panneau de bois surplombait chacun de ces meubles fictifs –  pour rechercher la réponse à ses questionnements. Mais ses recherches demeurèrent vaines et elle ne put qu’en déduire que « brefouiller » était un terme d’argot anglais, provenant peut-être de la région natale de la serveuse, et qu’en se basant sur son étymologie et le sens de la phrase le contenant, elle définirait comme « Abréger un discours, un dialogue ». Satisfaite de sa propre analyse, elle prit soin de l’incorporer à son dictionnaire mental.

Cet obstacle linguistique passé, la joueuse tenta de reprendre le fil de la conversation, remerciant d’un sourire léger la jeune femme qui lui faisait face. Un nouveau regard vers l’homme au bar, et elle se demanda cette fois, sans arrière-pensée, s’il était donc de coutume en Angleterre que les serveuses s’en viennent bavarder avec les clients, d’autant plus lorsque ceux-ci étaient pour eux de parfaits inconnus. Car quand bien même la jolie brune connaissait le nom et le métier de l’attrapeuse, les deux femmes n’avaient jamais eu le moindre contact avant ce jour. A dire vrai, ce n’était pas la seule chose qui l’étonnait ; elle qui était à peine sortie de chez elle depuis son arrivée, somme toute récente, était donc déjà reconnue par quelques admirateurs de Quidditch anglais ? Elle n’aurait pourtant pas dû se montrer si surprise : les Pies avaient annoncé depuis suffisamment longtemps sa venue en leur sein ; un changement de joueur était toujours un évènement important pour une équipe et ses supporteurs pour que ces derniers aient déjà vu son visage sur quelques magasines sportifs. Elle se contenta donc d’un « Hmm » prudent, buvant une petite gorgée de sa délectable boisson et laissant à la brunette le soin de poursuivre une conversation qui, semblait-il, l’excitait. Etait-elle elle-même fan de Quidditch ?

- Et sinon ... Du coup, tu es ici en mode incognito, où t'aimes bien qu'on te reconnaisse ? Je veux dire, est - ce que c'est cool d'avoir des fans, ou est - ce que c'est juste chiant et flippant ?

Manquant s’étrangler dans sa choppe en entendant ses propos crus et ouvertement curieux, Mitsuhane reposa celle-ci, prit le temps de tousser avant de désigner la chaise qui lui faisait face.

-Pourquoi ne pas vous asseoir ? Si vous en avez le droit, bien entendu.

Ainsi, la japonaise pourrait prendre le temps de boire tranquillement sans avoir à relever la tête à chaque fois, ce qui finirait par lui provoquer un torticolis. Prenant quelques secondes pour réfléchir à la question de la jeune brune, elle finit par répondre dans un haussement d'épaules :

-A vrai dire, je ne pensais pas que certains me reconnaitraient déjà, mais je suppose que j'ai sous-estimé certains fans des Pies. Car ils ne sont pas mes fans, mais seulement ceux de l'équipe. Certains n'étaient d'ailleurs pas très enthousiastes à ce changement d'attrapeurs...

Elle-même n’avait jamais entendu parler de l’attrapeur qu’elle remplaçait depuis quelques semaines à peine avant cette surprenante offre d’emploi. Mais de l’autre côté de la planète, cela n’avait rien de surprenant : Mitsuhane connaissait les noms des joueurs les plus talentueux et ceux des équipes de son pays, savait quelles équipes étaient prometteuses dans le paysage de ce sport et celles qui avaient déjà décroché des titres, n’oubliait pas tous ceux contre lesquels elle avait joué. Et c’était déjà beaucoup. L’autre n’était pas resté bien longtemps à son poste, pas assez pour se faire une renommée.

-En réalité, cela dépend beaucoup des fans. Disons que… C’est un bon moyen d’évaluer sa popularité et donc sa place dans le domaine, mais cela reste le plus souvent agaçant. Un joueur qui ne joue pas n’a pas nécessairement envie de voir sa vie quotidienne entrecoupée de demandes d’autographes. Ou du moins est-ce là mon opinion personnelle.

Elle n’avait d’ailleurs jamais été à l’aise avec les besoins de récupérer un autographe de son idole. En revanche, la jeune fille qu’elle était quelques années plus tôt, celle qui regardait les matchs avec des yeux débordant de ses rêves en s’imaginant à la place de ces grands joueurs, connaissait tout des figures et du matériel spécifiques à chacune de ces figures de son admiration. Puis consciente que ses propos pouvaient repousser la demoiselle face à elle, elle reprit, adoucie :

-Présentement, je suis cependant plutôt heureuse d’avoir été ainsi reconnue. Vous êtes probablement l’une des premières personnes avec qui j’ai une réelle conversation depuis mon arrivée et je serais ravie de la poursuivre.

Quoi que la jeune femme ne craigne pas la solitude, se trouver propulsée à l’étranger loin de ses repères habituels avait de quoi la faire se sentir seule. Cela ne signifiait pas pour autant qu’elle se satisferait de n’importe quelle compagnie, mais la jolie serveuse semblait avoir un caractère franc et affirmé qui lui plaisait. Pour un peu et elle lui demanderait de l’accompagner dans sa visite de la ville.
Codage par Libella sur Graphiorum

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyVen 16 Nov - 16:07

Du chaos naît l'amitié


- Pourquoi ne pas vous asseoir ? Si vous en avez le droit, bien entendu.  

Amy ne se fit pas prier et s'assit à la table de la joueuse de Quidditch. Elle ne s'imaginait pas à ça. En effet, elle devait s'occuper d'autres clients qui venaient de s'asseoir au lieu de papoter avec une de ses idoles, si le terme était le bon. Le patron les regardaient, intrigués, à son bar. Pas bon pour sa promotion, ça. Au pire, elle se reconvertirait dans l'élevage d'abraxans dans le Yorkshire. Et de toute façon, sa coéquipière de la journée s'en occuperai.

-A vrai dire, je ne pensais pas que certains me reconnaîtraient déjà, mais je suppose que j'ai sous-estimé certains fans des Pies. Car ils ne sont pas mes fans, mais seulement ceux de l'équipe. Certains n'étaient d'ailleurs pas très enthousiastes à ce changement d'attrapeurs...

La brune n'était pas une des plus grandes fans des Pies de Montrose, son équipe favorite étant les Tornades de Tutshill, mais elle aimait connaître le nom de tous les joueurs. Et elle en était heureuse, puisqu'elle rencontrait aujourd'hui l'attrapeuse. Elle était au courant pour la désaccord entre les fans des pies sur l'arrivée de Mitsuhane Akiyama, mais vu qu'elle l'avait déjà vu lors du match Tornades / Pies, elle la trouvait douée. Cela ne la dérangeait pas du tout, ce changement de Ryan McClain à l'asiatique, et elle s'était dis que tous ses haters étaient racistes.

- En réalité, cela dépend beaucoup des fans. Disons que… C’est un bon moyen d’évaluer sa popularité et donc sa place dans le domaine, mais cela reste le plus souvent agaçant. Un joueur qui ne joue pas n’a pas nécessairement envie de voir sa vie quotidienne entrecoupée de demandes d’autographes. Ou du moins est-ce là mon opinion personnelle.

Elle était sympa, dis donc, se dit la jeune femme. Si elle n'aimait pas ça, elle n'avait qu'à pas à l'inviter à sa table. Une moue boudeuse se dessina sur le joli visage de la brunette. Elle était prête à partir, coupant court à la conversation avec une réplique cinglante à Akiyama, mais l'asiatique se rattrapa :

- Présentement, je suis cependant plutôt heureuse d’avoir été ainsi reconnue. Vous êtes probablement l’une des premières personnes avec qui j’ai une réelle conversation depuis mon arrivée et je serais ravie de la poursuivre.

Amy sourit à Mitsuhane. Finalement, elle était .... gentille ? En tout cas, cette dernière paraissait choquée par son côté cru, puisqu'elle avait failli recracher sa chope d'hydromel aux épices ( qui était pourtant très bon ). Pourtant, elle n'avait pas été si vulgaire que ça ... Bon, certes, elle l'avait tutoyé, mais quand même ... Ou peut - être était - ce sa curiosité maladive ? Petite nature, Akiyama.

- Et bien ... Merci, je crois. Ça me fait un peu bizarre de parler avec une ... genre de célébrité. Mais j'aime bien. Et du coup ... Qu'est - ce que tu fais d'autre, de ta vie ? A part, le Quidditch, je veux dire ?
Codage par Libella sur Graphiorum


Du chaos naît l'amitié  Jenna_louise_coleman_signature_by_pizza_lisaa-d8irvzd

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyJeu 22 Nov - 22:07








A  
l’entendre ainsi, libre dans ses propos, adorablement inquisitrice, Mitsuhane eu un léger sourire attendri. Aoi se plairait ici, elle petit oiseau qu’aucune cage de bienséance n’avait jamais pu retenir. Et alors que son interlocutrice se laissait aller à sa curiosité sans les filtres fragiles du savoir-vivre – lequel était bien mouvant selon les sociétés dans lesquelles il prenait place – la japonaise compris qu’elle s’habituerait probablement très vite à cette façon si occidentale de coexister. Elle ne pouvait se jurer qu’elle-même deviendrait aussi ouverte avec les inconnus que cette serveuse le faisait, mais sans nul doute ne serait-elle plus si surprise à l’avenir.

-Et bien, aussi étrange que ce soit, j’aime étudier… et lire, sortir, jouer… et même dessiner, quoi que mon talent la matière soit quelque peu limité.

Car aussi jolies fussent ses œuvres, elles manquaient cruellement d’une légèreté dans le trait qui en ferait davantage que de simples dessins divertissant pour quelques instants seulement les yeux amateurs les détaillant. Elle avait pourtant passé de nombreuses, très nombreuses heures à affiner ses traits, croqué paysages et portraits, remplir méticuleusement les feuilles pâles d’un peu de gris d’une mine de crayon. Mais le sablier avait eu beau se remplir encore et encore des grains fins s’écoulant au lent rythme du grattement de la pointe noire sur son support délicat, ses aptitudes artistiques ne changeaient guère. Cela l’avait chagriné, pire, frustré ; mais finalement, peu lui importait, car elle savait qu’elle ne deviendrait jamais célèbre pour ses œuvres qui n’attireraient jamais personne. Tant qu’elle pouvait voler, alors le reste lui devenait indifférent. Et elle continuerait toujours à griffonner pour elle-même, sur les pages vierges d’un petit cahier à demi rempli.

-Cela étant, j’ai eu la chance de faire de ma passion mon métier, aussi m’est-il difficile de l’occulter. Lorsque je ne joue pas, je m’entraine. Lorsque je ne m’entraine pas, je fais du sport.

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, et ce d’autant plus aux vues de sa corpulence, Mitsuhane prenait soin d’entretenir son corps autant que son esprit par les activités sportives. L’adage ne disait-il pas « Un esprit sain dans un corps sain » ? Ceux qui s’imaginaient que passer plusieurs heures, parfois même des journées ou des semaines, volant sur un balai à la poursuite d’un éclat doré, esquivant joueurs et balles, le tout sans avoir une musculature certaine, se trompaient lourdement.

-Et vous, qui connaissez mon nom sans que je ne sache le vôtre, qu’aimez-vous ? Pourquoi être devenue serveuse ici ?
Codage par Libella sur Graphiorum



Du chaos naît l'amitié  181122091356725514

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyDim 25 Nov - 17:33

Du chaos naît l'amitié

-Et bien, aussi étrange que ce soit, j’aime étudier… et lire, sortir, jouer… et même dessiner, quoi que mon talent la matière soit quelque peu limité.

Comme une personne normale, en somme. Enfin, normale ... Comme une personne intelligente. Ce que Mitsuhane Akiyama avait l'air d'être. En plus, elle était plutôt sympa, ce n'était pas une de ces célébrités renfermées et hautaines. Lire, sortir, jouer ; c'était la vie que menait Amy. Elle s'amusait beaucoup, sortait avec des amis souvent et lisait énormément. Elle n'était pas juste une peste, elle était intelligente aussi. D'ailleurs, elle non plus ne savait pas dessiner ... Elles étaient pareilles, en fait.

- Encore plus étrange que cela puisse paraître, j'aime exactement les mêmes choses ... Lire, sortir, jouer, ainsi qu'écrire, manger, lancer des sortilèges, me battre et chanter !

Mitsuhane semblait beaucoup plus pacifique, beaucoup calme, moins impétueuse qu'Amy. La brune avait le sang chaud, et l'asiatique avait l'air beaucoup plus réfléchie. Il suffisait d'un petit affront pour qu'elle provoque quelqu'un en duel, et qu'elle le batte par la suite, comme avec Samuel et Adélia.

-Cela étant, j’ai eu la chance de faire de ma passion mon métier, aussi m’est-il difficile de l’occulter. Lorsque je ne joue pas, je m’entraine. Lorsque je ne m’entraine pas, je fais du sport.

Ce n'était pas du tout le cas de la serveuse brune; elle n'était pas du tout, mais alors pas du tout sportive. Elle faisait du Quidditch lorsqu'elle était à Poudlard, et elle était plutôt douée, mais ce n'était pas à un niveau professionnel. Et depuis, quasiment rien, à part de la marche de tant en tant ...

- Tu as de la chance ! Moi, je ne comptes pas rester sérieuse toute ma vie ... C'est juste un passage, je vais changer de métier. Ce n'ai pas vraiment ma passion, si tu vois ce que je veux dire ...

En même temps, de qui ce métier pouvait être la passion ? Peut - être Adélia, sa collègue, mais elle ne comptait pas vraiment, elle était bête ... D'où son surnom de Débiline ...

- Et vous, qui connaissez mon nom sans que je ne sache le vôtre, qu’aimez-vous ? Pourquoi être devenue serveuse ici ?

- Mon nom est Amelia Lockwood, mais appelle moi Amy. Et en fait, je suis venue ici en pensant que c'était un métier plutôt simple, parce que je ne voulais pas faire quelque chose de compliqué, mais j'ai vite été détrompée ...
Codage par Libella sur Graphiorum


Du chaos naît l'amitié  Jenna_louise_coleman_signature_by_pizza_lisaa-d8irvzd

Voir le profil de l'utilisateur


profil +
Message
Re: Du chaos naît l'amitié    Du chaos naît l'amitié  EmptyMer 5 Déc - 22:37








E
lle aimait se battre ? Ce ne semblait finalement guère surprenant ; la façon dont elle avait parlé à l’ivrogne témoignait d’un caractère affirmé, qui ne devait guère souffrir la contradiction. Ses grands yeux sombres semblaient pétiller d’énergie et de curiosité, et il semblait évident que la brunette ne pliait que devant peu de monde, voire personne. Son enthousiasme enfantin et sa spontanéité se lisaient dans les traits mouvants de son beau visage, arrachant un vague sourire à Mitsuhane. La serveuse paraissait jeune, mais elle avait visiblement décidé d’arpenter les chemins de la Vie d’un pas déterminé. Ce n’était pas le type de personne avec qui la joueuse avait l’habitude de nouer des liens – du moins si elle omettait sa meilleure amie – mais peut-être se sentait-elle simplement attirer par ce réceptacle d’énergie bouillante en cette période d’isolement prolongé.

Amélia, avait-elle dit. Un beau prénom, dont l’origine latine échappait à la japonaise, peu habituée aux appellations occidentales. Aussi était-il dommage, trouvait-elle, que son interlocutrice ne lui préfère un simple « Amy ». Mal à l’aise à l’idée d’appeler par son diminutif une étrangère, Mitsuhane nota simplement le message dans un coin de son esprit avant de lui répondre.

-Quel est le plus dur ? Les horaires, les clients, le service lui-même… ?

Elle-même n’avait jamais travaillé dans un tel endroit, aussi était-elle curieuse d’en apprendre davantage sur le ressenti de la serveuse. Comme toute chose en ce monde, elle estimait nécessaire de comprendre pour apprendre. Et quoi qu’elle ait toujours estimé ne pas avoir besoin d’un tel emploi, qui n’entrait pas du tout dans ses champs de compétence ni d’intérêt, elle était cependant suffisamment lucide pour savoir que le futur était toujours incertain.

-Qu’aspiriez-vous à faire, alors ? Quelque chose qui n’a rien à voir avec tout cela, si je comprends bien, c’est cela ?

« Fais de ta passion ton métier et de ton métier, ta passion ». Qui avait dit cela, déjà ? Mitsuhane ne s’en souvenait pas. Mais elle trouvait très juste ces propos : se lever chaque matin avec l’envie d’aller travailler, se coucher chaque soir en songeant avec plaisir au lendemain, voilà le plus agréable. Cela ne signifiait ne pas avoir de loisirs, d’amis ou de relation amoureuse. Mais c’était le meilleur remède préventif à la déprime et au mal-être. Certes, Amélia n’avait en apparence pas l’air d’aller réellement mal ; pour autant, la jeune femme savait que c’était souvent derrière un sourire que se cachait une larme. De plus, elle ne connaissait rien ou presque de la jeune femme mais pour le peu qu’elle en avait vu, elle reconnaissait que celle-ci ne semblait guère faite pour un métier exigeant – en principe du moins – de la patience et de la diplomatie. Or, en quelques minutes seulement, la serveuse lui avait montré qu’elle ne possédait guère ni l’un ni l’autre. Pour son bien comme pour celui de son employeur, il était donc préférable qu’elle trouve chaussure à son pied en ce qui concernait son activité professionnelle. Qu’est-ce qui lui correspondrait ? Probablement quelque chose dans lequel elle puisse exprimer sa fougue. Attendant la réponse, Mitsuhane prit une nouvelle gorgée d’hydromel aux épices, curieuse de cette surprenante jeune femme qui lui faisait face.
Codage par Libella sur Graphiorum



Du chaos naît l'amitié  181122091356725514

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t965-notes-et-memoires-d-akiyama-mitsuhane http://www.magicneverdies-rpg.com/t966-chemin-de-traverse-voliere-de-mitsuhane-akiyama http://www.magicneverdies-rpg.com/t923-mitsuhane-akiyama


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Chaos Nova, Double bash...
» ce merveilleux mot Amitié
» Last chaos et c'est bug ;)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Coins populaires
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-


Sauter vers:  
2ème partie de Juin 2006

Plan des quartiers