Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
Partagez


profil +
Message
Une simple histoire d'autographes   Une simple histoire d'autographes EmptyVen 2 Nov - 15:28






  • Adélia Flores



  • Owen Page


Une simple histoire d'autographes




  • Le salaire de serveuse qu’Adélia touchait à chaque fin de mois ne lui permettait pas de cracher sur l’argent facile. Adeptes des paris, dont elle n’oubliait jamais de réclamer le gain lorsqu’elle gagnait, mais omettait souvent de payer en cas de perte, il n’avait pas fallut lui dire deux fois pour qu’elle fonce tête baissée dans celui qu’on lui proposait aujourd’hui.

    Grande fan de Quidditch depuis sa plus tendre enfance, Adélia adorait voir les joueurs poursuivre des balles volantes au dessus d’un gazon vert. Trouver des places pour assister au match, c’était une tâche bien plus ardue. Il semblait à la brésilienne que cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas pu se tenir dans les gradins.

    Lorsqu’une amie à elle lui avait transmis un de ses bons plan, toutes deux s’étaient misent en tête de voir ce match, auquel elles avaient toutes deux pris grand plaisir. Ce devait être leur jour de chance : le match avait duré très longtemps, de nombreuses heures qui valaient bien l’effort déployé pour parvenir à ces sièges peu confortables.

    Le Vif d’Or avait finit dans la main de l’attrapeur de l’équipe des Tornardes de Tutshill et Adélia s’était levée avec les supporters pour applaudir en cœur. Que ce soit cette équipe ou l’autre qui remporte la victoire, peu lui importait. Elle ne connaissait pas assez bien les équipes anglaises pour faire du favoritisme.

    C’était à ce moment-là que son amie l’avait mise au défi de s’incruster dans les vestiaires de l’équipe gagnante pour obtenir des autographes de chaque joueur. Il n’avait pas fallut lui dire deux fois : en plus du gain du pari, les signatures de gagnants se vendaient comme des petits mains. Elle n’était pas contre s’ajouter un supplément à son salaire grâce à une action aussi minime : s’infiltrer dans des vestiaires ? Aucun problème, au vu de toutes les frasques qu’elle avait pu commettre à Castelbruxo.

    Adélia avait donc abandonné son amie en lui promettant de revenir avec sept beaux autographes aux couleurs des Tornades. Elle avait dévalé les marches des gradins et s'était saisie au vol d'un chapeau qui reposait il y a quelques secondes encore sur la tête d'un gosse. Après avoir tiré la langue au pauvre enfant éberlué, elle continua son chemin.

    La porte des vestiaires fut poussée et la tête curieuse de la brésilienne passa dans l'embrasure. Elle finit par s'incruster entièrement dans les vestiaires. Un sourire étira ses lèvres lorsqu'un joueur à la taille enserrée par une serviette passa devant elle, l'air étonné.

    - Bonjour ! s'exclama Addie avec un charmant sourire. Dites, j'pourrais avoir un autographe ? Trop dingue ce match j'ai adoré ! Bon, vous n'égalerez jamais les équipes brésiliennes, mais vous êtes sur la bonne voie, assura-t-elle.Ah, par contre, moi, j'ai pas de plume, t'aurais pas quelque chose pour marquer sur le chapeau ?

    Il s'avéra qu'elle était tombé sur un mec sympa qui rit en la voyant faire et partit à la recherche d'une plume dans le vestiaire avec la jeune femme. Elle salua tous les joueurs croisés, sans trop s'occuper de les déranger ou non. Ils n'avaient qu'à pas traîner sous la douche, ce n'était tout de même pas sa faute s'ils choisissaient mal leur moment.

    Ils parvinrent finalement à dénicher une plume dans la joie et la bonne humeur, du moins pour tous deux. D'autres joueurs tiraient la gueule, mais il en fut certains pour signer avec amusement le chapeau de la sorcière.

    Enfin, elle eu six autographes resplendissant sur son chapeau. Elle chercha des yeux le dernier joueur qui lui manquait et lui sauta presque dessus, toujours aussi pleine de vie, décidée, à réussir son pari.

    - Salut, tu me f'rais pas une p'tite signature pour aller avec celles de tes coéquipiers ? Tu vas voir, ça rendra super bien !



D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


Anonymous
Invité
profil +
Message
Re: Une simple histoire d'autographes   Une simple histoire d'autographes EmptyVen 2 Nov - 18:53

Une simple histoire d'autographes FT. Adélia Flores
Owen attendait son tour, devant les douches. Cela avait été un beau match ; les Tornades de Tutshill, son équipe, avaient vaincu les Flèches d'Appleby, grâce à son intervention spectaculaire. Enfin, spectaculaire ... Disons que l'attrapeur des Flèches n'avait même pas aperçu le vif d'or, qui voletait pourtant près de sa cheville. Il l'avait donc facilement attrapé. Et avait donc terminé le match, avec un joli score de 190 face à 50 pour l'équipe des Flèches, ce qui les faisait remonter dans le classement.

Il attendait, préoccupé, que vienne son tour. Il n'y avait que trois douches. Enfin, une venait de se libérer ... Il allait enfin pouvoir avoir sa douche réparatrice ; il puait la transpiration. Il sentait déjà l'eau chaude couler sur son corps épuisé après ce match ....

Sauf que non. Une petite créature vient se poser devant lui. Il la regarda, de haut. Bon, ok, c'était pas une créature ( même si elle avait un petit air de Bylliwing ), mais une humaine. Elle faisait deux têtes de moins que lui, c'était pour ça qu'il l'avait confondu. Plutôt jolie, la peau basanée, de grands yeux chocolats et un sourire rieur ... Sauf qu'elle l’empêchait de prendre sa douche. Et qu'il était simplement vêtu d'une serviette autour de la taille. Mais de toute façon, il était beau, donc cela lui allait très bien. Sauf qu'il n'aimait juste pas cette situation. Déjà que devant les autres joueurs, cela le mettait mal à l'aise, alors une parfaite inconnue ...

Il détestait ça, à vrai dire. Il avait l'impression que l'on voyait des marques, des marques de lui, de sa vie si triste. Il fut pris de sueurs froides un instant, mais la jeune femme devant lui ne sembla pas s'en rendre compte.

- Bonjour ! s'exclama l'être avec un charmant sourire. Dites, j'pourrais avoir un autographe ? Trop dingue ce match j'ai adoré ! Bon, vous n'égalerez jamais les équipes brésiliennes, mais vous êtes sur la bonne voie, assura-t-elle. Ah, par contre, moi, j'ai pas de plume, t'aurais pas quelque chose pour marquer sur le chapeau ?

Mais qui l'avait laissé entré ? Elle n'était pas censée être là. Et il n'était pas bien. En plus, pour demander un autographe ? Il avait l'habitude, mais pas qu'on le dérange juste avant de prendre sa douche pour lui signer son chapeau. Dessus, on y voyait déjà la signature des autres membres de l'équipe. Dans une autre situation, il aurait probablement accepté.

Après tout, elle avait l'air adorable. Même si elle semblait préférer les équipes brésiliennes. Et non, il n'avait pas de plume. Encore une fois, il était sur le point de prendre sa douche ... Une goutte de sueur perla sur son front. Il n'était pas bien, pas bien du tout. Sa vue se brouillait, il le sentait, et des images défilaient devant lui.

Revolver. Sang. Flammes. Maison. Père. Mère. Mort. Et d'autres choses qu'il n'aimait pas nommer ... Parce que nommer les choses, c'était les rendre réelles.

- Je ... Je vais ...

Oui, il allait s'évanouir. Il se sentit défaillir, glisser ... Il se rattrapa à une chose. Enfin, une personne. La fan des équipes brésiliennes. Sauf que, bizarrement, elle ne s'y attendait pas ... Et elle glissa avec lui sur le sol dur des douches du vestiaire.
Codage par Libella sur Graphiorum




profil +
Message
Re: Une simple histoire d'autographes   Une simple histoire d'autographes EmptySam 3 Nov - 0:56






  • Adélia Flores



  • Owen Page


Une simple histoire d'autographes




  • Adélia avait l'habitude qu'on la regarde bizarrement. Elle était bien souvent source de perplexité chez les personnes qu'elle croisait. On la prenait pour une folle, on ne savait pas comment lui répondre, on se creusait les méninges pour comprendre le sens de ses paroles. Mais, cette peur qu'elle lisait dans les yeux du joueur de Quidditch, ça, ça n'avait rien d'habituel.

    Enfin, quoi, elle n'avait pas débarqué baguette brandie pour menacer les pauvres gars dans leurs propres vestiaires ! Elle venait, en paix, rien que pour des autographes. Il n'y avait rien de grave dans sa démarche, pas de quoi s'inquiéter. Elle ne menaçait personne - elle doutait même d'en être capable, sans même parler d'effrayer quelqu'un.

    - Je... Je vais...

    - Tu vas ? demanda Adélia, tout de même un peux anxieuse.

    Elle n'eut pas à attendre de réponse du joueur de Quidditch puisqu'il lui tomba dessus. Enfin, en vérité, il commençait à tomber et se raccrocha à elle, dans un effort désespéré de retenir sa chute. Peine perdue, la pratique de ce sport musclait les joueurs, ce qui impliquait du poids, alors qu'Adélia était plutôt du genre brindille (avec quelques bouées, mais elle évitait de les mentionner). Elle bascula au sol en même temps que lui, empêtrée dans les membres du jouer.

    - Mama na quinta pata do cavalo ! s'exclama la brésilienne en laissant ressortir sa langue natale.

    Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il ne comprenne pas le portugais - ce qui était fort probable - ou, dans le cas contraire, qu'il soit trop mal pour lui taper dessus.

    Adélia aurait préféré tomber sur un autre des joueurs. Surtout celui qui l'avait accueillit, bien plus mignon, et il avait l'air du genre pas prise de tête et très amusant. Il faudrait qu'elle pense à prendre contact pour plus tard. Les joueurs de Quidditch, c'était un bon plan, le sport, quand c'était aussi populaire, ça payait toujours bien. Celui qui lui avait fait une crise de panique n'était pas moche, mais ce n'était pas la folie non plus. Heureusement, il était musclé et devait avoir une bonne bourse pour rattraper le coup.

    - Tu m'écrases, là, gémit Adélia. T'es bien mignon, mais j'compte pas mourir ici, dans un putain de vestiaire. Alors si tu pouvais juste te pousser un peu, que j'respire tu vois ? Ce s'rait vachement sympa.

    Elle ne s'était pas trompé dans ses estimations. Il était vraiment très lourd. Ou du moins, c'était ce qui lui semblait. Entre ce qu'elle ressentait et la vérité, il y avait une marge. Mais l'important, c'était bien qu'elle s'étouffait, avait du mal à respirer. Alors, il serait vraiment gentil de se pousser, avant qu'elle ne lui crache ses poumons à la gueule.

    Et puis, il n'y avait vraiment que les gonzesses sottes et naïves pour s'évanouir comme ça.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


Anonymous
Invité
profil +
Message
Re: Une simple histoire d'autographes   Une simple histoire d'autographes EmptyVen 23 Nov - 16:10

Une simple histoire d'autographes FT. Adélia Flores
- Tu vas ? demanda la métisse, un peu anxieuse. Mais c'était trop tard. Il avait déjà chuté, et avec lui, la jeune femme qu'il avait agrippé dans le but désespéré de ne pas tomber. Elle était désormais affalée sous le poids lourd ( uniquement des muscles, je vous prie ).

- Mama na quinta pata do cavalo ! s'exclama - t'elle dans une langue qu'Owen ne comprit évidemment pas, même si le sens n'était pas compliquée à comprendre.

Et merde ... Il avait vraiment écrasé cette pauvre jeune femme ? Bon, elle n'avait pas l'air si inoffensive que ça. Plutôt une grande gueule. Mais cela n'excusait pas le fait qu'il l'écrasait. Elle ne pouvait pas savoir qu'il détestait, détestait réellement que l'on le voit torse - nu. Elle ne connaissait pas son histoire ...

- Tu m'écrases, là, gémit l'inconnue. T'es bien mignon, mais j'compte pas mourir ici, dans un putain de vestiaire. Alors si tu pouvais juste te pousser un peu, que j'respire tu vois ? Ce s'rait vachement sympa.

Owen aurait pu sourire, si la situation n'était pas aussi honteuse. Il était comme même à moitié nu, là. Rien qu'en pensant ça, il recommençait à avoir des sueurs froides ... Non, il se retient. Il se leva, gardant bien serré sa serviette autour de sa taille. Owen se gratta la tête, gêné, et la jeune femme en profita pour s'écarter. La pauvre ...

- Désolé ... J'ai paniqué.

Le mot était faible. Mais elle ne pouvait pas comprendre. Et puis, elle n'avait pas l'air très intelligente ... Plus le genre de filles qui ne pouvaient comprendre que ses propres problèmes. Mais bon, il ne la connaissait pas. Il ne povait pas la juger ... Pas maintenant en tout cas.

- Tu ... Tu peux attendre que je me sois changé pour ton autographe ?

En fait, ce n'était pas une grande question. Si elle voulait vraiment son fichu autographe, elle devait attendre parce qu'il n'allait pas le faire à demi habillé. C'était bien fait pour sa petite tête.

Codage par Libella sur Graphiorum




profil +
Message
Re: Une simple histoire d'autographes   Une simple histoire d'autographes EmptyDim 25 Nov - 14:09






  • Adélia Flores



  • Owen Page


Une simple histoire d'autographes




  • Le pauvre bonhomme finit quand même par se relever, l'air tout gêné, en tenant sa serviette et se grattant la nuque. Il semble vraiment avoir peur de dévoiler son corps, alors que bon, ce ne serait pas si gênant que le bout de tissu tombe. Je vais pas finir traumatisée en voyant les parties intimes d'un joueur de Quidditch non plus, je suis un peu plus forte que ça tout de même, et puis, ce serait loin d'être la première fois. J'ai plus six ans, j'ai grandit depuis.

    - Désolé ... J'ai paniqué.

    Oui, ça, pour paniquer, il a paniqué. Pauvre bout de chou, il a pas l'air bien, vraiment pas rassuré, tout emprunté. Sérieusement, un joueur de Quidditch, c'est censé être bien foutu, fier de son corps. Pourquoi il a honte, comme ça, peur de se dévoiler ? Je vais pas m'évanouir et lui tomber dans les bras pour si peu, vaut mieux qu'il calme sa paranoïa çui-là. Surtout que c'est lui qui m'est tombé dessus.

    - Tu ... Tu peux attendre que je me sois changé pour ton autographe ?

    - Ouais, je peux, mais tarde pas trop, hein ? Et tente pas de te défiler, t'as tenté de me tuer, tu me dois au moins ça, un autographe ! je le taquine.

    Je tente de lui adresser un sourire qui se veut chaleureux et rassurant, histoire qu'il ne tombe pas dans le coma en mon absence. Faudrait le faire suivre, il risque de lui arriver des problèmes à ce bout de chou. On sait jamais ce qu'il peut lui arriver si on le laisse seul avec lui-même.

    Je finis par tourner les talons pour rejoindre des sorciers un peu plus normaux, qu'ont déjà signé mon super chapeau volé à un pauvre gosse. Je m'installe sur un banc tandis qu'un des joueurs me tape la causette en rangeant ses affaires.

    Je devrais vraiment traîner dans les vestiaires de Quidditch plus souvent, ils sont vachement cools avec moi, si l'on excepte le gars bizarre que j'attends pour finir ma collection d'autographes. Mais bon, tout ne peut pas être parfait, et puis, il a pas l'air méchant pour autant, ce pauvre bougre.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


Anonymous
Invité
profil +
Message
Re: Une simple histoire d'autographes   Une simple histoire d'autographes EmptyJeu 29 Nov - 11:34

Une simple histoire d'autographes FT. Adélia Flores
- Ouais, je peux, mais tarde pas trop, hein ? Et tente pas de te défiler, t'as tenté de me tuer, tu me dois au moins ça, un autographe !

Tss ... Il ne lui devait rien, non mais. C'était elle qui l'avait dérangé, et puis, il n'allait pas la tuer ... Juste lui faire un peu mal. Et puis, elle n'avait pas qu'à être aussi maigre. Rapidement, il se changea dans les vestiaires, encore intrigué par l'apparition brusque de cette fille bizarre.

Owen aimait les beaux vêtements. D'ailleurs, il trouvait les uniformes de Quidditch infects. Il fut donc heureux de revêtir son costume noir, qui lui allait à merveille. Il avait l'air d'un comptable avec une cravate, aussi n'en mit - il pas. Parce que les cravates sont une invention démoniaque qui tue des niffleurs. Enfin, il sortit.

La fille bizarre traînait avec les autres joueurs, dans les vestiaires. Il se sentait beaucoup mieux. Comment s'apelait - elle, déjà ? Il tenta de se remémorer son nom, mais elle ne lui avait même pas dit. L'américain s'approcha d'elle, beaucoup plus confiant, et prit le chapeau de ses mains. Il le regarda d'ailleurs d'un air suspicieux ... Il était trop petit, ça se voyait. C'était pour un sorcier d'une dixaine d'années, et la jolie fille ne faisait pas dix ans.

- Alors, cet autographe !

Son regard, posé sur elle, entendait de ne suurtout pas parler de sa ... crise. De ce qui venait de se passer, quoi. C'était assez gênant. Et personnel. Dans ses yeux, il pouvait voir "Quoi, tu t'es pris pour la belle au bois dormant ?".

- Hmm ... Au fait, tu t'appelles comment ? Et t'as conscience que c'est un trop petit chapeau pour ta tête ? Tu l'as volé à un gamin, ou c'est celui de ton petit neveu ... ?

Il signa, de sa plus belle écriture, le couvre chef de la demoiselle et la regarda, interrogateur. C'était excessivement gênant, en plus, vu qu'il venait tout de même de l'écraser.
Codage par Libella sur Graphiorum




profil +
Message
Re: Une simple histoire d'autographes   Une simple histoire d'autographes EmptySam 1 Déc - 19:34






  • Adélia Flores



  • Owen Page


Une simple histoire d'autographes




  • En général, j'aime bien les joueurs de Quidditch parce qu'ils se prennent rarement la tête. Mais à voir comment s'habille celui-là en dehors des matchs, il aurait plutôt mériter un poste au Ministère. Il a franchement raté sa vocation, le pauvre. Enfin, il a quand même fait un beau match, on ne peut pas lui retirer ça.

    - Alors, cet autographe !

    Bah c'est toi que j'attends, mon coco. Retourne pas le problème dans l'autre sens, parce que tu risque de perdre à ce petit jeu-là. Et c'est jamais agréable de perdre. Viens pas gâcher ta belle victoire en me cherchant les poux, t'es pas prêt à endurer l'humeur d'un Caipora.

    - Hmm ... Au fait, tu t'appelles comment ? Et t'as conscience que c'est un trop petit chapeau pour ta tête ? Tu l'as volé à un gamin, ou c'est celui de ton petit neveu ... ?

    - Déso', mais j'donne jamais mon prénom au premier rendez-vous, glissais-je, taquine. Mais tu peux m'appeler Flor'.

    Je lui dédie un clin d'oeil avant de reprendre mon chapeau pour m'en coiffer. Impossible de l'enfoncer sur mon crâne, ce qui m'arrache un soupir d'exaspération. Il semblerait donc qu'il existe réellement une taille pour les couvre-chef. Ils s'embêtent vraiment trop la vie. Et moi, je me retrouve avec un vêtement trop petit pour moi. Après, il ne fallait pas s'attendre à grand chose, les objets des fans sont toujours de mauvais goût, je ne porterais jamais un tel chapeau quel que soit sa taille. Un badge, c'est bien, ça reste de cool. Mais même les écharpes qu'ils produisent parviennent à être affreuses.

    - Sérieusement ? s'exclamai-je d'un ton qui se voulait offusqué. Tu crois que je suis le genre de personne capable de détrousser un pauvre gosse innocent qui braille partout et qui mériterait plutôt qu'on lui enfonce la tête dans les toilettes ? Je suis déçu de voir la manière dont tu m'estimes. Je pensais valoir plus à tes yeux ! Je vois que l'idée que j'avais de notre amour naissant n'est pas partagée...

    Et pourtant, j'avais cru bien interpréter les signaux qu'il m'envoyait, à moitié nu devant moi, en me tombant dessus.

    Enfin, faudrait peut-être que j'arrête mes conneries, si je continue de dire n'importe quoi, il risque de me faire un attaque, le pauvre chou. J'ai pas envie d'aller à Azkaban, quand même, surtout pour une simple histoire d'autographes.




D.M.



ADELIA
FLORES

Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t667-journal-d-adelia-flores#3314 http://www.magicneverdies-rpg.com/t624-chemin-de-traverse-adelia-flores#3075 http://www.magicneverdies-rpg.com/f242-adelia-flores-celeste-grym-victor-amelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t622-adelia-flores?highlight=adelia http://www.magicneverdies-rpg.com/t626-inventaire#3156


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
» La longue histoire d'un Ange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: 
Affaires de moldus
 :: Oubliettes :: RPG abandonnés
-


Sauter vers:  
Sept. 2006
1ère partie

Plan des quartiers