Magic Never Dies :: Coeur du Londres sorcier :: Soho, place des FêtesPartagez
Evan Jones
EPIC. Sans emploi :: Malfrat
EPIC. Sans emploi :: Malfrat
profil +
Pseudo IRL : Mystère !
Parchemins : 115
Avatar : James Franco
Activité RPG : Régulière
Nouveaux RPG : Limités
MC : Héra Greengrass - Gemma Landre
Sorcier de sang-mêlé (sorcier/moldu)
"Vous êtes le moteur de votre réussite" 1567615149-du-vide
Niveau : Débutant
"Vous êtes le moteur de votre réussite" 1567615149-du-vide
Son âge : 31 ans
Permis de transplanage :

Porte-monnaie (G) : 222
Gringotts : Coffre-fort

Activité propre : Sans emploi
"Vous êtes le moteur de votre réussite" 1567615149-du-vide
"Vous êtes le moteur de votre réussite" 1567615149-du-vide
Patronus : Inconnu
Epouvantard : Inconnu
"Vous êtes le moteur de votre réussite" 1567615149-du-vide
"Vous êtes le moteur de votre réussite" 1567615149-du-vide
"Vous êtes le moteur de votre réussite" 1567615149-du-vide



Voir le profil de l'utilisateur http://www.magicneverdies-rpg.com/t929-aventures-d-un-champion http://www.magicneverdies-rpg.com/t194-chemin-de-traverse-ecrivez-a-evan-jones http://www.magicneverdies-rpg.com/t189-un-trouillard-devant-son-miroir-evan-jones
Afficher les informations du joueur ↓

Message
"Vous êtes le moteur de votre réussite"   "Vous êtes le moteur de votre réussite" EmptyDim 4 Nov - 3:16

" - Alors, maintenant, le plus grand des toquards a de l'ambition ?

Écartant la boisson onéreuse que je tenais de mes lèvres, je ricanais en symbiose avec les hommes qui m'entouraient, mon rire ayant des accents amers là où les leurs étaient moqueurs. Si je ne m'étais trouvé qu'en présence des sorciers que je fréquentais habituellement je n'aurais jamais toléré un tel affront. Ils auraient ravalé leurs insultes sous mes coups ou attaques vicieuses. Personne n'avait l'autorisation de me parler de la sorte. Personne, sauf eux. Ma fierté n'était pas plus importante que ma vie.

Je savais pourtant à quoi m'en tenir en les sollicitant. Nul n'ignorait leur dangerosité. Seul et avec les maigres moyens que je possédais, je ne pouvais pas encore me permettre de m'opposer à eux. Un jour viendrait où ils seraient ceux qui s'écraseraient face à moi. Je tiendrais alors ma vengeance, les humiliant sans qu'ils n'osent répliquer. Ce ne serait pas pour tout de suite et je devrais supporter encore leur mépris, jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus le manifester.

- Tout le monde veut devenir quelqu'un, répliquais-je avec assurance, un léger sourire flanqué sur le visage.

Giacomo m'observa, amusé. Ses sbires ne savaient que déduire de notre échange. Ils suivaient les réactions de leur maître sans être capable de les anticiper. De toutes manières ils n'était pas là pour réfléchir, mais pour agir. De gros bras qui au-delà de ne pouvoir penser ne le devaient pas. Quelques éléments qui s'inscrivaient parfaitement dans le décor. Celui-ci était chaotique et pourtant harmonieux. Nous nous étions retrouvés dans l'une des plus lugubres boîtes de la ville, installés dans un box à l'écart. Mon hôte était le propriétaire des lieux. Il l'avait voulu discret, tamisant les lumières multicolores qui l'éclairaient. Perché sur le balconnet sur lequel le bar des privilégiés était disposé on pouvait scruter toute la salle d'un bout à l'autre sans en manquer la piste. De forts relents d'alcool et autres substances moins licites emplissait l'espace.

- Mais est-ce que tout le monde en est capable ?

Le chef avait parlé, et je devais pas me louper. Je connaissais personne d'autre susceptible de m'aider. Il s'agissait probablement de ma seule chance d'obtenir ce que je voulais. Me perdant une seconde dans la contemplation des corps qui se défoulaient plus bas, je réfléchissais. Ça m'arrivait rarement mais devrait être une habitude à prendre. Ce dans quoi je m'engageais était risqué, et je pourrais pas faire marche arrière. Il était déjà trop tard.

- Je m'en fou, de tout le monde. Moi j'en suis capable.

Le brun hocha presque imperceptiblement la tête, silencieux. Il me laissait le temps d'angoisser, le stress me submergeant peu à peu. Même si je faisait jouer ma nonchalance, j'étais en vérité tétanisé. Il était connu pour être instable et pouvait à n'importe quel moment décider que je l'agaçait et méritait d'être passé à tabac. S'il régnait sur l'ombre de la ville, ce n'était pas pour le respect qu'il provoquait mais bien la crainte qu'il avait instauré. Un homme puissant qui avait à force de violence trouvé sa place. Il était de ceux dont je voulais qu'ils me traient en égal, et finissent par s'incliner devant moi.

- C'est bon, je te laisse le bénéfice du doute. Tu bosses pour moi un mois et t'auras ce que tu veux. "

C'était une offre raisonnable. À son entente, je me remis à respirer, réalisant que je m'étais de peur mis en apnée. Je le saluais et détalais sans plus attendre. Tout se passait comme prévu, et d'ici un mois, on passerait au concret. Pourtant, une part de moi ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Elle désapprouvait mon nouveau choix de vie, m'assénant encore et encore une même question. Quelle connerie as-tu faite ? Et je n'assumais pas la réponse que je refusais de formuler.



Vive le soleil et les nanas.


 Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelque soit ce que vous cherchez, dépend de votre volonté PV Quinn
» Dites haut et fort que vous aimez votre guilde !
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» Les loups hurlent;bergers reveillez-vous.
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Magic Never Dies :: Coeur du Londres sorcier :: Soho, place des Fêtes-


Sauter vers:  
ContexteVoir la date du jourRythme de jeuMétéo britannique
Plan du forum


Event' actif
» En préparation
Sans pression